. Zombie Planet de David Wellington | Fant'asie
Kameyoko 19/01/2012 2
Zombie Planet de David Wellington

Zombie Planet (Zombie Story – tome 3) de David Wellington

L’humanité est-elle condamnée à disparaître?

Zombie Planet est l’ultime tome de la sage de David Wellington, Zombie Story, débutée avec Zombie Island, puis avec Zombie Nation.
Après la virée à New York de Dekalb, les prémices de l’épidémie, ce volume parle logiquement de la fin soit de la civilisation humaine, soit des zombies. Le tout se finit par une fin, disons qui interroge.
Zombie Planet de David Wellington est édité par Milady et est disponible à la vente depuis le 20 août 2010.

Résumé de Zombie Planet chez Milady

Résumé de l’éditeur :

Douze ans se sont écoulés depuis que les morts-vivants, après avoir envahi Manhattan, puis les États-Unis, se sont emparés de la quasi-totalité de la planète en dévorant ses habitants. Une rescapée, Sarah, décide de sauver son ancien protecteur, le Somalien Ayaan, des griffes du tsarévitch, le plus puissant des maîtres zombies qui brigue la domination mondiale. Mais les humains sont de moins en moins nombreux. Les vivants ont connu l’enfer et pourtant le pire reste à venir. Parviendront-ils à survivre sur cette planète désolée après tant d’épreuves ?

Une fin un peu lourde

Zombie Planet est le dernier tome du tryptique de David Wellington consacré aux zombies. Chaque volume de cette trilogie, même s’il suive une même histoire, se caractérise par un cadre spatio-temporel différent.

Cet opus se situe plusieurs années (12 ans pour être plus précis) après les évènements de Zombie Island et encore plus de Zombie Nation. Sarah, la fille de Dekalb, prise sous l’aile d’Ayaan, est maintenant une jeune femme. Elle a eu une formation militaire et fait partie des combattantes d’Ayaan.

Après Nilla, Mael et Gary, ce troisième volet se concentre sur une autre zombie spécial et important : le Tsarevitch. Celui-ci a un projet mystérieux et a réussi à se construire une sorte de mini société avec des vivants qui travaillent pour lui, des goules modifiées pour faire une tâche et de nombreuses liches avec différents pouvoirs. On y trouve ainsi le fantôme vert capable de télékinésie, Erasme, une sorte de loup-garous, un télépathe, une femme champignon….

Très rapidement, on sait que David Wellington va pousser plus son concept, que je n’aime pas trop, à savoir doter quelques zombies de super pouvoir. Même si cette orientation est logique vu le déroulement des deux premiers tomes, je ne peux m’empêcher d’éprouver de la déception. On est devant une sorte de « X-Men chez les zombies » que je trouve dommageable. Surtout que là, ça devient vraiment « too much ». Les liches sont vraiment très nombreuses, avec des pouvoirs redoutables, mais en plus les goules (les zombies de base) sont maintenant modifiées pour en faire de super soldats. Ainsi certains ont été amputé de leur main pour que leurs avant-bras deviennent des pieux.

L’histoire se déroule autour de deux points majeurs : le projet du tsarevitch et de ce qu’il fait pour y arriver, avec une bonne dose de mysticisme et de « source de pouvoir » et d’une course-poursuite où Sarah essaie de retrouver Ayaan enlevé par le Tsarevitch.

Evidemment ces deux parties de l’histoire vont se rejoindre à la fin pour un final spectaculaire et fantastique (dans le sens avec des éléments fantastiques). Il n’y a plus rien de réaliste à la fin. On en oublie presque que c’est censé être du zombie. Surtout que cette fin est mal faite, peu crédible et repose sur une idée un peu fumeuse.

Il y a pas mal de rebondissements qui rythment la lecture, mais certains sont dispensables. D’autres en revanche sont assez bons et bien menés.

Concernant les personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à Sarah qui manque de profondeur et de charisme. Quant à Ayaan, elle est plus forte et plus intéressante. Néanmoins, son changement de comportement ou plutôt son changement idéologique su la fin est un peu abrupt. Ses motivations manquent de clarté et de logique.

Au cours du récit, on retrouve de nombreux personnages croisés lors des deux premiers opus, qui reviennent jouer un rôle plus ou moins important. On croisera ainsi Gary, Deklab, Jack, Marisol, Nilla, Mael

Même si le tout se lit bien et est assez divertissant, je n’ai vraiment pas adhéré aux choix de l’auteur. Pour moi, on s’intéresse trop aux zombies, il n’y a pas assez l’aspect survie et je n’accroche vraiment pas à ce choix des super-pouvoirs. C’est presque une confrontation de camps possédant des êtres dotés de super-pouvoirs et qui en oublient leur faim, normalement, irraisonnée pour la chair humaine.

De fait, on s’oriente vers un récit plus axé sur l’action, le spectaculaire que sur quelque chose jouant plus sur le développement des personnages, sur des réflexions sur la fin du monde, la survie et les interactions entre humains.

Surtout que l’auteur perd un peu de mordant dans son écriture, s’égare par moment et peut être lourd dans son style.

C’est donc un livre de pur divertissement, mais qui manque de profondeur et qui est un peu trompeur. Nous ne sommes pas devant du survival. Or c’est ce que moi je cherchais.

Concernant la narration, on suit Sarah et Ayaan avec une vue subjective à la première personne. A tour de rôle, on sait donc exactement ce qu’elles font et pensent. Cela permet aux lecteurs d’avoir une vision, certes subjective, mais plus globale de la situation.

Pour conclure, Zombie Planet marque véritablement une volonté de l’auteur de plus axé son récit sur les capacités des zombies, mettant de coté, le coté survie et post-apocalyptique. Ce choix totalement assumé est ensuite bien décliné. Simplement, je n’ai pas accroché à ça. D’autant plus que l’écriture de David Wellington est moins fluide et la fin ratée..

Le tout se lit comme un « pop corn book » très axé sur l’action et un certain coté visuels, délaissant au passage les humains. Mais, l’histoire manque de profondeur et de rebondissements pour me permettre de passer outre le choix de scénario.

Tout n’est pas à jeter, mais ce n’est pas une grande œuvre. Je n’avais pas trouvé génial les deux premiers. Celui-là est probablement le moins bon des trois . Il remplit son office de livre de zombies(chose assez rare), est divertissant, spectaculaire, presque cinématographique, mais il ne faut guère en attendre beaucoup plus.

Cette saga Zombie Story n’est pas forcément conseillée à un amateur de zombies, car ces créatures sont trop adaptées, ni à un amoureux de la belle littérature. Mais pour les autres, à condition de savoir ce que l’on va avoir, ça peut-être une lecture surprenante.

Et vous qu’avez-vous pensé de Zombie Planet ? et plus globalement comment avez-vous trouvé cette trilogie ?

2 commentaires »

  1. valeriane 19/01/2012 at 10:35 -

    Je n’ai lu que le premier tome de la série, mais j’avoue que j’ai quand même eu assez de mal. Au début, un peu dur, puis on voit un peu où on va. Puis par la suite, mon enthousiasme a pas mal diminué, et au final je n’ai pas trouvé ce bouquin hyper terrible. Du coup, et au vu des différentes critiques, je ne pense pas que je vais poursuivre avec cette série…

  2. Acr0 19/01/2012 at 17:30 -

    Ahah des zombies aux super pouvoirs 😀
    Merdouille, t’es déçu alors que je comptais les lire :/ Peut-être accrocherai-je plus au côté « zombie » et pas survie, de mon côté 🙂

Laisser un commentaire »