. Yanaka – tomes 1 et 2 par Megumi Wakatsuki | Fant'asie
Bagooor 10/10/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Yanaka tomes 1 et 2 par Megumi Wakatsuki

Histoires de chats

Depuis quelques mois, la tendance est aux mangas pour enfants.
Les Éditions Komikku proposent ainsi cette nouvelle série, où l’on suit le quotidien d’un groupe de chats errants, vivants seuls dans un quartier de Tokyo.

Mais le titre est-il vraiment destiné aux plus jeunes ?

Les 2 tomes de Yanaka sont édités aux éditions Komikku.

Résumé des tomes

Le petit nouveau de la bande débarque dans le magnifique quartier traditionnel et populaire de Yanaka. Incapable de prononcer correctement le nom de ce quartier, ses nouveau amis décident de le surnommer Yanyaka.

Accompagné de Edo, le sénior qui connait tout sur tout, et Mikey, le foufou de la bande, notre héros nous fait découvrir les petits trésors de ce quartier exceptionnel de Tôkyô. Entre tradition et crise de fou rire, suivez les aventures de cette joyeuse bande qui ne cessera de s’agrandir au fil des pages.

Un manga / guide de voyage, pour un des plus beau quartier de la capitale japonaise.

Résumé de l’éditeur

Lecture pour enfant ?

Cette série en 2 volumes a été entièrement publiée par les éditions Komikku.
Chaque volume propose un grand nombre de petits chapitres de moins de 10 pages, mettant en scène des chats qui parlent.
Les petites bêtes sont les personnages de ce titre et c’est au travers de Yanyaka, un chat noir avec une tâche blanche en forme de pétale de cerisier que l’on va découvrir le quartier de Yanaka, refuge des chats errants.

Avec des chapitres courts et de nombreux chats tous plus mignons les uns que les autres, le titre semble se destiner principalement aux plus jeunes.
Il est intéressant de voir Yanyaka découvrir ce quartier en même temps que le lecteur, où l’on y apprend les coutumes et les habitudes des Tokyoïtes.

Du fait que les personnages soient des chats, il est très difficile de s’identifier à eux. Mais on arrive tout de même à se prendre d’affection pour Yanyaka entre autre, un peu ingénu sur les bords, qui découvre la vie avec les autres chats du quartier.
Pourtant, sous cet aspect enfantin, le titre se veut aussi ouvert sur la culture japonaise que ne l’était Mes petits plats facile by Hana sur la cuisine japonaise.

Ainsi, les plus jeunes risquent d’être désorientés par ces coutumes, bien que cela soit un très bon moyen de faire connaître la culture japonaise aux enfants.
Reste à savoir si le résultat est probant pour l’éditeur ? Car pour ma part, je dois dire que je suis assez mitigé sur le rendu global du titre.

Tous les passages sur les coutumes et les rendez-vous annuels des japonais sont très intéressants pour qui s’intéresse au Japon et à leurs habitudes.
Par exemple, je ne connaissais pas du tout les foires aux livres qui sont réalisées dans ce quartier de Yanaka.

Malheureusement, je trouve dommage que toute l’histoire soit suivie via des chats.
Car en plus d’être très enfantin, Yanyaka découvre de nombreuses choses et devient très rapidement lourd. Il s’émerveille devant tout et n’importe quoi et possède un discours trop simple.
Ainsi, nous avons des thèmes et des informations qui pourraient intéresser les plus grands, mais le tout est exprimé d’une manière bien trop simpliste pour accrocher le lecteur adulte. C’est du coup de ce point de vue là que je pense l’oeuvre destinée au plus jeune.

Ainsi, le mélange entre informations intéressantes sur la culture et le ton enfantin des personnages ne colle pas vraiment.
Je ne dis pas non plus que les thèmes abordés n’intéresseraient pas de jeunes enfants, mais pour des lecteurs de moins de 10 ans, pas sûr que les temples ou les traditions dans les cimetières les intéressent beaucoup.

Tout de même, je trouve très intéressant ce genre d’initiative, qui nous propose une vision plus proche de la réalité que certaines lectures.
Il est juste dommage que cela soit bien trop particulier dans certains cas (Mes petits plats facile by Hana), ou présenté de manière trop enfantine (Yanaka). Mais l’éditeur Komikku sait se différencier de cette façon des autres éditeurs, en proposant des titres plus ouverts sur la culture japonaise.

Autre aspect qui rend le tout très enfantin, c’est le style du titre.
En gros, il n’y a que le strict minimum en décors ! Donc les chats sont presque les seuls représentations graphiques du titre, mettant ainsi l’accent sur eux.
Cette absence de décors n’aide pas toujours à identifier les temples ou le quartier mis en avant, mais cela focalise l’attention sur les chats qui peuplent ce titre.

Tous ces petits défauts font donc que j’ai été déçu à la lecture de ce titre, malgré de bons arguments au début.
Pourtant, nul doute que Yanaka saura trouver plus facilement un public que pour Mes petits plats facile by Hana, car cela ne nécessite pas forcément d’avoir une épicerie japonaise à proximité : la lecture de l’oeuvre suffit et cela pourrait donner l’envie d’aller voir tout ça sur place.

Yanaka n’est au final pas du tout une lecture que je regrette, mais disons que j’en attendais certainement plus.
Néanmoins, j’ai pu découvrir un quartier de Tokyo que je ne connaissais pas du tout et des coutumes dont j’avais à peine entendu parlées. Là dessus, le titre aura su être intéressant.
J’aurais du mal à conseiller ce titre à un type de lecteur en particulier, mais il peut être intéressant de feuilleter le premier volume pour se faire une idée de ce que l’oeuvre propose.

Y a-t-il des lecteurs qui ont apprécié ce titre ? Quel est votre ressenti suite à sa lecture ?

Laisser un commentaire »