. X-Men – tome 1 de Brian Wood, Olivier Coipel et David Lopez | Fant'asie
Kameyoko 09/10/2014 3
  • Scénario
  • Graphisme

X-Men - tome 1 de Brian Wood et Olivier Coipel

X-Men – tome 1 : Elémentaire de Brian Wood, Olivier Coipel et David Lopez

Un casting 100% féminin

La vague Marvel Now continue de déferler en France, pour notre plus grand plaisir. Aujourd’hui on s’intéresse à un titre de la famille mutante, très sobrement appelé X-Men. Ce qui, soit dit en passant, risque d’être un peu trop générique pour le trouver facilement sur des boutiques en ligne ou en librairie.

Après l’excellent All New X-Men, voyons voir comment s’en sort ce comic, qui, à priori, est moins accessible.

X-Men – tome 1 : Elémentaire de Brian Wood, Olivier Coipel et David Lopez est édité par Panini Comics et est disponible à la vente depuis le 04 juin 2014.

Résumé de X-Men 1 chez Panini Comics

Résumé de l’éditeur :

Assistez à la formation d’une équipe exclusivement féminine ! Au cours d’un voyage en Europe, la jeune mutante nommée Jubilé porte secours à un nourrisson après une terrible explosion. Tandis qu’elle s’apprête à retourner auprès des X-Men, elle s’aperçoit qu’un homme mystérieux est à ses trousses… (Contient les épisodes US X-Men (2013) 1-4, publiés précédemment dans X-MEN UNIVERSE (V4) 3 à 6)

Jubile et son nourrisson

Ce titre X-Men appartient au fameux Marvel Now, sorte de relaunch de l’univers Marvel. L’occasion de se pencher encore un peu plus sur les Mutants de cet univers. Mais, pour être honnête, si vous êtes néophytes, ce comic n’est pas le meilleur point d’entrée. All New X-Men est beaucoup plus accessible, en attendant de pouvoir me faire un avais sur Uncanny X-Men. Aux manettes on retrouve Brian Wood (DMZ, Northlanders…), accompagné, sur les premiers numéros, par le français Olivier Coipel.

L’idée de base de ce titre est intéressante avec cette volonté de mettre en place une équipe de mutants composée exclusivement de femmes. Au casting, on retrouve Malicia, Tornade, Rachel Grey-Summers, Psylocke, Kitty Pride et Jubilé. Une belle brochette de personnages, quasiment tous incontournables de l’univers mutant.

Autant d’éléments qui jouent en la faveur de cette série prometteuse. Mais malheureusement, le résultat n’est pas forcément à hauteur des attentes.

L’histoire débute avec une Jubilé de retour de Bulgarie, mais accompagné d’un nourrisson. A son arrivée sur le sol américain, elle contacte les X-Men car elle se sent suivi et craint d’être en danger. Et effectivement, quelqu’un la suivait bien. En l’occurence il s’agit de Sublime. Sauf que ce dernier ne semble pas lui vouloir du mal. Il se rend sans résistance et propose une aide pour venir à bout de sa redoutable sœur : Arkea.

Le début démarre sur les chapeaux de roues et maintient le lecteur en alerte. Qui est ce bébé ? Comment Jubilé l’a-t-elle recueilli ? Puis l’arrivée de Sublime intrigue et promet une intrigue monstrueuse surtout avec la révélation sur sa sœur. La menace parait solide avec un personnage ancien, doté de capacités puissantes et un affrontement fratricide qui pourrait s’avérer plus que plaisant.
Mais si le début est prometteur, j’ai trouvé que rapidement le récit alternait le bon et le moins bon. La suite est quand même nettement plus convenue, et avec parfois l’impression que tout va trop vite, avec des ellipses pas toujours bien senties. Pour moi, le tout manque de profondeur et certains personnages me paraissent un peu fades. Il y a bien un passage entre Wolverine et Jubilé intéressant et touchant, mais il manque pour moi de développements. Pourtant Wood essaie, de temps à autre, de le faire, avec notamment cette espèce de crise de leadership entre toutes ces fortes têtes, mais la sauce a du mal à prendre.

De plus, certains événements sont trop vite expédiés, jouant trop la carte de l’ellipse. Les ingrédients mis en place en début de tome laissaient entrevoir de bonnes choses, avec notamment des combats assez titanesques. Mais au final Brian Wood fait presque l’impasse sur l’action, et ne propose que des bribes d’affrontements. Ce qui déçoit forcément.

Je tire un portrait un peu négatif de ce X-Men, mais ça reste un récit divertissant, vraiment pas désagréable à suivre, avec quelques bonnes idées, mais clairement pas le titre spectaculaire et aussi qualitatif qu’escompté. Je ne peux m’empêcher de penser que Brian Wood a un peu raté le coche en cours de route.

Surtout que contrairement à All New X-Men, il faut avoir une certaine connaissance de l’univers X-Men pour bien saisir tous les tenants et aboutissants. Le scénariste part du principe que tout le monde sait qui est qui, quels sont leurs liens et caractère. N’étant pas un énorme connaisseur de cet univers (doux euphémisme vu l’importance des mutants), j’ai eu un peu de mal avec certains personnages que je connaissais peu, et qui ne sont pas détaillés. J’ai eu le sentiment parfois d’attraper le wagon en marche, ce qui m’a un peu dérangé.

Graphiquement, c’est Olivier Coipel qui se charge des premiers numéros, puis David Lopez sur la fin. C’est peut-être du chauvinisme mal placé, mais David Lopez a du mal à tenir la comparaison avec le frenchie Olivier Coipel. Pourtant, ce dernier ne réalise pas sa meilleure prestation mais reste, assurément, l’un des artistes phares de La Maison des Idées. Son trait, son découpage et sa capacité à donner du mouvement à ses planches font toujours autant merveille. Je l’ai juste trouvé un poil moins bon sur l’expressivité de certains personnages et sur certaines cases.

Pour conclure, X-Men – tome 1 : Elémentaire de Brian Wood, Olivier Coipel et David Lopez n’est pas le titre X-Men que j’attendais. Sans être mauvais, puisque plutôt sympathique, il ne répond pas aux grosses attentes que j’avais placé en lui. J’aimais l’équipe sur ce titre (Wood et Coipel). L’idée de mettre en avant les mutants femmes, avec d’aussi importantes personnalités telles que Tornade, Malicia, Kitty Pride… était alléchant et prometteur. Et puis le tout début du comic laissiat espérer d’excellentes choses. L’arrivée de Jubilé et du nouveau né est une très bonne idée.
Néanmoins, au final, nous avons un titre plus quelconque, plus classique qui souffre parfois de manque de développements, que ce soit dans les persos, ou dans certaines ellipses hasardeuses. En revanche, c’est toujours agréable d’admirer le travail d’Olivier Coipel !
Ce X-Men est donc plus décevant, du fait de l’attente, que mauvais. Espérons que la suite me donne tort.
Je conseillerais plutôt, pour le moment, de lire un All New X-Men !

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Partagez-vous ma déception ?

3 commentaires »

  1. Gemini 09/10/2014 at 18:23 -

    Je l’avais pris en import, et j’avais été déçu. J’adore Brian Wood, j’adore Jubilee, la couverture promettait beaucoup,… Au final, c’est juste un bordel monstrueux.

    Au passage, si quelqu’un a compris ce qui arrivait à Karima, je suis preneur. Situation désespérée, ellipse, les gentils ont gagné et Karima est en pleine forme. Mouais. Je suppose qu’ils reviendront dessus plus tard, mais quand je lis un comis, ce n’est pas pour que les auteurs enlèvent des morceaux pour les expliquer un autre jour.

  2. Kameyoko 10/10/2014 at 12:12 -

    @Gemini : Au final oui c’est bordélique, il y a plein de défauts, mais je ne trouve pas que ça en fasse un mauvais titre pour autant.

    Comme tu l’as dit, et comme j’ai essayé de le montrer dans ma critique, le gros soucis c’est les ellipses. Elles sont costaudes pour certaines. Après, j’en ai mis certaines sur ma méconnaissance de l’univers (comme la situation de Karima).

    Mais je peux m’empêcher qu’il y a de l’idée dans cette formation, que l’arrivée de Jubilé est intéressante.

    Mais je vais suivre de moins près préférant m’accrocher à All New X-men.

  3. Gemini 10/10/2014 at 17:53 -

    Karima est un personnage créée par Chris Claremont, peu de temps avant l’arrivée de Grant Morrison sur le titre. Elle était la petite amie du X-Man Neal Shaara, et fût transformée en Sentinel Omega par Bastion. Mais lorsqu’elle combattait Neal, son esprit a commencé à refaire surface et a s’émanciper de sa programmation de Sentinel ; mais ce sont Xavier et Magneto qui vont définitivement restaurer son esprit. Elle a plus tard été recrutée par les X-Men, mais en raison de sa nature, elle n’a jamais été hyper stable.

Laisser un commentaire »