. Wytches – tome 1 de Scott Snyder et Jock | Fant'asie
Kameyoko 11/03/2016 0
Wytches – tome 1 de Scott Snyder et Jock
  • Scénario
  • Graphisme

wytches - tome-1

Wytches – tome 1 de Scott Snyder et Jock

Une histoire de sorcyairs

Scott Snyder est un scénariste phare chez DC Comics. Mais parfois, il lui fait des infidélités en sortant ses créations chez Image Comics. On connait certains de ses titres (Severed, The Wake…), mais en voici un nouveau avec Wytches. Et pour ce dernier, il retombe dans un genre qu’il semble apprécier tout particulièrement : l’épouvante et l’horrifique.

Mais que vaut ce titre ?

Wytches – tome 1 de Scott Snyder et Jock est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 13 novembre 2015.

Résumé de Wytches 1 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

À travers la planète, siècle après siècle, des femmes et des hommes suspectés de sorcellerie furent brûlés vifs, noyés, pendus, torturés, emprisonnés, persécutés, assassinés. Si aucun de ces malheureux n’a jamais été sorciers ou sorcières, ils sont cependant morts en protégeant un terrible secret : celui de l’existence des véritables sorcières. Des entités ancestrales, sauvages et insatiables pour quiconque pactisera avec elles. De nos jours, après un épisode tragique durant lequel leur fille Sailor fut victime de harcèlement, la famille Rooks choisit de déménager et de se reconstruire en paix, loin de cette pénible expérience. Leur proximité avec la forêt environnante va cependant les exposer à un mal plus ancien que l’humanité…

(contient : Wytches vol.1 (#1-6))

Promis, c’est promis !

Urban Comics semble aimer Scott Snyder et à juste titre. Après Severed et The Wake, titres différents mais avec un certain penchant pour l’horrifique, le scénariste américain nous revient avec ce Wytches, lui aussi louchant vers l’épouvante.
Comme il l’explique dans les bonus de fin de volume, l’idée de ce titre lui est venu de ses jeux d’enfants dans sa maison secondaire familiale et du bois qui la bordait. C’est donc un récit empreint de personnel que nous propose ce talentueux artiste.

Il nous raconte l’histoire de la famille Rooks. Cette dernière vient d’emmenager dans une nouvelle bourgade suite à un grave incident mêlant la fille Sailor. Mais les événements vont dégénérer car Sailor est toujours traumatisée par cet fameux incident. Surtout que dans les bois semblent se tapir des créatures qui les observent.

Commence alors un récit haletant et angoissant. La tension ne fera que croitre au fur et à mesure des pages, et au fur et à mesure des découvertes sur ces « sorcyairs« . La maîtrise narrative de Snyder est évidente et d’une diabolique efficacité. Il maîtrise son rythme en alternant moment de tension, mystères et révélations. Le lecteur est happé dans cette histoire pour ne jamais la lâcher jusqu’à la conclusion du récit. Cette réussite vient évidemment des créatures qui instaurent la peur et l’horreur : ces sorcyairs. Snyder propose une vision qui lui est propre des sorcières. Ne vous attendez pas à des nez crochus, des chaudrons et des balais volants. Non ici le mal est tapît dans les bois, implacable menace qui ne lâche jamais sa victime. Ces créatures sont tenaces et remplissent parfaitement leur rôle de prédateurs implacables. Ce qui en est presque plus terrifiant. D’autant plus qu’elles sont dotées de pouvoirs obscurs.

Mais ce comic ne serait pas aussi réussi si le scénariste c’était juste contenter de proposer une menace digne d’intérêt et de matérialiser une peur. Non, il s’appuie aussi et surtout sur des personnages forts, développés et idéalement caractérisés. Cela marche essentiellement pour Sailor et son père. Les deux entretiennent une forte relation mais ont tous deux des blessures encore à vif Et c’est ces faiblesses, ces meurtrissures qui les rendent vraiment intéressants. Ce qui en fait des personnages plus complexes que ce que l’on pourrait croire.

Et pour ne rien gâcher et pour confirmer que nous avons là un très bon comic, Snyder nous réserve une fin de tome astucieuse avec de bons retournements de situation.

Ainsi au cours de ce premier arc, le scénariste américain nous présente les principaux protagonistes et surtout explicite clairement la menace. Et même en révélant leurs mystères, elles n’en demeurent pas moins angoissantes.

Si le scénario est très bon, il ne doit pas faire oublier la performance de Jock, bien aidé par la colorisation pleine d’impact de Matt Holligsworth. Jock a un trait parfois brouillon, anguleux, amplifié par un encrage appuyé qui donne la sensation d’être sale. Tout ça renforce diablement l’aspect horrifique du titre. Surtout que le design des créatures est réussi. Le dessin de Jock a toujours été puissant et impactant, mais c’est encore plus vrai ici. Surtout que son découpage est efficace et contribue à faire monter l’angoisse.
Son style est magnifié par la colorisation de Matt Holligsworth, et plus précisément dans les passages où les Sorcyairs apparaissent. Par son travail, il différencie bien les scènes avec ou sans, notamment via des tâches d’aquarelles qui donnent l’impression que la magie noire traîne dans l’air. Efficace tout en donnant beaucoup de personnalité.

Pour conclure, Wytches – tome 1 de Scott Snyder et Jock est une très bonne surprise, angoissante à souhait mais plein de malice dans la narration. Le scénariste ne se contente pas de présenter une menace terrifiante. Il réalise un vrai travail de caractérisation des personnages. Le récit est ainsi palpitant et on ne s’ennuie jamais. La tension monte crescendo jusqu’à atteindre une conclusion avec un bon retournement de situation.

Son travail est magnifié par un Jock avec son style personnel mais efficace. La colorisation se met au diapason de ce petit monde par un travail plein de charme.

Ces fameuses sorcyairs vous feront probablement frémir et vous n’irez plus dans les bois comme avant. Attention à l’ombre derrière les arbres ! Et rappelez-vous : promis, c’est promis !

Laisser un commentaire »