. Wish – tomes 3 et 4 de Clamp | Fant'asie
Bagooor 18/04/2012 0
  • Scénario
  • Graphisme

Wish tomes 3 et 4 de Clamp

Un shojo agréable à lire

Il n’y a pas si longtemps, le studio Clamp fêtait ses 20 ans ! A cette occasion, de nombreux titres des Clamps ont été réédités en France, donc RG Veda, Tokyo Babylon, Chobits, X ou encore Wish. J’ai eu l’occasion de vous parler des 2 premiers tomes de cette série, donc je vais ici pouvoir parler des volumes 3 et 4 de cette série, qui la clôture.

Tsubaki Nekoi est au dessin de ce titre, alors que ce n’est pas elle qui dessine habituellement.
Mais Wish est surtout un shojo classique, avec des anges et des démons, qui reste agréable à lire.

La conclusion de ce titre est-elle à la hauteur des premiers tomes ?

Résumé des tomes

L’ange Kohaku est depuis longtemps au côté de Shuichirô, qui l’a sauvé d’un corbeau.
Depuis, elle réside chez lui, en attendant de pouvoir réaliser un de ses souhaits. Mais Shuichirô n’a besoin de rien et les jours passent sans que Kohaku ne puisse rembourser sa dette.

Mais le Tout Puissant veut que Kohaku rentre au Ciel et demande à Monsieur Lapinou de lui ordonner de rentrer. C’est donc à contre coeur qu’elle quittera Shuichirô.
Loin de son sauveur, Kohaku aura bien du mal à reprendre sa vie normale. C’est donc pour cela qu’elle décide, sans autorisation, de redescendre sur Terre pour rester auprès de Shuichirô.

Parviendra-t-elle à exaucer son voeux ?

Un titre qui a pris de l’âge ?

Les volumes 3 et 4 marquent la conclusion de la série Wish, qui m’aura fait découvrir un vieux titre des Clamps, alors que mes lectures de ces auteures se limitaient à X, Tsubasa Reservoir Chronicle et xxxHolic.

Pourtant le style des Clamps est parfaitement reconnaissable dans cette série, bien que ce ne soit pas la dessinatrice habituelle.

L’intrigue poursuit donc les aventures de l’ange Kohaku aux côtés de Shuichirô, dans un récit qu’il reste difficile de vous décrire, de peur de spoiler la conclusion. Mais globalement, on a là affaire à un shojo classique au possible.
Kohaku fait la jeune femme découvrant l’amour, intriguée de sentir sa poitrine battre à la simple pensée de Shuichirô. Tandis que celui-ci est un jeune homme froid, ne montrant pas ses sentiments mais plaisant beaucoup aux femmes, qui a du mal à exprimer ce qu’il ressent vraiment.
Bref, les personnages ne sont pas originaux, mais ce sont les personnages secondaires qui ajoutent une réelle plus value à la lecture. Le couple ange/démon est attachant et les 2 servantes de Kouryuu (le démon qui joue des tours à Kohaku) ajoute une grosse dose d’humour à la lecture.

Pour moi qui ne suis pas un grand lecteur de shojo, cela passe dans une certaine mesure, mais à mon avis pour les amateurs/trices de shojo, Wish n’a rien de très originale.
Heureusement que les personnages secondaires sont bien gérés, car ils donnent de l’intérêt à l’histoire.

D’ailleurs, le récit se tient sur 4 volumes, mais je pense que cela aurait pu être réduit à 3 tomes, voir 2. Il y a donc des passages un peu longs qui auraient pu être retirés.

Sans dévoiler complètement l’histoire, le dernier volume surprend pas mal le lecteur. La chute de l’histoire est tout de même facilement imaginable par le lecteur, surtout par les quelques indices dévoilés par le fils du Prince des Ténèbres tout au long du récit. Mais pourtant cela reste surprenant et original.
Évidemment la conclusion sera tout de même heureuse, car l’intrigue ne peut pas se conclure comme ça, ce que je trouve personnellement dommage. Une conclusion triste n’en aurait pas fait une histoire mauvaise et aurait permis au titre de sortir de l’ordinaire.

Le dessin de Tsubaki Nekoi, qui n’est pas la dessinatrice habituelle des Clamps, est agréable à lire. Cela manque tout de même d’assurance, car elle a du mal a dessiner certains personnages, mais les protagonistes sont reconnaissables et l’histoire reste facile à suivre.
L’impression réalisée par Tonkam est de qualité, avec un trait noir sur un papier de qualité.

Petit défaut à noter toutefois : le volume 4 que je possède a un chapitre en double ! Mais celui-ci semble ne pas avoir supprimer un autre chapitre, car la suite semble bien être présente. Cela surprend de retomber sur des pages déjà lues, mais l’histoire est complète, donc pas d’inquiétudes.

Quelques mots sur le Art Book concernant Wish, également édité par Tonkam à la suite de la série.
Celui-ci est dans un format plus petit que les Art Book habituelles, à peu près de la taille d’un volume Deluxe. Il contient de nombreuses illustrations en couleurs, sur du papier de qualité ! Les illustrations sont complétées par une courte histoire se passant après la fin de Wish, ainsi que des notes des Clamps sur les illustrations de ce Art Book. Un très bel ouvrage pour les fans.

Globalement, l’histoire reste agréable à lire, mais ne me restera pas en mémoire très longtemps. L’évolution de l’intrigue est lente mais maîtrisée, mais reste tout de même ordinaire dans son déroulement. Pas de vraie surprise donc.
Le nom de Clamp joue peut être beaucoup en faveur du titre, mais les fans du studio retrouveront le style très particulier qui les caractérise. Leur touche se retrouve donc sur ce titre et c’est ce qui lui permet d’etre agréable à lire.

Que pensez-vous de cette série des Clamps ? Trouvez-vous aussi la conclusion facile ?

Laisser un commentaire »