. Wish – tome 1 et 2 par CLAMP | Fant'asie
Bagooor 07/12/2010 2

Wish tome 1 et 2 par CLAMP

Tout être humain possède un voeu

Wish est un manga en 4 tomes, édité par les éditions Tonkam.
Cette série avait déjà été éditée par cet éditeur il y a de nombreuses années, et bénéficie donc d’une réédition à l’occasion de la mise en avant des oeuvres des Clamp durant les dernières années (et de leurs 15 ans). C’est donc l’occasion pour les personnes qui étaient passées à côté de ce titre de le découvrir.

Tonkam réédite depuis quelques années de nombreux titres intéressants, qui mérite de s’y attarder, pour peu que l’on soit passé à côté lors des précédentes éditions (qui ont plus de 10 ans le plus souvent)

Wish nous plonge dans la relation particulière entre un humain et un ange.
Composée de 4 tomes, cette série courte de Clamp date de 1996.

Résumé des 2 premiers tomes

Shuichiro Kudo est un jeune chirurgien. Très calme et vivant seul dans une grande maison, il se consacre pleinement à son travail.

Un soir, alors qu’il rentre chez lui après une journée épuisante, il apercevra une étrange petite fille suspendue à un arbre. Sur le coup, il est surpris par la très petite taille de celle ci. Mais il lui viendra en aide lorsque celle-ci se fera attaquer par un corbeau.
Très contente d’avoir été secouru, elle propose à Shuichiro de lui exaucer le voeu de son choix.

Cette petite fille se prénomme Kohaku, et elle est un ange. De nuit, elle ne dispose pas de tous ses pouvoirs, et ne peut donc pas se protéger du corbeau, qui est le sbire d’un démon. Elle est donc forcée de conserver cette petite taille, en attendant le levé du soleil.

Épuisé par sa journée, Shuichiro ne croira pas un mot de Kohaku, et pensera être en train de rêver. Mais le lendemain matin, à son réveil, il découvre l’ange sous son apparence adulte, discutant avec les arbres et les oiseaux.

Celle-ci a décidé de rester auprès de Shuichiro le temps qu’il ait un voeu à formuler. Car il est très satisfait de sa vie, et n’a besoin de rien en particulier.
Elle s’occupera donc du rangement et de l’arrosage du jardin, afin d’aider Shuichiro. Elle souhaite en faire beaucoup plus, mais la vue de nourriture lui donne des hauts le coeur, elle qui se nourrit principalement de rayons de soleil.

Déjà très maladroite, Kohaku devra en plus subir Kouryuu, un démon qui semble dévouer son existence à embêter Kohaku.

Les Clamps à l’honneur

Les 15 ans du studio Clamp auront permis aux nouveaux lecteurs de mangas de découvrir une grande partie de leurs oeuvres.
Si la plupart de leurs nouveaux titres sont édités chez Pika, les oeuvres plus anciennes étaient publié par Tonkam. Avec la mise en avant de ce studio, Tonkam en profite pour rééditer les plus grands succès des Clamps (Tôkyô Babylon, RG Veda, X).

A première vue, l’histoire de ce shojo semble être des plus classiques. Mais au fil de la lecture, les anges et les démons prennent une place plus importante, allant jusqu’à faire intervenir Hisui, l’un des 4 anges gardiens, responsable de l’air, et Kokuyo, le fils du roi des Enfers.
La relation particulière entre l’ange et le démon, qui sont aussi les en quelques sortes les maîtres de Kohaku et de Kouryuu, prend de l’importance, et nous permet d’en apprendre plus sur les relations entre le Ciel et l’Enfer.

Le second volume s’attarde beaucoup plus sur la famille de Shuichiro, avec l’arrivée de son grand-père. Ce nouveau personnage permettra à Kohaku de s’intéresser au passé de Shuichiro. Il semble être très spécial, avec une mère qui a disparu du jour au lendemain, un an jour pour jour avant la mort de son père dans un accident d’avion.

Pour le moment, bien que le personnage principal semble être Shuichiro, il est difficile de savoir quelle direction va prendre le titre, car la présence des anges et des démons nous laisse dans le flou. Vont-ils prendre une place plus importante par la suite ? J’ai donc hâte de lire la suite, pour savoir dans quel sens ira le titre.
La plupart des personnages ont compris le lien qui rapproche Shuichiro et Kohaku, alors que ceux-ci ne s’en rendent pas compte. Kokuyo, le fils du roi des Enfers semble même savoir quelque chose sur le personnage principal, mais il ne parvient jamais à l’annoncer. Cela doit être une information importante pour que celle-ci traîne avant d’être divulguée. Cela attise donc ma curiosité, et mon envie de découvrir la suite.

Comme souvent avec les Clamps, les relations entre les personnages ainsi qu’avec leurs ancêtres sont assez spéciales. Il y a beaucoup de présence du folklore japonais, avec les esprits de la nature, les anges et les démons. Les esprits ont donc encore une fois une place importante dans le récit, avec toujours cette atmosphère particulière qui se dégage des oeuvres du studio.

Pour ce titre, c’est Nekoi qui s’occupe du dessin, elle dont le rôle est principalement de réaliser les versions SD des personnages. Chez les Clamps, c’est habituellement Mokona qui prend en charge les dessins, sauf pour certains titres où elle laisse la main à Nekoi (je laisse le soin aux plus experts de détailler cet aspect du studio). C’est donc des occasions pour découvrir un trait nouveau, auquel nous ne sommes pas habitués.
Le trait semble plus prononcé, avec un plus grand contraste entre le blanc et noir. Cela provient aussi de l’impression du titre, sur un papier de qualité.

Bien que la couverture de cette réédition soit différente de celle de la première édition, celle-ci ne semble pas être une édition Deluxe. Hormis les premières pages, il n’y a pas de pages couleurs, et le nombre de volume est identique à la précédente version. Il semble toutefois que la traduction a été revue, et la qualité d’impression semble être supérieur à la première édition.

Pour le moment, l’histoire semble être tenue par le possible souhait qu’aura un jour Shuichiro.
Je n’ai pas trouvé l’histoire sublime, mais j’avoue que cela se laisse lire très facilement. On se prend d’intérêt pour les personnages, et l’on souhaite découvrir la suite rapidement.
Pour les lecteurs de shojo, je pense que ce titre saura trouver son public avec facilité. C’est une bonne lecture, que je ne peux que vous conseiller.

Connaissez-vous Wish ? Aimez-vous les oeuvres de Clamp en générale ?

2 commentaires »

  1. Sirius 07/12/2010 at 13:17 -

    Le titre me semble un des moins apprécié de l’œuvre de CLAMP. Pourtant ça me dit bien d’en apprendre plus sur l’histoire de Shuichiro et Kohaku, d’autant plus que ce charmant couple apparait dans Kobato dont je suis le manga et j’ai vu la série. Et oui, je suis un grand fan des quatre demoiselles. XXX HOLiC en tête =)

  2. Bagooor 07/12/2010 at 14:02 -

    @Sirius : Pour le moment difficile de se prononcer sur le titre, mais c’est vrai que les Clamps font des titres extraordinaires, xxxHolic en tête (mon préféré).

    Mais la lecture de ses 2 volumes est un très bon moment de magie, comme les Clamps savent si bien le faire 🙂

Laisser un commentaire »