. Walking Dead – tome 7 : Dans l'oeil du cyclone | Fant'asie
Kameyoko 10/08/2010 2

Walking Dead - tome 7 : Dans l'oeil du cyclone de Robert Kirkman

Walking Dead – tome 7 : Dans l’oeil du cyclone

Préparation à l’affrontement

Walking Dead est le comic du moment. Tout le monde en parle, notamment grâce à l’adaptation en série qui se prépare, et qui promet d’être terrible.

Mais avant d’être une série, c’est avant tout un comic excellent, mené d’une main de maître par un Robert Kirkman au sommet de sa forme.

Pour preuve, le Walking Dead – tome 6 était génial, avec une scène de torture déjà mythique. Difficile d’enchainer après ça.

Ce volume 7 sera un peu plus calme et servira de tome de transition entre deux opus palpitants (le 8ème opus étant une tuerie absolue!!).

Bref Walking Dead, c’est du bonheur en barre. C’est pour ce genre de comic, que j’aime lire, que je dépense mes deniers en livre de tout genre!

Walking Dead – tome 7 : Dans l’oeil du cyclone est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis janvier 2009.

Résumé de Walking Dead 7 chez Delcourt

Rick et les autres ont réussi à s’évader de Woodbury et à rejoindre la prison. Le quotidien reprend ses droits. Chacun essaie de vivre le plus normalement possible.

Alice arrive à bien s’intégrer et se fait à son nouveau rôle de docteur.

De leur coté Glenn et Maggie se marient. Lori, elle, se prépare à accoucher avec l’aide d’Alice.

Pourtant, Rick est inquiet. Il sait que les hommes de Woodbury trouveront un jour la prison et viendront en force. Le groupe doit se préparer. Le stock d’armes et de munitions est insuffisant, et seule Andrea est une bonne tireuse.

Sachant qu’il y a une armurerie près de Woodbury, Tyreese, Axel, Andrea, Glenn, Michonne et Maggie vont se rendre discrètement là-bas, se fournir en équipement. Le risque est grand puisque le camp « ennemi » n’est pas loin, et qu’ils ne savent pas précisément où se situe l’armurerie.

Rick, resté à la prison, refuse d’écouter sa femme qui souhaite lui parler de sa relation avec Shane. Soupçonnant ce qu’il s’est passé, il refuse de l’entendre de la bouche de Lori.

Le groupe va se préparer à l’inévitable : une confrontation avec les hommes de Woodbury. Chacun va tenter de s’améliorer au tir sous la direction d’Andrea.

Un tome de transition entre deux passages clés

Après un tome 6 très prenant, avec une scène choc qui a marqué les esprits, il était difficile de s’attendre à quelque chose d’équivalent dans ce tome.

Je m’attendais à un tome plus « calme », le fameux calme avant la tempête, et c’est exactement ça. Ce tome 7 permet de souffler un peu.

Robert Kirkman va plus s’attarder sur ses personnages et sur leurs relations. Ils vont donc évoluer, se construire et réapprendre à vivre. C’est vrai qu’avec les évènements liés au Gouverneur, on n’avait pas eu le temps de développer encore un peu plus l’aspect relationnel des différents protagonistes.

Dans ce 7ème volet, on va donc vivre pas mal de petits évènements tels que le mariage de Glenn et Maggie, l’accouchement de Lori, des relations ambiguës entre Tyreese, Andrea et Dale, un enterrement …

Un semblant de vie classique dans cet environnement hostile!

Cette pause fait du bien. D’une part parce qu’elle permet de s’attarder sur les personnages et leurs interactions, ce qui reste l’attrait principal du titre. D’autre part parce que elle permet de mieux apprécier les passages plus dramatiques ou plus intenses. Il faut savoir alterner temps fort et temps faible.

Le scénariste insiste encore bien sur le fait que l’homme est la plus grande menace pour l’homme (même si c’est rien comparé au tome 8)

Surtout que dans une deuxième partie, la tension monte crescendo. On va suivre ce petit groupe se préparer à l’inévitable. Ils vont devoir se défendre quand les hommes du Gouverneur feront leur apparition. Andrea jouera donc un rôle crucial, puisqu’en tant que meilleure tireuse, c’est elle qui est chargée de former les autres au tir.

Pour se défendre, ils auront besoin d’armes, qu’ils iront chercher dans une armurerie. Cette scène est d’ailleurs assez intense.

Au niveau du scénario, Kirkman est toujours aussi doué en nous distillant des rebondissements bien sentis et un « cliff » à la fin tout simplement énorme. Il est également talentueux pour faire ressentir au lecteur la précarité de la situation, le danger toujours présent en toile de fond, même pendant les heureux évènements. Mais surtout, la lecture est angoissante puisqu’on sait que n’importe qui peut mourir ou subir les pires choses. On se demande qui sera le prochain, que va-t-il arriver à tel personnage?

Le scénariste propose beaucoup de choses, même si on sent que c’est dans le but de faire un tome 8 énorme. On voit pas mal de choses, l’intrigue se déploie, mais toujours dans le but de finir au prochain volume.

C’est un tome qui fait la parfaite transition entre deux opus forts et qui marqueront la série.

Oui, j’ai lu le tome 8, et les promesses entrevues dans ce tome sont plus que tenues! C’est peut-être le meilleur tome de la série, très percutant et très prenant.

Ce 7ème volume intitulé « Dans l’œil du cyclone » vous donnera une envie furieuse de dévorer la suite. C’est en ça qu’il est réussi.

Le dessin de Charlie Adlard est soigné, avec son style personnel. Il y a quelques magnifiques planches. Son travail avec le noir et le blanc et des touches de gris va bien avec ce genre de tome de transition. Il aide à ne jamais oublier que l’horreur n’est jamais loin. On ressent bien la menace qui plane au-dessus des têtes

Pour conclure, il s’agit clairement d’un volume de transition entre deux moments clés de l’histoire. Même si au départ, Robert Kirkman se focalise sur les personnages en nous proposant des scènes de la vie quotidienne ou d’heureux évènements, très rapidement, une tension s’installe pour augmenter crescendo. La menace d’une invasion des hommes de Woodbury est présente, et les survivants doivent s’organiser pour se défendre. Jusqu’au jour où ils arrivent!

Même si ce n’est pas le meilleur épisode de la série Walking Dead, il remplit sa mission à savoir : avoir envie de se jeter sur le volume suivant grâce à un superbe « cliffhanger« 

Même avec un volet plus calme, je trouve cette série toujours aussi géniale et addictive. Vraiment un incontournable du comic actuel!

Et vous qu’en avez-vous pensé? Le coté plus posé vous a-t-il gêné?

2 commentaires »

Laisser un commentaire »