. Walking Dead – tome 5 : Monstrueux | Fant'asie
Kameyoko 02/03/2010 1

Walking Dead - tome 5 : Monstrueux

Walking Dead – tome 5 : Monstrueux

Toujours mené de main de maître par Kirkman

Walking Dead est un comic qui ne cesse de me captiver. Malgré déjà 5 tomes au compteur, la lassitude ne gagne pas, le lecteur est toujours sous tension et ne sait pas qui va mourir ou pas.

Ce titre est vraiment une tuerie! Ce n’est pas pour rien, qu’on a appris récemment que ce titre ferait l’objet d’une adaptation télévisuelle, en format série. Cette nouvelle m’a ravie. Inutile de dire qu’avec le Trône de Fer, c’est encore une série que je suivrai très attentivement.

Kirkman nous a dévoilé tous ses talents de scénariste. Mais avec ce tome, il nous réserve encore de belles surprises. Alors qu’on pouvait penser que nos héros avaient trouvé un petit coin relativement tranquille et qu’ils allaient entrer dans une phase plus calme. Le scénariste joue avec nos nerfs avec de nouveaux évènements qui se révèleront éprouvants.

Résumé de Walking Dead 5 chez Delcourt

Rick et Dale explorent les derniers recoins de la prison afin de s’assurer qu’il n’y a plus de zombies qui trainent. Ils retrouveront plus tard Tyreese et enfin Glenn et Maggie. Ces deux derniers ont fait une intéressante découverte puisqu’ils savent où se trouve le local avec la matériel anti-émeute comprenant des armes à feu mais aussi des combinaisons. Elles peuvent s’avérer très utiles face aux hordes de morts-vivants.

Equipés de leur nouveaux joujours, Rick et Glenn partent en mission. Ils vont aller aux alentours de la prison pour siphonner et ramener de l’essence. Le plan est simple, un petit groupe est chargé d’attirer l’attention des zombies pour permettre aux deux de sortir.

Lors de leur mission, il aperçoivent un hélicoptère. Alors qu’ils sont entrain de chercher un moyen pour attirer son attention, ils se rendent compte que celui-ci est en feu et ne va pas tarder à se crasher pas loin de là où ils sont.

Ils décident de se rendre sur les lieux de l’accident. Mais Michonne se joint à eux.

Les 3 compères se rendent sur place et constate qu’il n’y aucun corps et surtout qu’il y a des traces tout autour. Ils en arrivent à la conclusion que les survivants ont été récupérés par d’autres hommes. Ils décident alors d’essayer de les retrouver.

Mais dans ce nouveau monde, l’humanité existe-t-elle encore?

Un tome sombre et dur

Robert Kirkman, depuis le début, sait faire évoluer son scénario de manière passionnante sans jamais perdre le lecteur en route. Il arrive à créer des situations tendues très facilement et il sait angoisser et faire monter la pression.

Dans ce tome, il peut exprimer tout son talent. Alors qu’on pensait que le groupe de survivants, que nous suivons, allait pouvoir enfin trouver un peu le repos tant mérité, et bah non! Kirkman en a décidé autrement.

Ce volume 5 intitulé judicieusement « Monstrueux » se décompose en deux grosses parties. La première se situe dans la prison et peut être qualifiée de presque calme (si on peut employer cet adjectif alors que les zombies rôdent à l’extérieur). La seconde se déroule en dehors du pénitencier.

Dans la première partie les survivants semblent presque vivre normalement, même si la tension reste toujours présente. Les personnages forts partent explorer les moindres recoins de la prison et tombent sur le local avec le matériel anti-émeute qui leur sera bien utile.

C’est moins rythmé qu’à l’accoutumé même s’il y a toujours un petite phase de dézinguage de zombies. Mais bizarrement cette accalmie fait du bien. Les évènement, depuis le départ, s’enchaînent à une vitesse prodigieuse. Au niveau du rythme, cela est agréable de se poser un petit peu. Mais pourtant ce calme apparent est assez angoissant. On sent que l’adage « le calme avant la tempête » va prendre forme.

Et la seconde partie va nous conforter dans cette impression. Le contraste est frappant. La seconde moitié est aussi dure que la première est calme. Les personnages de Rick, Glenn et Michonne sont mis en avant.
Tout commence avec la vision d’un hélicoptère en perdition. Ces trois personnages vont partir à la recherche des survivants. Très vite, ils vont trouver des traces les menant à une communauté d’autres survivants. Mais tout bascule lorsqu’ils rencontreront le Gouverneur, le dirigeant très particulier de cette communauté. Cette dernière a un fonctionnement qui diffère de l’espèce de démocratie installée à la prison. Là, c’est le Gouverneur qui est le chef. Il s’adonne à des combats en arène avec des morts-vivants, fait preuve de cruauté, de barbarisme mais en même temps d’une certaine forme de paternité.

Le danger est maintenant aussi humain. Les 3 personnages que nous connaissons vont vivre un véritable enfer, entre torture, humiliation et mutilation aussi bien morales que physiques. Ils sombrent dans un désespoir sans fond.

Cette partie est vraiment hardcore, très dure. C’est indéniablement la partie la plus dure et la plus cruelle de tout ce comic. Ce passage est très marquant voir choquant. Le lecteur prend une claque, d’autant plus qu’il peut avoir endormi sa vigilance lors de la première partie.

Même si la lecture est dure, elle est captivante mais ô combien angoissante. Toute cette cruauté n’est pas gratuite. Elle choque certes, mais elle s’intègre parfaitement au récit. Et malheureusement le comportement de ces autres survivants est crédible. En pareille situation, je suis sûr que ça arriverait.

Incontestablement, toute cette période et l’introduction du personnage du Gouverneur marqueront cette série.

Ce nouveau personnage introduit sera probablement très important. Il impose son charisme très rapidement. Nous avons à faire à un personnage fort. Un vrai salaud, cruel que le lecteur ne fera que haïr. Malgré sa présence récente, ce personnage a déjà acquis une belle épaisseur. Il est fouillé, possède un part sombre et mystérieuse et je suis sûr qu’il nous réservera des surprises.

C’est une très belle introduction d’un ennemi avec un visage humain.

Comme depuis le début de la série, la trame progresse mais laisse toujours autant d’importance aux protagonistes. Les trois personnages mal embarqués vont vivre un véritable cauchemar mais ils vont encore gagner en profondeur et en intérêt. Mention spéciale à la mystérieuse et intrigante Michonne qui ne sera pas épargnée.

Même les personnages en relative sécurité au pénitencier vont voir leur relation se modifier et se développer. Carol et Lori vont vivre une relation qui évolue de façon inattendue. Pour ma part, je n’ai pas trop aimé ce revirement. Dale et Andrea vont prendre plus de responsabilité et par la même occasion vont probablement prendre plus de place dans ce groupe de survivants.

Mais clairement c’est Rick, Glen et Michonne qui sont au centre de ce tome.

Au niveau du dessin, Charlie Adlard semble s’améliorer. C’est toujours spécial avec une certaine rudesse et une qualité pas toujours terrible. Mais son jeu de couleur et d’ombre s’accorde bien au scénario. Il contribue à créer cette tension perpétuelle et cette ambiance un peu malsaine.

La mise en case est terriblement cinématographique et renforce l’intensité des évènements. Tout ça fait que ce tome se dévore littéralement.

Pour conclure, ce tome est passionnant quoique plus dure. Le scénario arrive toujours autant à captiver et la lecture est toujours aussi addictive. C’est tout simplement jouissif et exceptionnel. C’est intelligent, centré sur les personnages, riche en évènements et profond.

Je le dis haut et fort, je surkiffe Walking Dead. Si vous ne vous êtes pas encore jeté dessus, faites le les yeux fermés.

Et vous qu’avez-vous pensez de ce tome? Avez-vous trouvé la seconde partie aussi dure que moi? Que pensez-vous du Gouverneur?

Un commentaire »

Laisser un commentaire »