. Vigilante – My Hero Academia Illegals – tomes 1 et 2 | Fant'asie
Kameyoko 04/05/2018 1
  • Scénario
  • Graphisme

Vigilante - My Hero Academia Illegals 1

Vigilante – My Hero Academia Illegals – tomes 1 et 2 de Hideyuki Furuhashi et Betten Court

Une autre facette du monde My Hero Academia

Informations générales sur Vigilante – My Hero Academia Illegals 1 :
Date de sortie : 07 septembre 2017 et 8 février 2018
Scénariste : Hideyuki Furuhashi
Dessinateur : Betten Court
Type : Shonen
Editeur : Ki-oon

Résumé du tome 1 :

Être héros est un vrai métier. Il y a des règles à respecter, et il n’est pas donné à tout le monde d’être officiellement accrédité. Pourtant, certains décident de jouer hors limites et de se battre pour la justice… sans aucune qualification ! On les appelle des justiciers et, aux yeux de la loi, ils ne valent pas mieux que les vilains !
Koichi, un jeune étudiant fan d’All Might, le plus puissant des héros, appartient à cette catégorie. Il utilise son pouvoir de glissade pour rendre service autour de lui : ramasser les ordures, aider les les passants à faire leurs courses… Ça part d’un bon sentiment et, pourtant, ses activités sont illégales dès lors qu’il utilise son alter sans autorisation sur la voie publique.
Son sens de la justice l’amène à former une équipe improbable avec un grand costaud amateur de bagarres et une jeune chanteuse avide de gloire… À eux trois, ils se lancent à l’attaque d’un trafic de drogue aux effets destructeurs. Mais là où les héros agissent en respectant la loi, pour les justiciers, une seule devise : la fin justifie les moyens !

Résumé du tome 2 :

Un peu malgré lui, Koichi est devenu l’élève de Knuckle Duster, un héros sans alter qui pratique une justice plutôt expéditive… Depuis, la petite maison de l’étudiant est régulièrement envahie par le vieux combattant irascible ainsi que par Pop Step, une célébrité locale qui a décidé de les aider.

Mais le trio ignore encore l’identité de son principal adversaire… Kuin Hachisuka a beau n’être que lycéenne, c’est elle qui gère le trafic de trigger dans le quartier, et cette super-vilaine à mi-temps n’a pas fini de semer le chaos en ville !

Justicier sans permis !

Depuis quelques mois, il est difficile de passer à côté de la déferlante My Hero Academia. Cette série estampillée Shônen Jump connait un succès important, notamment en France. Ki-oon, déjà éditeur du manga d’origine, aurait tort de se priver de sortir le spin-off officiel : Vigilante – My Hero Academia Illegals. Plutôt que de se focaliser sur un personnage plus ou moins secondaire, les auteurs ont opté pour un angle plus risqué. A savoir celui des héros du quotidien, sans permis, mais qui se veulent être des vigilants. Alors certes, on va avoir le droit à du héros utilisant son alter, mais il y a une dimension plus terre-à-terre, plus quotidienne, permettant de mieux voir le monde imaginé par Kohei Horikoshi.
On suit les pas d’un trio composé de Koichi, Knuckle Duster et Pop Step décidé à aider la population en devant des super-héros… mais dans l’illégalité.

Vigilante - My Hero Academia Illegals 2On sort donc du cadre de l’école de super-héros formant la crème des héros de demain, donc tous avec des alters taillés pour ça. Ici, on retrouve le cadre de la rue avec des personnages qui n’ont pas leur permis, mais luttent contre leur crime avec leur alter moins impressionnant, ou tout simplement sans. Hideyuki Furuhashi exploite plus un pan du monde, finalement peu abordé dans la série principale : le quotidien, et les limites d’utilisation des alters dans la vie de tous les jours. On voit mieux comment le monde est régi, l’utilisation des alters encadrée et l’impact des héros sur le quotidien de tout le monde. Le scénariste a aussi la bonne idée de ne pas donner à ses héros des pouvoirs « cheatés ». Par exemple Knuckle n’en a pas et Koichi est un rampant. C’est à dire qu’il est capable de glisser sur le sol. On est loin du One for All de Midoriya ou des capacités de Katsuki ou Shoto.

Rapidement, on place ce trio au devant d’événements importants liés à une drogue rendant surpuissant les individus. Si le fil rouge semble très prometteur avec une vilaine qui se dessine au fur et à mesure, des « monstres » impressionnant utilisant cette drogue, un héros basculant du côté obscur donnant au tout une dimension très shônen, je trouve ça presque dommage de les confronter à un danger conséquent. J’aurais préféré une approche moins ambitieuse pour les combats et enjeux, pour quelque chose de plus axée sur le quotidien et des méchants un peu bidons.
Mais force est de reconnaître que ça reste terriblement efficace et qu’au final l’intrigue se lit très bien et donne envie de feuilleter la suite.

La force de cette série tient aussi dans un trio finalement sympathique et pas trop too much. Tout d’abord, ils arrivent à se démarquer un peu des héros de My Hero Academia. Il ne s’agit pas de copier/coller de personnages existants. Ils s’avèrent tous attachants, avec un petit bémol pour Pop Step. Leur trio et leurs interactions fonctionnent bien. La cohabitation est parfois difficile, mais petit à petit une alchimie se crée et on voit certains liens s’établir. Mention spéciale à Knuckle, qui louche assez fortement du côté de Batman, mais dont le côté bagarreur est assez sympathique.
Le travail de charactérisation est assez bon dans la mesure où les personnages prennent de la profondeur au cours des deux tomes. On prendra aussi plaisir à voir leurs interactions avec quelques personnages de la série principale. Surtout que Furuhashi arrive à les faire intervenir, pas toujours que comme de simples caméos, mais sans jamais faire en sorte qu’ils éclipsent totalement le trio de héros.

Graphiquement, Betten Court arrive plutôt bien à reprendre les codes posés par Horikoshi sur sa série My Hero Academia, tout en arrivant à y apposer sa patte. Il y a notamment pas mal de dynamisme, notamment dans certaines compositions et choix d’angle. Les personnages et leur charadesign restent dans la mouvance de la série principale, avec quelques excentricités sur le design de certains méchants sous l’emprise de la drogue.

Pour conclure, Vigilante – My Hero Academia Illegals – tomes 1 et 2 de Hideyuki Furuhashi et Betten Court, sans être indispensable pour autant réussit à surprendre positivement. J’avais très peur de ce spin-off mais les deux auteurs parviennent bien à assimiler l’univers de My Hero Academia, mais tout en prenant un angle d’attaque différent. Cela donne finalement un titre qui parvient à se faire une petite place dans l’ombre de son grand frère et à se construire une personnalité sans réfuter le lien de parenté. L’intrigue est finalement plus ambitieuse que ce que je ne le pensais (en espérant que ce soit une bonne chose), les personnages attachants et avec de bonnes synergies.

Une série qui débute bien et qui se lit avec plaisir pour tout amateur de cet univers. Pour les autres, l’intérêt est plus limité et mieux vaut se ruer sur la série originelle.

Un commentaire »

  1. Colonel 10/05/2018 at 11:12 -

    Voilà des lustres que j’ai arrêté les jeux d’arcades, les dessins animées ainsi que la lecture de bandes dessinées. Par contre, les sites web comme fant-asie sont très utiles à tout âge afin de choisir par exemple des cadeaux à offrir.

Laisser un commentaire »