. Une Couronne en Péril, La Guerre du Chaos, Tome 2 de Raymond E. Feist. | Fant'asie
Torospatillo 04/04/2013 1

La Guerre du Chaos - tome 2 Une Couronne en Péril de Raymond E. Feist

Une Couronne en Péril, La Guerre du Chaos, Tome 2 de Raymond E. Feist.

Retour sur Midkemia.

Rappelez-vous, ma première lecture d’un ouvrage de Raymond E. Feist, mon avis était relativement mitigé, mais vous avez été nombreux à commenter cette chronique, et du coup je me suis motivé à lire la suite de cette trilogie.
Pour rappel La Guerre du Chaos, est théoriquement la dernière trilogie de l’oeuvre de Feist dédiée à Midkemia. Evidemment pour pas faire comme tout le monde, j’ai commencé par cette dernière trilogie plutôt que par le début.
Bref, suite à cette lecture, je suis réellement emballé, et je vais certainement enfin lire les premiers tomes de la saga qui m’attendaient sur ma liseuse depuis un petit moment.

Résumé de Une couronne en Péril chez Bragelonne.

Alors que la guerre fait rage à Midkemia, de sinistres factions profitent du chaos ambiant. Le trône du royaume des Isles fait l’objet de toutes les convoitises, causant des querelles intestines, pendant que Martin conDoin tente de protéger la cité d’Ylith contre l’assaut des Keshians. Si ce port stratégique vient à tomber, c’est tout le royaume qui sera perdu. Quelle force obscure orchestre ces conflits, suivant sa propre logique mortelle ? Sera-t-elle démasquée avant la destruction de Midkemia ? Pour Martin, Pug et leurs alliés, le temps est désormais compté.

Un roman sans temps mort.

Passons rapidement sur les critiques que je peux faire quant à cet ouvrage. Ma compréhension de l’action est restée par moment difficile suite à l’absence de carte proposée dans l’ouvrage, et je suis vraiment bloqué dans ma lecture par les quelques expression anglaises qui constellent l’ouvrage (notamment : Warlock et Pug.), mais tout ceci reste du détail, et passons au fond de cet ouvrage!

Feist a réussi ce qu’il n’avait pas réussi à faire précédemment : à me captiver. Ce roman est dense, sans temps mort, entre guerre, intrigues politiques, actions héroïques, développement autour de certains personnages, je ne me suis pas ennuyé une seconde.

De plus, le tout est parfaitement compréhensible pour le néophyte que je suis, sans pour autant que l’auteur soit trop didactique. Évidemment je ne prétendrai pas avoir tout compris, l’importance de certains évènement m’échappent encore, mais je suis que tout sera expliqué dans le prochain tome qui clôturera la saga de Midkemia.

Pour les amateurs de Feist, le roman est rempli de références à ses anciens romans, personnages et évènements (enfin j’imagine que c’est le cas, mais vu la complexité de certains développements j’imagine bien que ces faits devaient faire l’objet d’ouvrages entiers).

Les personnages se complexifient un petit peu par rapport au précédent opus, notamment Magnus et Pug qui m’ont un petit peu surpris. Je regrette toutefois l’effacement graduel du caractère d’Enfant, même si son personnage est resté très intéressant.

La fin quant à elle a été plutôt déroutante pour moi, j’ai l’impression que le conflit prend une tournure très spectaculaire à laquelle je ne m’attendais pas forcément, mais peut-être est-ce une habitude chez Feist?

Pour conclure, le premier tome de cette trilogie m’avait intrigué par la richesse du monde crée par E. Feist, ce tome lui m’a convaincu. Évidemment je reste un néophyte de son oeuvre, mais j’ai parcouru ce tome avec un grand plaisir, appréciant ce mélange d’action et d’intrigues à grande échelle. Bref, il ne me reste plus qu’à attendre  le dernier tome de ce cycle, qui clôturera également la saga dédiée à Midkemia, peut-être en me plongeant dans la lecture d’autres de ses livres.

Avez-vous lu cet ouvrage? Si vous connaissez les oeuvre de Feist, qu’en avez-vous pensé?


Un commentaire »

  1. Bastien 05/04/2013 at 06:18 -

    De Feist je n’ai lu que La Guerre de la faille et la Trilogie de l’empire. Et ça remonte à un bout de temps déjà. Je sais que j’avais bien aimé, il faudrait que je me replonge dedans, pourquoi pas avec Une couronne en péril.

Laisser un commentaire »