. Ultimates – tome 2 : Secret d'état | Fant'asie
Kameyoko 18/08/2010 3

Ultimates – tome 2 : Secret d’état de Mark Millar et Bryan Hitch

La schizophrénie de Thor?

Le Ultimates tome 1 était magnifique, très contemporain. Les plus grands héros Marvel nous apparaissaient plus humains et perfectibles. Ce volume marquait un certain renouveau dans la Maison des Idées. Bref, c’était vraiment du tout bon.

Je suis donc curieux de voir comment Mark Millar va s’en sortir pour ce deuxième opus, maintenant que l’effet de surprise n’est plus. Comment va-t-il développer l’intrigue et les personnages?

Ce Marvel Deluxe regroupe les six premiers épisodes de la saison 2 d’Ultimates ainsi que des épisodes de Marvel Team-Up.

Ultimates – tome 2 : Secret d’état est édité par Panini Comics et est disponible à la vente depuis août 2009.

Résumé de Ultimates 2 chez Panini Comics

9 otages américains sont retenus en Irak. Le S.H.I.E.L.D va intervenir. Il envoie en mission Captain America, qui est chargé de libérer les otages. Pour cela il va sauter d’un blackhawk, nager des kilomètres et enfin secourir les prisonniers. Les autres Ultimates sont en soutien : la veuve noire et Oeil-de-faucon dans l’hélicoptère, la Sorcière Rouge et Vif Argent à quelques kilomètres de là.

Finalement, Cap’ arrive à libérer les otages.

Cette libération pose de gros problèmes, puisque les Ultimates sont sensés n’intervenir que sur le sol américain.

Au Triskelion, Bruce Banner alias Hulk est toujours enfermé dans les locaux. L’opinion publique ne sait pas qu’elle est l’identité d’Hulk. Mais un jour, toute l’affaire va être révélé, et le nom de Bruce Banner jeté en pâture aux journalistes. Nick Fury va devoir s’expliquer et le docteur Banner devra être jugé pour les 800 innocents morts. Il risque la peine capitale.

Ce qui inquiète aussi les Ultimates est de savoir qui est l’informateur. Les soupçons vont vite se porter sur l’altermondialiste Thor, qui prétend être un dieu d’Asgard.

Un Ultimates très inégal

En voilà un Marvel Deluxe étrange. Il alterne entre l’excellent, le moyen, et l’inintéressant.

Déjà la première chose à signaler est la présence de deux petites histoires, en fin de volume, issues de Ultimate Marvel Team-Up. La première met en scène Spiderman vs Hulk et la seconde Spiderman vs La Veuve Noire.

Déjà on peut s’interroger sur la pertinence de leur présence dans ce volume. Il n’y en a pas, et c’était dispensable de le mettre. La seule vraie raison à leur intégration est sûrement de « gonfler » le nombre de pages pour justifier le prix.

Sauf qu’au final c’est un énorme bide, puisque ces histoires sont inintéressantes, mal dessinées, et n’apportent rien. La palme du dessin le plus laid revient à la partie avec Hulk, où on dirait du dessin fait pour les dessins animés américains, donc de mauvaise facture. Mais la partie avec la Veuve Noire, c’est pas terrible quand même.

Pour le scénario, il est plat et creux. En si peu de pages, difficile de faire quelque chose, surtout que les évènements arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe. Deux histoires à oublier et qui ne méritent même pas que j’en parle et encore moins de figurer dans cet album.

Ce qui est d’autant plus dommage que la première partie est excellente, et la seconde juste bonne.

La première partie intitulée Secret d’état correspond à la deuxième saison d’Ultimates avec les épisodes 1 à 6.
Elle fait directement suite à la première saison et donc au Ultimates – tome 1. Et là c’est déjà de bien meilleure qualité.

Ainsi, outre une mission en Irak permettant de s’interroger sur le champ d’intervention des Ultimates (qu’aux Etats-Unis?), nous avons aussi toute une partie sur la divulgation de l’identité d’Hulk et du procès derrière.

L’occasion de voir toute la détresse du Docteur Banner. Quelques guests seront de la partie notamment Matt Murdock.

Toute cette partie sera palpitante à suivre grâce au personnage de Thor. Cet altermondialiste, toujours à l’écart, est le parfait coupable pour être la « taupe ». Surtout que ce dernier prétend être un Dieu d’Asgard, et qu’il parle fréquemment avec d’autres Dieux du Panthéon. Ce qui évidemment, laisse planer quelques doutes sur sa santé mentale.

D’autant plus quand on leur apprend que le marteau de Thor et sa ceinture sont issus de recherches européennes sur les surhommes. Et que donc, par conséquent, il ne serait pas un Dieu, mais juste un voleur.

Pourtant, Thor qui crit à tort et à travers que c’est Loki son demi-frère, qui altère la réalité pour lui nuire, qui est responsable de cela.

Devant ces dires, les Ultimates n’auront d’autre choi que de le neutraliser. S’en suivra une bataille assez énorme.

Toute cette phase est rondement menée, parce que le lecteur s’interroge toujours sur la réalité des propos du nordique. Dit-il la vérité? A-t-il des hallucinations et souffre-t-il de problèmes psychologiques?

De même, les passages avec Banner sont assez intéressants, car il se sait responsable de la mort de centaine de personnes mais ne se fait pas à l’idée d’être condamné.

Cette deuxième saison nous confirme dans l’idée que ces surhommes sont avant tous des hommes avec leurs faiblesses. Elle se place donc encore dans un certain réalisme et dans une volonté de creuser ses personnages et de ne pas juste les représenter comme des héros.

Cette vulnérabilité est très agréable à lire et fait qu’on s’attache à des personnages, à priori, un peu trop parfaits.

On sent également que ce récit est calibré pour le cinéma.

Une deuxième partie va, elle, se concentrer sur Hank Pym alias Giant Man, qui va essayer de redevenir quelqu’un. Pour cela, il va intégrer des groupes de super-héros un peu loosers pour se faire bien voir de Fury et peut-être réintégrer l’équipe.

Sauf que dans le même temps, le S.H.I.E.L.D continue son développement avec des projets de nouveaux super-soldats et d’homme-géant, dépassant Giant-Man.

Cette partie, est moins plaisante à lire, mais permet de se focaliser sur le moins connu de tous les Ultimates Giant Man, qui devient Ant-Man. On sent bien le coté looser de ce personnage déchu, qui tente de refaire surface. Sauf qu’il tombe avec des encore plus « loosers » que lui, alors que dans le même temps, les recherches effectuées et le développement du SHIELD le font devenir de plus en plus obsolète.

Graphiquement, c’est superbe. J’aime beaucoup de le trait de Hitch, très soigné et détaillé. Son découpage est très cinématographique, très fluide. Par contre, la partie dessinée par Steve Dillon, est de moins bonne facture et fait un peu moins finie.

Pour conclure, ce tome est à limite du foutage de gueule, tant on sent que Panini a essayé de mettre des planches pour justifier le prix. Tout n’est pas indispensable. Le vrai intérêt dans ce tome est la saison 2 d’Ulitmates qui est géniale. Millar poursuit sa désacralisation du super-héros pour les rendre humains, vulnérables. Ce qui les rend très attachants et donne une profondeur à son récit et un coté sombre appréciable.

C’est une vision moderne, réaliste des encapés et qui me plait beaucoup.

Pour le reste du volume, c’est déjà plus dispensable.

Il y a vraiment de l’excellent, mais cet opus ne vaut pas son prix, malgré la qualité évidente de la première partie.

Et vous qu’en pensez-vous? Trouvez-vous la deuxième saison excellente? Que pensez-vous des récits de Marvel team-Up ajoutés ici?

3 commentaires »

  1. Bagooor 18/08/2010 at 16:23 -

    J’ai lu ce Deluxe il y a déja quelques temps.
    Il contient en effet les 6 premiers épisodes de la saison 2, ainsi que le premier annual (l’épisode sur Hank Pym). Et il est complété par 3 épisodes Team-Up.

    Comme pour la précédente saison, les épisodes de Mark Millar et Brian Hitch sont sublimes.
    L’annual est plus anecdotique, mais reste sympa à lire.

    Les épisodes Team-Up sont vraiment à part. Il faut d’ailleurs les considéré comme hors continuité, pour la plupart (sauf ceux sur Hulk, à cause de la réplique de Banner, reprise dans la mini Ultimate Origin).
    J’ai fait une critique des épisodes Team Up sur Billet Bulles (épisode 1 à 8 publié, la suite bientôt).
    Mais c’est clair que ses épisodes ne sont pas du niveau des Ultimates.

    Vivement le 3ème Deluxe pour conclure cette seconde saison 🙂

  2. alana chantelune 01/09/2010 at 12:03 -

    Hélas, ce tome français est une boucherie. Une pompe à fric, une insulte aux fan.
    Ultimates 2 est composé de 13 épisodes, comme le premier. Mais Panini a décidé de couper en deux la saga, pour vendre deux albums et se faire plus de fric. Et pour grossir un peu le nombre pages, a rajouter des One-Shot moches et sans intérêts.
    Mieux vaut s’offrir la VO. c’est con, le premier volme est très bien.Au fait, la seonce patie de Ultimates 2 vient de sortir en français, sous le titre Ultimates 3.
    Ce qui est faux, puisque Ultimates 3 c’est encore autre chose. 5A éviter, ça vire au n’importe quoi).

  3. Kameyoko 03/09/2010 at 09:32 -

    @Alana chantelune : C’est clair que le travail de l’éditeur n’est pas respectueux de l’oeuvre et des lecteurs. J’ai vraiment eu le sentiment de m’être fait avoir.

    Le problème, c’est que même si la sortie d’Ultimates 3 (en VF) est clairement une fois encore, abusé, je vais me le prendre. C’est trop compliqué de suivre en VO. Et ça Panini l’a bien compris et joue avec son monopole Marvel

Laisser un commentaire »