. Übel Blatt – tome 13 de Etorouji Shiono | Fant'asie
Kameyoko 13/09/2013 2
  • Scénario
  • Graphisme

Übel Blatt - tome 13 de Etorouji Shiono

Übel Blatt – tome 13 de Etorouji Shiono

Übel Blatt un des meilleurs manga de dark fantasy

Récemment l’éditeur Ki-oon nous avait proposé un petite merveille de seinen de dark fantasy à savoir The Arms Peddler. J’ai de suite accroché à cet univers. Pourtant, l’éditeur qui monte, avait un autre petit bijou que j’avais laissé de coté, peu tenté par la couverture du premier opus. Übel Blatt, tel est son nom, est un manga que j’ai découvert sur le tard mais qui m’a de suite séduit.

En ce vendredi 13, nous allons parler du 13ème opus de ce Übel Blatt. Est-ce que ça va lui porter chance ou pas ?

Übel Blatt – tome 13 de Etorouji Shiono est édité par Ki-oon et est disponible à la vente depuis le 04 juillet 2013.

Résumé d’Übel Blatt 13 chez Ki-oon

Résumé de l’éditeur :

Dans les airs, la bataille fait rage entre les forces impériales et les alliés d’Arksart. Profitant de la confusion, Köinzell parvient à monter à bord du vaisseau amiral, où il se retrouve enfin face à Lebellond !
Mais alors que le combat s’engage, une étrange forteresse volante fait son apparition… C’est le château de la Lance Céleste, commandé par Glenn ! L’ancien héros ordonne à Lebellond de se retirer, mais quel est son objectif ? Et par quel prodige peut-il être encore en vie ?

Un tome un peu décevant pour une excellente série

Übel Blatt est un seinen que je n’ai découvert que très récemment. J’étais passé à coté ces dernières années. Pourtant, c’est une série excellente, captivante, à l’univers recherché et vaste. Je suis devenu vraiment fan d’Übel Blatt qui fait aisément parti des meilleurs manga de dark fantasy. Vous pouvez acheter ce manga les yeux fermés, c’est vraiment du lourd et c’est très addictif.

J’ai presque honte de n’en avoir pas encore parlé ici, de ne pas en avoir vanté les mérites. La sortie du 13ème opus va me donner l’opportunité de corriger le tir. Mais je le regretterais presque. Pourquoi ?
Tout simplement parce que ce volet est loin d’être le meilleur et ne reflète pas la qualité d’Übel Blatt, même si ça reste un tome qui se dévore en quelques minutes.

La principale raison de mon manque d’enthousiasme provient du cliff de fin du tome 12. Celui-ci était assez énorme et inattendu. On espérait ainsi voir les choses grandement avancer, avec des révélations de dingue. Mais il n’en est rien. L’intrigue stagne, et le cliff n’est pas expliqué.

Pour vous rafraîchir la mémoire, et on peut en avoir besoin, vu le rythme de parution, dans le précédent volume, on avait laissé Koïnzell en train d’affronter Lebellond. Mais surtout,

 

ATTENTION SPOIL !!!,

 

Glenn revenait sur le devant de la scène, toujours vivant et plus jeune. Est-ce le vrai ? Comment est-ce possible ? Ou est-ce un imposteur ?
Autant de questions qui ne trouveront pas de réponses dans ce tome, renforçant l’incompréhension de voir ce « héros » revenir ainsi. Surtout que j’ai trouvé Etorouji assez maladroit pour démontrer la puissance et la vitalité du Glenn nouveau. Et pour cause, le mangaka a rien trouvé de mieux que d’utiliser du fanservice de base, en enchaînant les partenaires, nues et lascives, du héros pour montrer à quel point il avait retrouvé sa vigueur d’antan. J’ai trouvé ça très facile et bien loin de ce que sait faire Shiono, même si c’est un habitué du fanservice.

Ce dernier, dans ce tome n’a eu de cesse de me surprendre, mais pas toujours dans le bon sens. Autant sur les 12 précédents tomes j’ai trouvé sa maîtrise narrative excellente, avec beaucoup de rebondissements, des personnages forts, une mythologie complète et avec une vraie volonté de casser la linéarité que l’intrigue pourrait laisser supposer. Autant là je m’interroge. Est-ce du génie ou un gros coup de mou créatif ?

Car outre les soucis inhérents au retour de Glenn, il met fin au combat Lebellond vs Koïnzell de façon étonnante. Ce qui donne parfois l’impression que non seulement l’histoire globale n’avance pas, mais voir même recule.

D’autant plus que le personnage principal n’est que très peu présent ici. M’est avis qu’il devient nécessaire de revenir un peu plus sur lui.

Mais heureusement, Etorouji Shiono arrive à nous surprendre mais de façon plus positive. L’arrivée de Glenn va rebattre toutes les cartes et changer les différentes alliances et allégeances. La situation politique du pays va bien changer. Alors qu’on avait un Lebellond, bien secondé par ses enfants, en passe de mettre la main sur le pays, Glenn va bouleverser tout ça. Il va se lancer dans une guerre contre son ex-compagnon de traîtrise, lançant ainsi la « guerre des héros ». Les autres héros encore vivants vont devoir prendre position, de même que d’autres personnages déjà croisés.
Le mangaka arrive donc parfaitement à pimenter son récit et à casser une route pourtant tracée, à savoir une succession de vengeances.

Si Koïnzell est laissé de coté, c’est pour développer les nombreux personnages secondaires et introduire de nouveaux. Par exemple, j’aime beaucoup le personnage d’Ikfes.

Graphiquement, le travail de Etorouji Shiono est toujours aussi impressionnant. Les charadesigns sont très soignés, les planches sont détaillées, précises et réalisées avec beaucoup de finesse. Son découpage et sa mise en scène sont diablement efficaces et contribuent à donner ce rythme à la narration.

Pour conclure, il ne faut pas s’arrêter à ce Übel Blatt – tome 13 de Etorouji Shiono, qui ne reflète pas la qualité du manga Übel Blatt. C’est une série extraordinaire à découvrir.
Pourtant, je serais moins dithyrambique sur cet opus. L’histoire n’avance pas, le héros est aux abonnés absents. Le mangaka fait intervenir trop de choses venues d’on ne sait où, sans explications. Cela donne ainsi cette désagréable impression qu’on stagne, alors qu’on s’attendait à de grandes avancées. Mais le monsieur a suffisamment de talent pour quand même donner des pointes de satisfaction et nous surprendre. Je fais pleinement confiance à l’auteur pour la suite. Mais clairement ce tome 13 ne lui aura pas porté chance.

Si je n’avais qu’un conseil à vous donner, ce serait de ne pas s’arrêter à ce volume et à ma critique mitigée. Découvrez ce manga !

Et vous avez-vous été déçu par ce tome ? Trouvez-vous aussi qu’Übel Blatt est une excellente série ?

2 commentaires »

  1. krawash 27/09/2013 at 17:48 -

     » Vous pouvez acheter ce manga les yeux fermés »

    Ok je vais suivre ton conseil pour cette série que je ne connais que de visu.

  2. Kameyoko 30/09/2013 at 16:52 -

    @Krawash : Si tu aimes les titres de fantasy, un peu dark, tu devrais apprécier.

    Non sérieux, c’est vachement bien, bien moins linéaire que ce que l’on pourrait croire, ou que le début fait croire.

Laisser un commentaire »