. Trop de boobs, tue le boob ! | Fant'asie
Kameyoko 21/06/2012 30

Boobs + fanservice Highschool of the dead

Trop de boobs, tue le boob !!

Coup de gueule contre le fanservice

Aujourd’hui, je vous propose un article qui diffère un peu des critiques habituelles. Mais cela fait quelques temps que j’ai envie de pousser un petit coup de gueule, qui s’apparentera à un coup d’épée dans l’eau, car ça ne changera rien. Néanmoins, il aura le mérite, un, de poser par écrit mon coup de gueule, et donc me faire plaisir ; et de deux pousser à la réflexion et à engager une discussion sur ce phénomène.

Mon coup de gueule concerne l’abus de seins, de poitrines, de boobs, de lolos, de roberts, de nichons, de mamelles, de nibards, roploplos (complétez la liste si j’en oublie)…. dans le manga. Enfin pour être plus juste de tout ce qui est fanservice, plan pantsu…

Pour planter le contexte, je suis un lecteur masculin, quasi trentenaire, qui consomme beaucoup de manga et en particulier de shônen et seinen.
Or, force m’est de constater l’omniprésence de petites culottes, d’énorme boobs, de passages sexy… dans ces manga. Mais moi, ça me gonfle !

Certes, on me dira que c’est culturel, que les japonais aiment ça. Peut-être, mais en tant que petit lecteur occidental, je n’aime pas. Et je le revendique.

Je ne parle pas du hentai qui est vraiment à part. Même si je n’en lis pas, cela ne me dérange pas, dans la mesure où c’est le but même du genre : du cul, du cul, du cul ! Il n’y a pas ambiguïté pour l’acheteur, qui n’y va que pour ça.

Non, ce qui me dérange, c’est les boobs et autres culottes dans des titres qui n’en ont pas besoin.
Ce qui me dérange c’est ces ajouts sexy inutiles.
Ce qui me dérange, c’est une mise en scène, un découpage, un angle de vue, une pose qui s’adaptent pour un plan “pantsu”.
Ce qui me dérange c’est l’usage abusif de ces poncifs.
Ce qui me dérange c’est la banalisation de ces procédés.
Ce qui me dérange c’est parfois le petit coté pervers et malsain qui s’en dégage.

J’ai conscience que certains vont me taxer de vieux jeu, de puritain ou de ringard. C’est leur droit, même si je suis loin de correspondre à ces adjectifs.

Ces boobs, culottes ne me dérangent pas en soi. Ce que je n’apprécie pas c’est leurs utilisations abusives, qui n’apportent rien et qui répondent presque plus à un impératif commercial que créatif.

De ce coup de gueule, je dissocie les titres et auteurs dont l’aspect sexy, érotique fait partie intégrante de leur démarche artistique et créative. Je pense notamment à du Boichi sur Space Chef Caisar ou Sun-Ken Rock. Je ne mets pas non plus en cause des mangakas comme Hideo Yamamoto et son Ichi the Killer où le sexe contribue grandement à l’intrigue et à l’ambiance.

Ce qui me saoule c’est des choses plus discrètes, moins choquantes mais très énervantes pour moi.
Dans les petites choses pas trop graves, mais qui participent à mon coup de gueule, il y a par exemple les seins de Nami ou Robin, qui prennent un bonnet par tome dans One Piece. J’ai pris le shônen le plus connu, mais cette tendance se retrouve dans de nombreux titres.

Ce qui me gêne profondément, c’est vraiment l’aspect illogique de ces petites touches sexy, qui arrivent comme un cheveu sur la soupe et qui n’apportent rien ou pas grand chose à l’intrigue ou l’ambiance. On y sent la volonté de faire plaisir au lectorat, surtout les japonais, très demandeurs de ce genre de choses, quitte à faire des petites entorses au créatif.
Pour illustrer mon exemple, je peux citer Front Dog, Dog Style and Dog Life – tome 3, où il y a une scène érotique lesbienne qui fait un peu tâche, et semble répondre à un vieux fantasme. Je peux aussi citer, dans mes dernières lectures Lost Paradise qui joue aussi sur ce fantasme de l’homosexualité féminine, mais en jouant plus sur les sous-entendus et suggestions

Mais ce qui me dérange le plus, et qui, par conséquent m’agace au plus haut point, c’est les fantasmes typiquement nippons. Là aussi, je parle bien de scènes qui sortent de nulle part. Par exemple, je déteste toutes les scènes de viols, surtout que ces dernières sont souvent totalement gratuites. Comme c’est le cas par exemple dans Btooom ! qui n’a vraiment pas besoin de ça.
Je pense aussi à tout ce qui touche le bondage, le SM, ou les filles qui refusent puis finalement adorent ça.
En beaucoup plus léger, on a ce fantasme de la petite culotte de lycéennes voir collégiennes. De nombreux shônens succombent à ce cliché avec ces fameux cadrages “pantsu” qui n’apportent rien, et flirtent avec un relent nauséabond que je n’aime pas.

Enfin dernier point de mon coup de gueule, c’est cette exagération graphiques des attributs mammaires. Beaucoup de mangakas ont le défaut de dessiner des boobs énormes, pas du tout crédibles et qui parfois, défient les lois de la physique.
Je pense, par exemple, à Shouji Sato et Daisuke Sato sur Highschool of the Dead et leurs seins qui forment des angles à 90° et plus.

Vous l’aurez compris, je n’aime pas le cul facile, l’exagération du sexy, la banalisation des pantsu. Et non, je ne suis pas un vieux catho puritain. Le sexy ne me dérange pas, à l’unique condition que ça ait un sens, que ça réponde à une contrainte ou volonté créative et artistique.
Je n’aime pas cette utilisation facile et mercantile.

Et très honnêtement, entre nous, je ne comprend pas qu’on puisse aimer ça. Voir une culotte sur papier, voir un bout de seins virtuel, jai du mal à comprendre qu’on puisse fantasmer dessus. Mais ça, c’est complètement personnel. Je ne critiquerai pas ce point

Pour en revenir à nos moutons, je suis peut-être un jeune vieux con, réfractaire à ce courant actuel, mais je revendique et assume ce coup de gueule !

Trop de boobs tue le boob !

 

Partagez-vous mon coup de gueule ? Etes-vous insensible à ces techniques ?

30 commentaires »

  1. hitsukun 21/06/2012 at 14:39 -

    Tu sais, au Japon, un magazine de (young) seinen, c’est ça : http://www.square-enix.co.jp/magazine/yg/
    Et les idols sont même en couverture des mag shonen.

  2. Trit’ 21/06/2012 at 14:55 -

    « Trop de boobs tue le boob !

    Partagez-vous mon coup de gueule ? Êtes-vous insensible à ces techniques ? »
    ► Je le partage franchement, ton point de vue ! Bon, de temps à autre (hors cas où c’est « normal », comme tu le précises), un pantsu/boob-shot ne me choque pas, mais comme pour tout : faut pas abuser, sinon ça dégoûte plus qu’autre chose…

    Je passe sur l’image de l’Homo sapien de sexe féminin véhiculée par ces mangas cédant à la tentation facile du fanservice, qui fait hurler de rage n’importe quel lobby féministe depuis des décennies, mais comment leur donner tort ?

    Ouais, une femme/fille (de préférence pubère, quoique les mangaka japonais ne considèrent pas ça comme un critère), c’est beau, c’est joli à regarder, surtout quand c’est habillé de manière à rendre son corps encore plus agréable à l’œil et attirant… Mais malgré tout, faudrait pas voir à oublier que ce ne sont PAS des poupées vivantes qui ne sont là que pour satisfaire les instincts lubriques d’humains hantés par leurs fantasmes.

    J’approuve ton coup de gueule !

  3. Cynthia 21/06/2012 at 15:04 -

    En tant que lectrice féminine de 25 ans, je suis moi aussi dépitée par cette tendance. Vous évoquez One Piece et c’est vrai que c’est à la limite du scandale. Quand on regarde les nanas de One Piece, elles ont perdu tout lien avec le réel. Elles ont des corps complètement disproportionnés, avec des tailles ultra fine et des seins énormes. Aucune femme au monde ne peut avoir naturellement une silhouette comme ça. Tout ça ne véhicule pas une très bonne image de la femme. C’est dommage.
    Quant aux autres mangas.ce n’est pas vraiment mieux. L’exemple le plus criant de ma bibliothèque étant le shonen Kurokami Black God paru chez Ki-Oon.avec des plans « en veux-tu en voilà » et même des petites histoires en fin de tome où on dirait que l’auteur se lâche sur ses fantasmes. Vraiment dommage.

  4. hitsukun 21/06/2012 at 15:10 -

    « Aucune femme au monde ne peut avoir naturellement une silhouette comme ça. »
    Depuis quand One Piece est censé être « réaliste » ? On en croise beaucoup des hommes élastiques ?

  5. Kameyoko 21/06/2012 at 15:19 -

    @Hitsukun : Merci pour la précision. Je ne connais pas trop le contenu de ces mags (à part les mangas). De toute façon c’est très jap ce phénomène pantsu et boobs. Cest un peu dommage cette association. On perd le coté art dans l’expression « 9ème art »
    @Trit’ : En terme de féminisme, le manga c’est pas le meilleur porte-étendard à de rare exception : Nausicaa par exemple.

    @Cynthia je rejoins @Hitsukun. One Piece n’est pas un modèle de réalisme. Leur silhouette ne me gêne pas trop à pat cette augmentation mammaire loin du style One Piece.
    Mais c’est l’accumulation de ces clichés qui peuvent aider à « créer » un idéal irréaliste.

  6. jayer 21/06/2012 at 15:27 -

    100% d’accord avec cet article. Surtout sur les trentenaires comme nous qui avons vu l’évolution (à la one piece comme tu le dis)

  7. Furfur 21/06/2012 at 15:38 -

    Tiens, vu les trucs gras que tu balançais a une certaine partie de Pix, j’aurais pensé que le fanservice t’attirait 😀

    Blague à part, ça n’est bizarrement pas typiquement japonais ; je pense a DC et a leur tendance à traiter les personnages féminins comme de gros paquets de silicone – power girl, omg-, et à pas mal d’illustrateurs franco-belges qui montrent du cul à toutes les sauces pour soit-disant choquer le bourgeois. Tout cela depuis des années – qui était choqué dans les années 70 par les scènes de bondage incessantes dans Wonder Woman? :D. Le manga est un style à part qui a son propre public, mais bizarrement les garçons restent des garçons, et on leur file ce qu’ils demandent. Je le sais : je surfe sur des communautés d’art bourrées d’ados de toutes origines, et bizarrement, les bimbos gonflées a l’hélium les attirent plus que le réalisme.

  8. Mima 21/06/2012 at 15:40 -

    Le gimmick graphique qui devient de plus en plus systématique, c’est le coup du vêtement qui colle telle un tissu mouillé sur la poitrine d’une héroïne, marquant parfaitement la démarcation en dessous de la poitrine. Dès que je vois ce genre de choses sur une costume (hors combi spéciale type plugsuit), je sais que le dessinateur veux nous vendre du nichon et non un chara-design qui tabasse.
    Par exemple, les uniformes de High school of the dead : à moins d’être en latex, aucun chemisier ne se colle à la peau de cette manière.

  9. Mithraw 21/06/2012 at 17:21 -

    Je ne comprends pas l’objet même de ton article.
    On a jamais trop de boobs…

  10. Amo 21/06/2012 at 19:19 -

    Moi je m’en fiche copieusement.

  11. Grimm 21/06/2012 at 19:54 -

    Arrête, Amo. Rien que le fait d’utiliser des images de boobs pour illustrer un article anti-boobs force l’admiration.

  12. math 21/06/2012 at 23:44 -

    je suis totalement d’accord avec l’article! y en a partout!
    et pourtant je regarde un peu de ecchi, donc je suis pas contre. Mais pourquoi dans un shonen , ou dans un seinen un tant soit peu serieux, y a t-il des scènes qui ne servent a rien, mal faite, et qui génère de la pitié pour celui qui a ecrit ça?

    Un exemple de l’article, front dog, qui je pensais etait un seinen de combat militaire: dès le premier tome vous avez plusieurs scènes erotiques; pourquoi? ok la fille qui se fait maltraiter par des soldats ennemis ,… Mais sinon? le manga devrait se focaliser sur la guerre , les combats, les conséqunces ,.. ok pour des appartés , mais faut pas exagérer.

    Pour les shonen , je prendrait comme exemple fairy tail avec lucy : au début lucy a des seins normales: mais avec le temps ils ont grossit, et ses habits on changés… c’est un shonen bordel, on regarde pour les combats ! si on veut du bishoujos on va voir ailleurs. En plus je trouve qu’elle etait mieux avant. Elle censé être une adolescente non?

    Mais aujourd’hui la concurence est rude, les mangas étant pour la plupart moyens, faute de nouveaux souffles littéraires je dirait, il faut bien trouver qqch pour attirer le lecteur, alors autant mettre ce qu’un otak’ de 15ans recherc(

    Aussi dans un autre registre, les « visuals novels », rencontre entre le roman et le jeu (go google pour les precisions), ont quelues gros hits comme d’abord des hentais /ecchis pour attirer les lecteurs, puis ont eu de nouvelles versions sans les scènes erotiques (fate/stay par ex) , ou des adaptations sans les scènes eortiques (l’anime clannad).
    Donc c’est juste un moyen d’attirer le regard, malheureusement pour les auteurs. mais c’est quand m^me dérangeant .

  13. AngelMJ 21/06/2012 at 23:53 -

    Comme je l’ai toujours dit en animation : « le fanservice dans les mangas/animes, c’est naze mais tu fais avec ».

    Perso, je dois avoir le même âge que toi et je te comprends parfaitement. Adolescent, on trippe rapidement sur les plans culottes d’un Love Hina ou d’un GTO (mais premier manga de l’époque). Perso je trouvais ça fun et ça ne me gênait pas, bien au contraire.

    Mais en grandissant, ton regard sur le sexe et l’érotisation des personnages changent. Je pense qu’arrivés proche de la trentaine, on espère une utilisation plus « intelligente » du sexe dans un ouvrage.
    Mais je pense malheureusement que les mangas ne s’y prête malheureusement pas. Le sexe ou les plans nibards/culottes font partis du cahier des charges et c’est comme ça. C’est le jeu.

    Donc je partage ton avis, bien que comme dit : c’est un coup d’épée dans l’eau. Heureusement, il reste des séries où les auteurs misent sur d’autres aspects que le fanservice, ou utilise le sexe de manière à ce qu’il serve le série.

    PS : Pour One Piece, ça me gêne aussi les nénés qui gonflent au fil des tomes. Mais entre nous soit dit, tu ne mattes pas OP pour les nanas car bon… J’ai du respect pour M. Oda mais sa manière de dessiner les femmes est quelque peu.. voilà quoi ^^ »

  14. Suryce 22/06/2012 at 01:53 -

    C’est bien beau comme réflexion, mais elle pourrait aller bien plus loin que le « j’en ai marre de voir des petites culottes et des gros seins partout ».

    Comme tout le monde, en lisant des mangas et animes qui ont recours au fan-service, je me dis parfois qu’un tel ou tel autre pourrait très bien faire sans, mais ce n’est pas une raison pour diaboliser toutes les utilisations du fan-service !

    Bien qu’Hitsukun confond graphisme et scénario, son argument est valide : le style graphique d’Oda n’a jamais eu pour but d’être réaliste. On pourrait presque dire que les personnages aux proportions normales sont une rareté dans l’univers de One Piece. Le but d’Oda n’est pas de montrer de bimbos minces aux gros seins, c’est juste que son style se concentre maintenant sur toutes sortes d’extrêmes physiques, et l’apparence de Nami et Robin n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des extrêmes utilisés par Oda.

    Pareil pour Highschool of the Dead, les boobs sont énormes et sautillent dans tous les sens… mais c’est le but ! Il s’agit encore une fois d’un extrême volontairement utilisé, cette fois non pas dans une optique simplement graphique, mais pour participer au second degré très présent de l’oeuvre.

    Ensuite, sur la question des fantasmes…
    Tout d’abord, apprécier un dessin érotique n’a absolument rien d’étrange, notre inconscient n’est tout simplement pas capable de faire la différence entre une représentation et la vraie chose. Et c’est d’ailleurs précisément pour cela que la pornographie existe !

    Sur la question de la culture, je pense que nous savons tous ici à un degré ou un autre que le Japon a une longue histoire avec la fiction érotique. Ce n’est pas que « les japonais aiment ça », c’est juste qu’eux l’assument parfois un peu mieux que nous.

    Les comics contiennent beaucoup de fan-service eux aussi. Quel différence avec les mangas ? Ces derniers l’utilisent de manière beaucoup moins complexés, et généralement ludique. Quand dans un manga apparaît une jeune femme peu vêtu dans une situation apparemment sérieuse, il y a souvent en fait un certain second degré présent. Là où à l’inverse les comics essayent de garder leur sérieux comme si rien n’était anormal quand ils introduisent des bimbos à la plastique peu réaliste dans une scène parfaitement sérieuse.

    Quant au fantasme du viol, il est très répandu partout sur la planète, les japonais ont juste moins peur que nous de le décrire dans leurs fictions. Et c’est pareil pour plein de fantasmes que nous avons en commun, mais que les japonais sont juste moins pudiques à imaginer et à mettre en scène, comme l’inceste pour citer un autre exemple.

    Bref, pour conclure et résumer : je suis d’accord que certains mangas/animes en font parfois trop, mais ce n’est pas une raison pour les diaboliser dans leur ensemble. Des bons mangas sans fan-service, ou qui l’utilisent bien, il y en a un nombre incalculable.
    Aussi, je ne pense pas qu’il y ai tant une « banalisation » de l’érotisme par les japonais, mais plus souvent une « décomplexion » de celui-ci. Un aspect qui, lui, peut être qualifié de « culturel ». Les japonais ont les mêmes fantasmes que nous, la seule différence c’est qu’ils ont moins peur de les assumer.

  15. Faust 22/06/2012 at 06:34 -

    Comme l’a dit très justement Angel, l’âge du lecteur (ou du téléspectateur) est à prendre en compte. Highschool of the Dead et One Piece sont des shônens qui visent un public d’adolescent. Et pour plaire à ce public, les mangakas donnent ce que leur public leur demande : du fan-service. Voir des bonnets G à longueur de page, ça peut te déplaire (c’est aussi mon cas) mais sache que le grotaku moyen adore ça.
    Si tu ne veux pas voir ce genre de chose, tourne toi vers des seinens qui vise un public plus adulte et moins frustré sexuellement… 😉

  16. @l_Capitan_ 22/06/2012 at 09:18 -

    Moi je suis profondément d’accord avec cet article!! Rajouter tous le temps des seins et des plans culotte ça prend des pages pour rien dans les shonen. C’est vraiment déplacé et ça ne sert pas le récit!! L’exemple le plus flagrant ça ne serait pas le combat de beauté dans fairy tail!! On en a marre de subir cet agression tellement ce phénomène se retrouve dans tous les mangas modernes!!
    D’ailleurs j’ai juste une remarque dans DBZ on avait pas ce nombre incalculable de plans aguicheurs et et pourtant ce manga reste un classique encore vendu aujourd’hui!! Voilà tout ça pour dire qu’on en a marre de se voir imposer tous ses plans serrés sur des filles aux formes disproportionnées dans les mangas. On préfère une bonne histoire avec des personnages plus fouillés qui nous apporte un peu d’émotion!!

  17. Kameyoko 22/06/2012 at 09:28 -

    @Jayer : Voilà, maintenant on va passer pour des vieux cons 😛
    @Furfur : Les blagues salasses et l’humour parfois graveleux ne signifient pas aimer le fanservice.
    Pour les comics, je ne connais pas WW des années 70. Mais même s’il y a des poupées gonflables inutiles, ça ne va pas aussi loin dans le fanservice. On retrouve pas ou nettement moins de plan culotte (enfin de ce que je lis). Après, ça vient probablement du puritanisme américain.

    @Mima : C’est vrai que j’aurais pu aussi aborder ce point, car il est assez vrai. ON va dire que c’est à cause de la transpiration qui fait que le chemisier colle.

  18. Kameyoko 22/06/2012 at 09:35 -

    @Mithrow : je partagerais ton commentaire si c’était du réelle 😈 Mais là, je trouve que ça nuit au caractère artistique.
    @Amo : C’est pour ça que je précise bien que c’est complètement perso. Et d’ailleurs heureusement qu’il y en a que ça ne dérange pas.
    @Grimm : Obligé d’illustrer un minimum. Un article qu’avec du texte est vite imbuvable. Et je suis resté très soft.
    @Math : Dans le premier tome, les scènes de cul mont moins choquées que dans le tome 3. Elles montraient comment chacun peut réagir face à la guerre. De même que la scène de viol du tome 3, m’a géné parce que j’aime pas trop ça; mais sa présence ne m’a dérangée. C’est malheureusement hyper courant en cas de guerre.

    Tu cites Fair Tail, qu’on peut rapprocher sur beaucoup de point de One Piece. Mais comme souvent dit dans les commentaires, le shônen cible un public, qui recherche ça.

  19. Kameyoko 22/06/2012 at 09:52 -

    @AngelMJ : Tu résumes bien. Je sais très bien que ce coup de gueule est aussi facile que les plans culottes. il ne fera pas changer les mentalités, et n’en a pas l’objectif de toute façon. Comme tu le dis ces aspects font malheureusement parti des poncifs.
    Peut-être que c’est l’âge qui fait qu’on se contente moins du classique et du facile, pour une utilisation plus intelligente et moins gratuite.

    @Suryce : Je ne condamne pas toutes les utilisations de boobs. C’est leur utilisation systématique, faicle et généralisée que je condamne. Je cite d’ailleurs quelques exemples où ça ne me dérange pas et fait partie d’une démarche artisique.
    Pou HOTD, c’est voulu et assumé. je critique pas l’utilisation abusive mais la forme et ces seins disproportionnés et qui ressemblent à rien.
    Pour le dessin érotique, c’est que mon avis et ma perception. J’ai du mal à fantasmer sur un dessin. Après si d’autres aiment bien, libre à eux.

    Je ne te rejoins pas complètement su le fait que cette présence est dû à une meilleure acceptation de leurs fantasmes. Même si c’est vrai, je pense que culturellement, les fantasmes ne sont pas les mêmes ou du moins peuvent différer.
    Le bondage, le viol et le fantasme de la femme qu’on contraint et qui finalement aime ça ou encore les petites culottes de lycéenne, c’est quand même assez typiquement japonais.
    Mais c’est vrai qu’ils ont le mérite de l’assumer et d’aller au bout.

    Et je me répète, loin de moi, l’idée de diaboliser ça. ca ne me dérange pas quand c’est justifié et pondéré. C’est l’excès, qui devient de plus en plus la norme, que je n’aime pas.

    Et on est d’accord, il existe d’excellent manga sans une once de cul. Comme il en existe de très bon avec du cul.

  20. Kameyoko 22/06/2012 at 09:58 -

    @Faust : J’ai conscience de ça. Mais ce choix de privilégié la facilité à la démarche créative est dommageable.
    Les seinens ne sont parfois pas en reste non plus.
    @l_capitan_ : pas sur que DBZ soit le bon exemple. Car Dragon Ball c’était quand même assez porté sur un certain fanservice. Mais Z un peu moins.
    Mais d’accord, on préférerait plus une meilleure histoire. Mais tous les mangas mainstream répondent à divers « quasi-obligation » dont le fanservice. C’est le fonctionnement même de cette industrie qui veut ça.

  21. Psyko Phoenix 22/06/2012 at 10:39 -

    Très bon article, exactement ce que je pense !

  22. Val 22/06/2012 at 11:21 -

    J’avoue que cela ne me pose pas tant de problème pour la même raison que tu donnes toi même en fin d’article : il s’agit de culottes sur papier, de seins virtuels, d’encre et d’ordinateur. Cela me fait gène autant que cela te fait fantasmer : c’est à dire, point du tout ^^
    Pour le coup, cela me gène certainement plus dans le cinéma ou des photos de magasine.

    Pour les bonnets de Robin et Nami, l’auteur donne avec beaucoup d’humour une explication « logique » dans les mangas papier 🙂

    Pour le reste, je trouve que pour quelqu’un choqué par tout ça, tu as énormément (si j’ose dire) de références très précises :p

  23. Torospatillo 22/06/2012 at 11:36 -

    Article intéressant…

    Bon je ne lis plus beaucoup de manga donc je ne sais pas trop comment ça évolue…

    Perso j’aime bien le fan service quand il est relativement bien intégré…

    Quelqu’un parlé de Love Hina, objectivement, des filles dénudée dans une source d’eau chaude c’est cohérent, puis c’est une histoire d’amour, donc si ça peut faire saigner le nez du héro c’est pas un problème…

    Après il y a du Fan Service abusé!

    Exemple, je suis un grand fan de la saga Macross : pour résumer c’est de la baston de mechas (les plus beaux de la création) dans l’espace avec des idoles qui chantent…

    Alors y a du fan service, et ça me dérange pas…
    Par contre l’intégralité de l’intrigue d’un épisode tourne autour du fait que la culotte d’une de ces idoles s’est envolée, et du coup l’intégralité de l’académie se met à sa recherche, ça tourne à l’emeute…

    Et la franchement c’est trop, surtout sur l’intégralité d’un épisode…

  24. Torospatillo 22/06/2012 at 11:37 -

    Je parlé de la série Macross Frontier…

  25. Chroma 22/06/2012 at 11:49 -

    Je partage l’avis et même plus. Je me souviens avoir échangé des tweets avec toi à ce sujet sur Highschool of the dead, où en plus d’être irréaliste ça en devient même moche.

  26. Savon 22/06/2012 at 16:52 -

    aha ! En tant que femme trentenaire qui lit des shonen (entre autre) : oui ce genre de choses m’énervent. ça ne sert à rien, et je ne comprend pas 🙁

    Merci (et non,tu n’es pas un vieux con ^^)

  27. Mitchel 10/08/2012 at 16:31 -

    Le pire c’est qu’après les gens catégorise les mangas à cause de ça, genre : « de toutes façons dans les mangas ya une paire de boobs tous les 10 pages ». Parfois c’est justifié (Berserk par exemple, c’est son style), mais parfois, c’est vraiment lourd. Pour ma part j’ai arrêté HOTD à cause de ça …

    Mais non t’es pas un « vieux con », sinon moi à 20 ans j’en suis un aussi ^^

Laisser un commentaire »