. Toriko – tomes 8 et 9 | Fant'asie
Kameyoko 22/02/2013 0
  • Scénario
  • Graphisme

Toriko - tome 8

Toriko – tomes 8 et 9 de Mitsutoshi Shimabukuro

A la conquête de la « Century Soup » !

Toriko est un énorme carton au Japon, mais qui peine à s’imposer en France. Pourtant c’est un très bon shônen commercial. J’avoue bien aimer ce manga pour son monde, son bestiaire et son coté barré et loufoque.
Depuis quelques tomes, Mitsutoshi Shimabukuro densifie un peu son univers en introduisant des nouveaux personnages, des territoires à explorer et des méchants récurrents.
Ces deux volumes vont encore renforcer cette impression et on assistera à quelques affrontements originaux.

Toriko – tomes 8 et 9 de Mitsutoshi Shimabukuro sont édités par Kazé Manga et sont disponibles à la vente depuis, respectivement, les 07 novembre 2012 et 23 janvier 2013

Résumé de Toriko 8 et 9 chez Kazé Manga

Résumé de Toriko 8 :

Le Toriko nouveau est arrivé et ses techniques se sont affinées ! En augmentant drastiquement la portée de son “couteau” et de sa “fourchette”, il parvient à tenir en échec son ennemi suceur de denrées rares… Mais celui-ci est tout sauf un sbire lambda de la Gourmet Corp… C’est d’ailleurs dans les quartiers généraux de cette organisation terroriste que se tient, au même moment, un funeste banquet auquel ont été conviés ses principaux chefs.

Résumé de Toriko 9:

L’expédition de Gourmet Hunters expérimentés montée par le Colonel Mokkoi peine à évoluer dans l’enfer de glace qui renferme la légendaire « Century Soup ». Et alors que les pertes s’alourdissent, la menace grouillante de la Gourmet Corp. commence à proliférer sur le continent gelé… Mais Toriko n’est pas seul : Match et Takimaru vont, eux aussi, mettre leurs techniques sur la table !

De grands pontes de la Gourmet Corp passent à l’attaque.

Dans le volume 7, nous avions laissé Toriko aux prises avec un redoutable adversaire de la Gourmet Corp : Grinpatch.
Le début du tome 8 conclue cette rencontre. Même si leur combat fût intéressant, notamment grâce au style de combat particulier de Grinpatch, on sera déçu par l’issue qui n’en est pas une. Il n’y a pas de réelle conclusion. On s’y attendait, mais il est donc plus que probable qu’on retrouve Grinpatch par la suite.

Puis on enchaîne par une scène un peu teasing.
On retrouve les grands pontes de la Gourmet Corp autour d’un bon repas, abordant leurs projets futurs, avec une dose de mystères. Rien de mieux pour faire saliver le lecteur. Surtout que les méchants introduits bénéficient d’un bon charadesign.
Toriko - tome 9On a donc vraiment hâte de voir Toriko et autres Gourmet Hunters croisés comme Sunny ou Coco se mesurer à eux. Et il ne faudra pas attendre trop longtemps puisque ça commence dès le neuvième volet.

La suite de cet opus sert plus d’intermède vers un nouvel arc. En effet, Toriko emmène Komastu à Gourmet Town, la ville dédiée à la bonne cuisine, où les denrées rares sont légions et où les plus grands amateurs de cuisine rêvent d’aller.
Cette ville et ce passage permettent d’apprécier toute la créativité du mangaka. Il y a plein d’idées originales, une architecture audacieuse et plein de petits trucs à découvrir sympathiques.

Sur place, ils vont faire la connaissance d’une cuisinière de légende : Mémé Setsu, très réputée, qui va leur concocter un plat d’exception : la « Century Soup« . Outre la découverte de ce plat de légende, cette rencontre permet de mieux appréhender le rôle des cuisiniers (qui se font souvent voler la vedette par les Gourmet Hunters). On en apprend également plus sur un personnage déjà croisé, qui confirme qu’il risque bien d’être important ensuite.

Tout ce passage est là pour introduire la prochaine aventure du duo : aller s’aventurer dans Ice Hell pour trouver la vraie et l’originale « Century Soup« .

L’expédition montée, faisant intervenir de nombreux autres Gourmets Hunters, va se révéler très périlleuse. Et c’est dans le tome 9 qu’on va pouvoir s’en apercevoir. Ce dernier fait la place belle à l’action et aux combats.
En effet, sur cette île glaciaire, outre le rude climat, des monstres effrayants seront de la partie, mais aussi et surtout un groupe de combattants redoutables envoyé par la Gourmet Corp.

L’occasion pour Mitsutoshi Shimabukuro d’introduire de nouveaux personnages secondaires et des méchants d’envergure. Par exemple, Toriko va faire équipe avec Match et Takimaru, deux hunters rencontrés. Le mangaka prend quand même un peu de temps pour leur donner un minimum de background, pour qu’ils intéressent le lecteur. Un autre personnage mystérieux, probablement un allié, fait aussi son apparition.

Mais surtout notre groupe d’Hunters va affronter des membres importants de la Gourmet Corp, assez redoutables et aux techniques particulières. L’occasion pour Toriko de se tester, surtout avec ses nouvelles capacités.
La lecture est donc plaisante et rythmée. Les combats s’enchaînent bien et on retrouve bien l’énergie, l’imagination et le coté loufoque propre à Toriko.
L’intrigue n’avance pas beaucoup, les combats prenant le dessus. On peut juste avoir l’impression que le mangaka propose des combats pour proposer des combats, sans que ça serve un intérêt scénaristique. Une sorte de fanservice d’action.

Mais le tout convainc aisémment, surtout si on apprécie la série. C’est dynamique, toujours avec cet univers foisonnant, tout en restant dans l’esprit Toriko.

Un nouvel arc (qui ne devrait pas être très long) débute et demeure plus que plaisant, même si l’intrigue est un peu minimaliste.

Pour conclure, Toriko – tomes 8 et 9 de Mitsutoshi Shimabukuro restent de bons tomes, qui se lisent avec beaucoup de facilité. Il s’agit de deux volumes qui introduisent et débutent une nouvelle mission. On croise beaucoup de nouveaux personnages, bien designés et avec suffisamment de travail pour que l’on s’intéresse à eux. L’action est également très présente, tout comme ce bestiaire et ces trouvailles qui font la spécificité de Mitsutoshi Shimabukuro. Je regrette juste un peu l’histoire, et l’objectif de la mission un peu bidons, sans grand réel intérêt. Mais le mangaka compense ça par des combats hauts en couleur et qui lancent Toriko dans un shônen plus « combat » avec de puissants adversaire issus d’une organisation (donc très nekketsu).

J’ai assez hâte de lire la suite !
Et vous qu’avez-vous pensé de ce tome ? Comment trouvez-vous les ennemis croisés ?

Laisser un commentaire »