. Tony Chu, détective cannibale – tome 3 : Croque-mort | Fant'asie
Kameyoko 17/04/2012 2
  • Scénario
  • Graphisme

Tony Chu - tome 3

Tony Chu – tome 3 de John Layman et Rob Guillory

Tony Chu et ses relations

Après deux excellents tomes installant Tony Chu, détective Cannibale comme une vraie bonne surprise comic, c’est avec une certaine joie que j’ai attaqué ce troisième opus, intitulé : Croque-mort.
J’avais hâte de retrouver cet espèce de polar décomplexé jouant sur le second degré et le fun.
Tony Chu, détective Cannibale a d’ailleurs reçu plusieurs distinctions comme 2 Eisner Awards. Signe que je ne suis pas le seul à apprécier cette série.
Tony Chu, détective cannibale – tome 3 : Croque-mort de John Layman et Rob Guillory est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis le 01 février 2012

Résumé de Tony Chu 3 chez Delcourt

Résumé de l’éditeur :

La vie semble avoir retrouvé un cours à peu près normal pour Tony Chu. Son chef lui accorde enfin un répit bien mérité, et depuis le retour à ses côtés de son partenaire, John Colby, pas un crime ne leur résiste. Comble du bonheur, Tony a rencontré une journaliste culinaire dont la prose lui permet d’imaginer ce qu’il ne peut pas déguster. Mais cette situation idyllique n’est pas appelée à durer...

Un comic toujours aussi fun

Tony Chu nous revient dans ce troisième tome pour notre plus grand plaisir tant les deux premiers opus avaient été de bonnes surprises.
Ce n’est pas pour rien que ce comic a été récompensé par deux Eisner Awards des plus prestigieux (meilleure nouvelle série puis meilleure série).

Après un détour sur l’île de Yamalapu, nous retrouvons Tony Chu dans un cadre un peu plus connu aux cotés de son partenaire John Colby et son chef Applebee qui semble vouloir moins montrer son antipathie pour notre agent cibopathe.
Tony Chu va une nouvelle fois mettre à contribution son talent particulier. Pour rappel, en goûtant quelque chose, Chu est capable d’apprendre énormément de chose sur cet aliment, d’en retracer son histoire. Ce qui est bien pratique dans certaines affaires, même si cela signifie goûter des cadavres.

Dans ce troisième opus, nous assisterons à de nouvelles enquêtes de l’agent Chu mais aussi au retour de certaines connaissances et surtout à des révélations sur la vie privée de Tony Chu.

Au programme, notre héros va s’éprendre de la journaliste gastronomique Amelia Mintz. Cette dernière a elle aussi une capacité. Par ses écrits, elle est capable de faire ressentir parfaitement à ses lecteurs ce qu’elle mange.

Nous suivrons donc les premiers pas de cette romance, notamment via un premier rendez-vous loin des clichés habituels.
Ils vont même collaborer ensemble au cours d’une enquête. On voit donc naitre un début d’idylle sur fond de gastronomie et de prohibition alimentaire. Vu leur capacité respective, cet amour s’annonce assez intéressant et loufoque. De plus John Layman s’amuse déjà à contrarier leur relation en intégrant, le classique problème du policier dérangé par son travail au détriment de sa vie privée.

Au-delà de cette relation assez prometteuse et qui permet de voir Tony Chu sous un autre jour, nous continuons à suivre des enquêtes toujours plus barrées, dsitrayantes et imaginatives, tout dans le second degré. Comme nous en avons désormais pris l’habitude, ces enquêtes vont rejoindre petit à petit l’enquête plus “fil rouge”. Ce qui permettra de recroiser des personnages déjà rencontrés comme Poyo, le coq ou encore D-Bear. Mais surtout, nous avons la confirmation que la principale menace se nomme bel et bien Mason Savoy.
Néanmoins, malgré la qualité évident de ce comic, on sent que ce volet sert un peu de transition. D’une part, il résoud certains points laissés en suspens dans le Tony Chu, détective cannibale – tome 2 : un goût de paradis, tout en préparant la suite, qui s’annonce palpitante.

Mais ce troisième tome, nommé Croque-mort, donne surtout quelques révélations sur la famille de Tony Chu. Nous assisterons à un diner de famille où nous croiserons toute la famille de l’agent. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a du passif. Mais, c’est surtout un moyen pour, encore une fois, préparer la suite, via quelques révélations et rebondissements qui serviront probablement sur le quatrième volume. Certains rebondissements sont surprenants et prometteurs pour la suite (mais je ne vais pas vous spoiler).
John Layman propose aussi toujours cet humour burlesque, loufoque, très second degré, toujours aussi délicieux. Le tout est renforcé par des dialogues bien ciselés et incisifs.

Le scénariste s’amuse aussi avec sa narration en interventissant certaines pages et, en jouant avec, via une voix-off. Ce qui rend la lecture “amusante” et étonnante, même si au final, il s’agit plus d’une facétie que d’une réelle utilité ou légitimité. Mais cela conforte l’aspect novateur et décomplexé de ce comic.

Ce qui fait que, comme d’habitude, je serais tenté de dire, on passe un excellent moment de lecture. Tony Chu continue à être excellent et plaisant à lire. Son univers est délicieux et addictif. L’humour et les personnages sont toujours aussi barrés et loufoques. On a hâte de lire la suite de l’agent du RAS.

Graphiquement Rob Guillory, même si on ne peut pas qualifier son trait de beau, est le parfait complément de cet univers et de son ambiance. Son trait cartoony renforce l’aspect exagéré et très second degré des évènements, souvent incoyables et des personnages. C’est détaillé, dynamique et fun visuellement. En un qualificatif c’est frais.

 

Pour conclure, même si  on sent que nous avons un volume transitoire, ce troisième volet des aventures de Tony Chu est encore un vrai délice. L’humour fait mouche, l’univers captive, les délires du scénariste sont autant de petits plaisirs qui font que la lecture se fait avec plaisir. En plus, on en apprend plus sur l’agent Chu, sa vie amoureuse avec Amelia, sa famille qui réserve des surprises et la confirmation de son némésis en la personne de Mason Savoy. Le tout est servi sur un plateau par un Rob Guillory, au style si personnel, mais qui s’accorde si bien avec le scénario de John Layman.

Tony Chu est un titre à part dans le monde de comic, mais à découvrir tant c’est novateur, frais, drôle et barré.

 

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Accrochez-vous toujours à ce titre ? Les révélations sur sa vie amoureuse et sa famille vous ont-elles plu ?

2 commentaires »

  1. gregfred8 17/04/2012 at 10:20 -

    Moi aussi j’ai bien aimé et j’attends la / les suites avec impatience ^^

  2. Xav 17/04/2012 at 17:11 -

    Comic très original mais aussi très bien maîtrisé et parfaitement assumé. Du coup ça tient très bien la route et on a vraiment envie de voir où ça va nous mener à chaque tome. J’adore !

Laisser un commentaire »