. Thor – Season One de Matthew Sturges et Pepe Larraz | Fant'asie
Del Poyo 10/12/2013 0
  • Scénario
  • Graphisme

Thor – Season One de Matthew Sturges et Pepe Larraz

Retour aux sources

Plus qu’un simple retour aux sources, c’est une véritable réinterprétation moderne des toutes premières aventures des héros que nous propose Marvel avec la série des Season One. Tous les héros y passent : Ant-Man, Hulk, Iron-Man, Spider-Man, Daredevil, Docteur Strange, Wolverine ou encore Avengers, mais surtout le puissant Thor. L’initiative est louable car elle a le mérite de renouer avec ce qui a fait le héros à l’origine. Ce genre de relecture est assez typique des comics, même si cela semble blasphématoire dans la plupart des autres médias. Il faudra donc que ce « remake » soit à la hauteur !

Pour la sortie de Thor : le monde des ténèbres dans les salles obscures, Panini Comics a pris les devants, ce mois d’octobre, en inondant le marché de nouveautés (ou pas) consacrées à Thor. Nous allons vous proposer les critiques de quelques unes d’entre elles, à commencer par ce Thor – Season One.

Thor – Season One de Matthew Sturges et Pepe Larraz, édité chez Panini Comics dans la collection 100% Marvel, est disponible en librairie depuis le 23 Octobre 2013.

Résumé de Thor – Season One chez Panini Comics

Dans le royaume enchanté d’Asgard, la demeure des divinités nordiques, Thor est le plus fort, le plus impétueux et le plus arrogant des dieux. Hélas, l’époque insouciante où il passait ses journées à combattre et à tuer trolls et géants est révolue. Suite aux machinations de son demi-frère jaloux, Loki, Thor est exilé sur Terre par Odin, son père, sous l’apparence mortelle du docteur Donald Blake.

Un remake du film ?

Alors que Marvel sort son relaunch Marvel NOW en 2012, la série des Season One est lancée au même moment. La stratégie étant d’accrocher de nouveaux lecteurs. L’initiative Marvel NOW étant différente de la Renaissance DC par le fait que si la numérotation reprend au #1, l’histoire des héros n’est pas pour autant effacée. Afin de mieux répondre à la demande de potentiels nouveaux lecteurs, Season One apparaît alors comme une évidence. En un one-shot bien construit, le lecteur peut découvrir les origines de ses héros préférés dont il suit les aventures dans les séries régulières.

Quelle meilleure occasion donc pour Panini Comics que le nouveau film de Thor pour sortir des comics de Thor ? Bonne idée qui portera ses fruits ! Car l’histoire de ce Thor – Season One rappelle grandement le premier film de Marvel Studio dédié au personnage. A tel point qu’on se demande s’il s’agit d’une adaptation du film en comics ou d’une vraie relecture des origines du héros créé par Stan Lee, Larry Lieber et Jack Kirby (rendons à Caesar…). Mais pour ceux qui ont aimé le premier film, on est ici sur quelque chose de bien mieux, tout en gardant tout ce qui a fait le succès du film : de l’action, de l’humour, de la mythologie. Mais en mieux, puisque la double identité de Thor/Blake, absente du film, apporte à l’histoire originale une vraie profondeur au personnage.

Ainsi, Thor – Season One s’ouvre sur une petite introduction racontant la jeunesse de Thor et Loki, leur vie de dieux. C’est léger mais plaisant. Puis suite à une trahison de son frère, Thor est exilé sur Terre par son père, Odin. C’est alors que l’on découvre le quotidien d’un mortel, le docteur Donald Blake, qui se révèlera rapidement être Thor. Sauf que les deux personnages ont des tempéraments radicalement différents. Blake a sa vie, ses ambitions, et elles n’ont rien à voir avec la vie de Thor. C’est ici que le comics prend tout son sens vis à vis de l’adaptation cinématographique, car en tant que néophyte du personnage vivant dans les pages de Marvel, je connaissais cette double personnalité, sans jamais la comprendre. Tout s’éclaircit à la lecture de ce récit.

Je compare alors avec le film, car il y a beaucoup de similitude : Thor et Loki étant les personnages principaux, mais aussi Jane Foster et les géants des glaces sont présents, ainsi que ces fidèles amis et compagnons de guerres… Et ne connaissant absolument pas les origines du héros à la Stan Lee, il m’est impossible de juger à quel point les auteurs se sont inspirés du film ou des premières aventures écrites de Thor.

Le petit côté négatif serait le manque de clarté vis-à-vis du Bifrost, de Heimdall et des différents mondes. Ce n’est vraiment pas clairement expliqué, et on ne comprend pas où se situe Asgard, comment on voyage entre les mondes, qui est Heimdall, qu’est ce que c’est que ce Bifrost invoqué à de nombreux moments. Si on n’est pas familiarisé avec la mythologie nordique ou Thor simplement, je pense que cet aspect reste dans l’ombre et c’est dommage.

Côté dessin, c’est très léger et agréable. La narration est fluide et le style de Larraz accompagne bien cette tendance. C’est lumineux, il y a de la couleur, les visages sont expressifs, tout en restant dans la tradition du dessin comics. La mise en page n’est pas particulièrement audacieuse, mais rien de rébarbatif. C’est agréable visuellement.

En conclusion, ce Thor – Season One est une belle surprise de la part de Marvel et de Panini. On redécouvre un héros qui je pense n’est pas si bien connu que cela du grand public, et d’autant plus du public français. Sturges maîtrise bien sa narration, on ne s’ennuie pas, et on prend un vrai plaisir, avec de l’action et de l’humour bien dosé. Le personnage de Thor est bien travaillé, avec son côté arrogant et supérieur, qui contraste avec la discrétion de Blake. Une lecture en one-shot vraiment sympa, qui deviendrait presque indispensable pour les fans de Thor.

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette relecture du mythe de Thor ? Ce récit est-il un bon point d’ancrage dans l’univers du personnage ?

Laisser un commentaire »