. Thor : le Massacreur de Dieux – tome 1 par Jason Aaron et Esad Ribic | Fant'asie
Bagooor 10/03/2015 2
  • Scénario
  • Graphisme

Thor : le Massacreur de Dieux tome 1 par Jason Aaron et Esad Ribic

Le Dieu du Tonnerre

Les parutions librairies des titres Marvel Now! continuent chez l’éditeur Panini Comics, avec l’arrivée dans la collection du titre solo du Dieu du Tonnerre.

Reprise par Jason Aaron et Esad Ribic, ce premier volume correspond à la première partie sur deux du récit du Massacreur de Dieu.

Ce volume est disponible chez Panini Comics depuis septembre 2014 et la suite arrivera en avril.

Résumé du tome

En 893, en Islande, Thor découvre le corps d’un dieu rejeté sur le rivage. De nos jours, sur la planète Indigarr, il répond à la prière d’une petite fille vivant dans un monde sans divinité. Dans le futur, Thor est le roi de la cité d’Asgard mais aussi le dernier survivant de son peuple. Ce vieux souverain fatigué s’apprête à mener un ultime combat…

Trois époques différentes liées par un même mystère où les diverses incarnations de Thor croisent la route de Gorr, le terrible Massacreur de Dieux !

Résumé de l’éditeur

Un Dieu à travers le temps

Face au succès de la Renaissance chez DC Comics, Marvel a adopté une approche différente en relançant ses séries, avec de nouveaux auteurs ou de nouvelles directions.

Les X-Men bénéficient de l’arrivée de Brian M. Bendis, tandis que Jonathan Hickman retrouve les Avengers. Dan Slott, de son côté, change le personnage de Peter Parker.

Pour le Dieu nordique, c’est Jason Aaron qui arrive à l’écriture, après avoir fait des merveilles sur Wolverine & les X-Men et Scalped.

La force de son récit est de proposer au lecteur différentes versions du même personnage. L’histoire va en effet suivre Thor tel qu’on le connaît aujourd’hui, mais également lorsqu’il était encore jeune et qu’il partageait son temps avec les Vikings, ou lorsqu’il sera le dernier survivant d’Asgard, vieux et blessé.
Ainsi, en suivant l’histoire sur plusieurs siècles d’écart, le scénariste peut utiliser différentes facettes d’un même personnage.

J’aime beaucoup la façon dont il dépeint le Dieu du Tonnerre dans ses premières années : plein de fougue et attiré par les batailles et le bon vin. L’affrontement entre Thor et le Massacreur de Dieu à travers les âges est assez bien mené, sans dénaturer pour autant le personnage que l’on connaît.

Les histoires de ce style sont assez difficiles à maintenir, car l’on se doute bien que si l’histoire nous fait suivre un Dieu du Tonnerre en fin de vie, c’est qu’il ne lui sera rien arrivé dans le présent ou durant sa jeunesse. C’est là où le scénariste doit fournir une histoire qui maintienne le lecteur en haleine.
Le pari est là tout à fait réussit, même si je dois bien avouer que l’ensemble est très long à se mettre en place. En refermant ce 1er volume, j’ai eu l’impression de n’avoir eu entre les mains que l’introduction de l’histoire.

Malgré une lenteur dans la narration, l’ensemble reste très agréable à suivre. Les idées sont intéressantes et le développement s’annonce de bons augures.
Seul Thor participe vraiment à cette intrigue, où les autres Dieux Asgardiens n’interviennent jamais. Le récit lui est donc entièrement consacré, même s’il y est fait mention de très nombreux autres Dieux.

Car malgré un récit qui fait la part belle à Thor, Jason Aaron construit également le monde des Dieux tout autour des planètes de l’univers Marvel. Ainsi, chaque monde, chaque civilisation dispose de ses propres Dieux et il en existe de toute sorte. Cette approche est bien trouvé et donne de la profondeur à l’univers Marvel, en lui donnant également une histoire très ancienne : les Dieux existent depuis des années et peuplent tous les mondes.

Également, il est très intéressant de suivre le personnage de Thor dans une intrigue en lien avec son statut de Dieu, loin des préoccupations des Avengers que l’on retrouve partout actuellement.
Fini les histoires terre-à-terre, Thor affronte maintenant un adversaire redoutable à travers les époques.

Avec Esad Ribic à la planche à dessin, le résultat est vraiment très agréable à l’oeil.
Cela manque certes d’un peu de dynamisme, mais les planches sont vraiment superbes, notamment grâce au travail du coloriste Ive Svorcina.
Le trait du dessinateur Croate convient bien à l’ambiance qui se dégage de l’oeuvre, nous donnant l’impression de parcourir une peinture.

Pour compléter les 5 premiers épisodes de la série, Panini Comics a joint quelques bonus, avec toutes les couvertures des épisodes, ainsi que les variantes.
En plus de cela, quelques croquis de recherche des personnages sont proposés, avec des planches encrées du second épisode. Ce sont toujours des bonus bienvenues et j’espère que cela va se démocratiser à toutes les parutions librairies Marvel Now!.

Cette nouvelle série consacrée à Thor est donc pour le moment une très bonne réussite, malgré un rythme lent. Il faudra sans doute attendre le second volume pour se faire une idée précise de ce nouveau titre et avoir la conclusion du récit sur le Massacreur de Dieux.
Mais en l’état, la direction prise par Jason Aaron est vraiment intéressante, car nous proposant une histoire au coeur des affaires des Dieux.
L’ensemble reste cependant assez lent, malgré un récit bien structuré et une avancé constante de l’intrigue.

Ce premier volume de la série Thor est donc une bonne entrée en matière pour découvrir le monde des Dieux, mais pas forcément pour découvrir le personnage. Celui-ci n’est pas forcément très développé, si ce n’est au travers de sa jeunesse. Mais quoi qu’il en soit, l’auteur introduit un nouvel adversaire pour le Dieu du Tonnerre, ce qui permet à tout le monde de découvrir ce nouveau titre.
Il s’agit donc bien d’une bonne entrée en matière, qui donne forcément envie de lire le second volume, qui proposera la conclusion de ce premier arc.

Avez-vous également adhéré à ce récit ? Qu’avez-vous pensé de l’orientation donnée à la série par Jason Aaron ?

2 commentaires »

Laisser un commentaire »