. The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy | Fant'asie
Kameyoko 31/03/2015 0
The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy
  • Scénario
  • Graphisme

The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy

The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy

Horreur sous-marine

Un comic qui réunit ce qui se fait mieux dans la nouvelle génération d’artistes US ne peut que m’intéresser. La réunion de Scott Snyder (Batman, Severed, Swamp Thing, American Vampire...) et de Sean Murphy (Joe, l’aventure Intérieur, Punk Rock Jesus, Off Road…) me fait vraiment saliver. Surtout quand le synopsis et la couverture laisse présager d’un récit un peu horrifique et en milieu sous-marin.

Mais ce The Wake est-il a à la hauteur des attentes placées en ce comic ?

The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 23 janvier 2015.

Résumé de The Wake

Résumé de l’éditeur :

Lorsqu’elle est arrachée à ses recherches pour rejoindre une expédition secrète gouvernementale en plein Arctique, la biologiste marine Lee Archer ne se doute pas une seconde de ce qu’elle s’apprête à découvrir par 300 pieds sous la calotte glaciaire. Après avoir été présentée à l’équipe de spécialistes en tous genres, Lee découvre dans un caisson la raison d’être de cette expédition top secrète : un spécimen vivant de véritable chimère marine, une sirène…
(Contient THE WAKE HC: #1-10)

Homme et Sirois

Après leur collaboration sur American Vampire Legacy, deux des artistes les plus en vogue actuellement : Scott Snyder et Sean Murphy se retrouvent autour de ce The Wake. Et rien que ça, cela suffit pour s’intéresser de très près à ce comic. Surtout que ce dernier nous propose de plonger dans les abysses pour aller à la rencontre d’une créature terrifiante.

The Wake est divisé en deux parties distinctes, une se passant dans le présent et une autre dans un futur apocalyptique. La question va se poser sur le lien entre ces deux époques.

La première moitié de l’histoire se concentre sur Lee Archer, une cétologue, qui se retrouve embarquée sur une plateforme polaire par une organisation secrète. Arrivée sur place, avec d’autres spécialistes, elle va découvrir une mystérieuse créature marine.

A l’aide de flashforwards disséminés, donnant quelques aperçus du futur, Scott Snyder va nous proposer une plongée dans un futur ravagé. Un futur, où une grosse partie de la civilisation a été submergée. On suit les traces de Leenard, une aventurière, qui va partir à la recherche de l’origine d’un message radio qui pourrait bien changer la vision du monde.

Scott Snyder, superbement aidé par le trait anguleux de Sean Murphy, parvient très rapidement à instaurer une atmosphère et poser son récit. Cet univers aquatique fantastico-horrifique marche d’emblée. Dans une première partie, après avoir posé le contexte et la sensation d’isolement dans cette base isolée dans le froid polaire et les eaux arctiques, il nous embarque pour jamais nous lâcher.

Les mystères entourant la créature sont passionnants et renvoient à l’histoire personnelle de Lee. Puis petit à petit, l’angoisse monte quand la créature commence à agir. La tension ne fait que croitre, jouant à fond la carte du huis-clos horrifique, un peu à la sauce Alien ou the Thing. Et ça marche diablement bien, même si on peine un peu à s’intéresser aux personnages. Notre attention est focalisée sur cette créature, un « sirois » et sur ce que sa présence signifie.

Tout est remarquablement maîtrisé que se soit ans les événements présents, le traumatisme de Lee et même les flashforwards du monde du futur, servant de passerelle entre les deux moitiés de ce comic.

Le duo SnyderMurphy fonctionne à merveille. Chacun ne faisant que magnifier le travail de l’autre. Le style de Sean Murphy, avec son trait fort et anguleux, ses utilisations du noir et des ombres donnent de la consistance à la tension ambiante, à l’aspect fantastique au récit. De son côté Scott Snyder a écrit un récit aux petits oignons pour permettre à Murphy d’exprimer tout son talent.

 

Si je ne taris pas d’éloge sur la première partie de The Wake, je serais plus sur la réserve sur la suite. Bien que toujours de qualité, cette dernière m’a un peu déçu dans sa conclusion et dans certains éléments.

L’histoire nous projette quelques siècles plus tard dans un monde où les océans ont envahi une grosse partie des terres. De fait, la civilisation a bien changé et les gens vivent donc autrement. On suit Leenard dans sa quête de l’origine d’un message. Bien sûr Snyder va relier les deux époques. Cette quête/ aventure va permettre de répondre à pas mal de questions sur les sirois mais aussi plus largement sur la race humaine.

Le problème, c’est que cette partie change d’ambiance et que la conclusion arrive vite et peine à convaincre. Ici, exit la dimension fantastique/ horrifique, nous sommes plus dans un style survival aventure. Leenard va croiser la route de personnages hauts en couleur dont des pirates singuliers voguant à bord d’une embarcation « différente ».
Le tout se révèle plaisant à lire, mais j’ai été un peu nostalgique de la tension de la première partie. Cette sensation de ne plus être tout à fait dans la même histoire est un peu dérangeante. Surtout qu’on ne voit pas trop où Scott Snyder va nous emmener.

Et puis arrive la fin où Snyder nous livre enfin les explications et résout les mystères entourant ces deux parties. Et son angle d’attaque est ambitieux, pas dénué de malice et d’intérêt, mais il arrive trop vite, comme un cheveux sur la soupe et ne m’a pas totalement convaincu.
Pourtant, j’insiste sur le fait qu’il y a de l’idée, que ça lie bien les deux époques, que ça répond aux mystères. Mais il y a quelques petits éléments qui n’ont pas pris chez moi, m’empêchant de plonger entièrement dans cette conclusion.

 

Pour conclure,  The Wake de Scott Snyder et Sean Murphy est un très bon comic, pétri de qualités aussi bien visuelles qu’au niveau de la narration et de l’histoire. Mais ce comic se scinde en deux parties, avec quelques différences de ton. Si la première est un petit bijou de fantastique en huis clos, avec une vraie tension, la deuxième est plus légère, plus axée sur l’aventure, mais aussi un peu moins intéressante. La faute à un manque de visibilité sur le chemin emprunté par Snyder et par une conclusion ambitieuse mais qui ne convainc pas totalement.

Encore une fois, il faut saluer le travail de Sean Murphy et son style si reconnaissable et que j’adore. Je trouve son style très expressif, avec un vrai talent dans le découpage mais surtout une patte graphique donnant un charme fou à toutes ses planches.

Une très bonne collaboration entre deux des artistes les plus en vue du moment !

 

Et vous qu’avez-vous pensé de ce comic ? La fin vous a-t-elle convaincue ?

Laisser un commentaire »