. [Jeu Vidéo] Test de Bleach : Soul Resurreccion | Fant'asie
Kameyoko 13/10/2011 1
  • Scénario
  • Gameplay
  • Graphisme

[Jeu Video] Bleach Soul Resurreccion sur PS3Test de Bleach : Soul Resurreccion sur PS3

Une adaptation vidéoludique du manga Bleach

Bleach : Soul Resurreccion est, comme on peut s’en douter, une adaptation du manga Bleach de Tite Kubo. Enfin pour être plus précis, nous sommes plus devant une adaptation de l’anim’.

Il s’agit du premier jeu Bleach à sortir sur les dernières consoldes HD. C’est un beat’em all pur et dur, une sorte de Dynasty Warriors à la sauce Bleach.

Bleach : Soul Resurreccion est une exclusivité PS3 et est édité par Sony. Le jeu est disponible à la vente depuis le 16 septembre 2011.

Scénario

Le jeu se déroule pendant l’arc du Hueco MundoIchigo se rend à Las Noches pour aller sauver Orihime, pendant qu’Aizen prépare l’attaque de Karakura.
De fait, il faut quand même avoir une certaine connaissance de l’univers pour comprendre ce qu’il se trame.
Je dirai même qu’il faut être fan du manga ou de l’anim’ pour s’attaquer à ce jeu.

Car, dans le mode Histoire, nous avons 10 lignes de présentation de la situation et qui introduisent chaque missions. Ce qui est quand même à la limite de l’acceptable. Il est impossible pour un néophyte de comprendre quelque chose et d’y trouver un intérêt.
Honnêtement le scénario est inexistant. Il sert à peine de prétexte pour enchainer les niveaux et utiliser d’autres personnages. Par conséquent, il n’y a aucune intensité dramatique, aucun intérêt à suivre l’histoire. Le seul intérêt réside dans l’idée d’utiliser de nouveaux personnages, qui parlent aux connaisseurs.
Les scènes se succèdent sans aucun lien logique, sans aucune fluidité.
De plus, il manque clairement des cinématiques, des dialogues et de l’interaction. Tout cela est réduit au strict minimum et c’est souvent du texte qui défile.

Bref, le scénario est inexistant. les développeurs ont clairement orienté le jeu pour les fans qui connaissent cet arc et qui connaissent les personnages.
Il est bon de noter que, dans le mode histoire, chaque chapitre est à faire obligatoirement avec un personnage prédéfini, afin de respecter la trame du manga.

Gameplay

Bleach : Soul Resurreccion est un Dynasty Warriors brandé Bleach.
Quelque soit le mode de jeu (Histoire, Mission ou Soul Attack), le principe de jeu est le même et se montre affreusement linéaire.
Il faut donc traversé des environnements, devrais-je plutôt dire des couloirs, remplis de monstres, hollows à détruire. Puis on a de temps en temps des lieux fermés où il faut vaincre des « semi-boss » plus puissants. A la fin, on arrive à un boss (un arrancar) à abattre.
C’est donc hyper linéaire et répétitif. Et ce d’autant plus que les coups sont assez limités avec un touche pour des attaques simples, une autres pour des coups « projectiles » consommant du reiatsu, une garde, des déplacements rapides (shunpo), une attaque puissante (qui utilise les attaques du manga) et un mode ignition qui permet de booster sa puissance et de sortir l’attaque ultime (un gros Getsuga Tenshô Ultime par exemple en mode bankai avec le masque pour Ichigo). Les combos sont assez limités, même s’il est possible d’en débloquer en les « achetant ».

Le jeu se résumé donc à une succession de coups, sans réelle stratégie à adapter face à la situation. On répète donc le même schéma qui consiste à bourriner avec la touche « carré », puis lancer des projectiles avec le « triangle » et réserver l’attaque puissante aux « semi-boss » avec le « rond ». Face aux boss, ça se résume souvent à lui lancer des projectiles, se rapprocher, lui sortir une attaque puissante, attendre d’avoir la jauge Ignition pleine et lui lancer l’Attaque Ultime, et ainsi de suite.

Heureusement, il y a pas mal de personnages à débloquer et qui sont jouables. Ça permet de varier un peu les plaisirs, surtout que certains doivent être joués différemment. Ainsi, on peut contrôler Ichigo, sa forme hollowifiée, Ishida, Kenpachi, Byakuya, Soifon, Stark, Grimmjow, Hitsugaya, ….

Le mode histoire contient 14 chapitres et se finit en 2-3 heures grand max. Le mode mission, contient une petite trentaine de missions. Le mode mission permet d’être plus libre dans le choix du personnage et rallonge la durée de vie. Heureusement car cette dernière serait affreusement courte.
Le mode Soul Attack permet lui de jouer en ligne (mais je n’ai pas trop tester ce mode).

Mais tous ces modes de jeu ont pour point commun la répétition et la linéarité.

Le gameplay est donc assez simple, mais permet une prise en main rapide et aisée. On regrettera sa trop grande simplicité et le manque d’aspect tactique.

Graphisme

Là aussi, le graphisme fait peine à voir. Si les personnage sont bien modélisés et très fidèles au matériau de base, le level design est d’une pauvreté affligeante.

Certes, à la base, Tite Kubo et l’anim’ ne sont pas connus pour leur décors fouillés et denses, mais là il y a des niveaux qui atteignent le vide indersidérable : du sable et trois colonnes!

Heureusement que les personnages ont du style pour cacher cette réalisation pauvre.
Les attaques Ultimes rendent plutôt bien et sont spectaculaires. On a le droit à de courtes séquences animées, avec des effets visuels et de lumière qui rendent très bien et soulignent la puissance des attaques. Honnêtement, même si ces coups se sortent trop facilement, c’est quand même jouissif d’y assister.
Même les attaques plus faibles ont un certain style.

Conclusion

Bleach : Soul Resurreccion est une entrée ratée pour sa première sur console HD. C’est jeu assez creux, paresseux en se contentant que du strict minimum et presque irrespectueux. On a presque l’impression que les développeurs se sont dit : « On va pas se faire chier à faire un bon jeu. En étant un minimum fidèle, les fans se contenteront de ça et achèteront le jeu ». Sauf que même les connaisseurs ont le droit un minimum de scénario, à un gameplay plus étoffé, une durée de vie qui dépasse le stade du foutage de gueule et un vrai travail artistique.
Mais ce jeu Bleach n’a rien de tout ça. Il se complait dans la répétition, la linéarité, la facilité et le service minimum.

Certes c’est toujours appréciable un beat’em all, car simple et divertissant; certes jouer avec Ichigo, Kenpachi, Yoruichi ou Hallibel c’est jouissif mais ça ne masque pas la pauvreté de cette adaptation. C’est des plaisirs simples mais qui marchent.

Bleach : Soul Resurreccion ne pourra plaire qu’à des passionnés. Les autres ce n’est même pas la peine de s’y essayer. Et encore, même la plupart des fans seront frustrés par cette adaptation bien décevante.

Avez-vous été aussi déçu que moi par ce jeu ? Est-ce parce qu’un jeu s’adresse aux fans d’une série qu’il peut se permettre de faire le minimum ?

Un commentaire »

Laisser un commentaire »