. Swamp Thing – tome 3 : le Nécromonde | Fant'asie
Kameyoko 15/01/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Swamp Thing - tome 3

Swamp Thing – tome 3 : le Nécromonde de Scott Snyder, Jeff Lemire, Yanick Paquette…

La conclusion de l’arc du Nécromonde

Le duo Swamp Thing/ Animal Man a peut-être été une des plus belles révélations du relaunch New 52. Avec son univers horrifique, se distinguant du reste du DC Universe, et la qualité des artistes à la barre, j’ai vraiment beaucoup d’affection pour ces titres de très grande qualité.

Le premier arc de ces série va se terminer avec ce 3ème opus. Nous verrons donc la Sève et le Sang tenter de mettre fin au règne de la Nécrose.
Je le précise encore mais Swamp Thing se lit vraiment en parallèle avec Animal Man. Les deux séries sont indissociables

Swamp Thing – tome 3 : le Nécromonde de Scott Snyder, Jeff Lemire, Yanick Paquette… est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 03 octobre 2014.

Résumé de Swamp Thing 3

Résumé de l’éditeur :

La Créature du Marais et Animal Man, champions respectifs de la Sève et du Sang, sont transportés dans un futur alternatif, dominé par les forces de la Nécrose. Dans ce Nécromonde, ils vont devoir organiser les derniers surhommes survivants, dont Steel, Poison Ivy ou Frankenstein, en un groupe à même de vaincre les armées d’Anton Arcane. (Swamp Thing #13-18 + Annual #1 + Animal Man #13-17)

La Sève et le Sang contre la Nécrose

La lutte contre Anton Arcane et la Nécrose n’a jamais été plus féroce que dans ce tome 3. Vous le savez depuis le départ, la lecture deSwamp Thing est indissociable de celle d’Animal Man. Ces deux séries du New 52 étaient probablement les plus attrayantes et ce sont celles qui avaient un véritable univers différenciant du reste. Deux excellents titres imbriqués l’un dans l’autre.

Cette connexion sera d’autant plus flagrante ici puisque que ce Swamp Thing contient également des numéros d’Animal Man. Si, de prime abord, ce choix éditorial peut paraitre étonnant, dans les faits c’est indispensable pour lire ce run du Nécromonde et tout comprendre. En effet, c’est les deux pans d’une même histoire qui se retrouve pour un final explosif. Donc ce choix se révèle pertinent et pratique pour le lecteur.

Nous retrouvons ainsi Swamp Thing en compagnie de Deadman et Poison Ivy qui lui apprennent que le monde est sous la coupe de la Nécrose et que la plupart des héros sont déjà tombés. Seuls une poignée d’humains luttent encore contre les forces d’Anton Arcane. Pour Abigail, pour sauver le monde, il va tout tenter pour défaire son ennemi et mettre fin à ce Nécromonde. Pour cela, il va lui falloir trouver la bonne arme, des compagnons et une bonne dose de chance.
En parallèle nous suivrons aussi Animal man qui va prendre part à ce conflit aux enjeux cruciaux.

Vous l’aurez compris mais ce récit se veut épique. les enjeux sont primordiaux. L’échec de leur mission conduirait à la destruction du monde tel que nous le connaissons. Nous sommes bien dans un univers apocalyptique gangrené par la Nécrose qui a contaminé bon nombres de super-héros. Cette vision cauchemardesque montre bien ce qui est en jeu et l’importance du parcours de Swamp Thing et Animal Man. Le ton est donc un peu horrifique et change foncièrement de ce que peut nous proposer DC habituellement. Les créatures de la nécrose sont effrayantes à souhait, avec un bon charadesign. C’est encore plus vrai pour les héros connus façon Nécrose.

Au-delà de ses grands événements, les auteurs n’en oublient pas les petites histoires plus personnelles, plus humaines comme la relation Alec HollandAbigail ou encore tout ce qui tourne autour de la famille de Buddy Baker, sa fille Maxine, de sa femme et de son fils Clifford. Cela permet de donner un aspect plus humain à tout ce monde, même si à chaque fois, c’est assez triste ou glauque. Cela montre que sous l’écorce de la créature du Marais il y a un homme et qu’Animal Man tient à sa famille plus que tout.

Scott Snyder et Jeff Lemire nous propose un récit diablement envoûtant et addictif. C’est vraiment prenant et on se retrouve plonger dans ce monde cauchemardesque aux côtés de ces personnages. Surtout que les deux scénaristes font intervenir beaucoup de personnages « exotiques », un peu méconnus en France comme Deadman, Frankenstein, Orchidée Noire, John Constantine… Le récit monte en tension au fur et à mesure des pages, si bien qu’on ne le lâche pas avant la dernière page et cet affrontement en forme d’apothéose. Vraiment Swamp Thing et Animal Man ont été deux excellents titres, avec une ambiance propre qui diffèrent un peu de l’univers DC mais qui fonctionne parfaitement.

Je regrette simplement deux choses sur cet opus. Le premier c’est que la conclusion, résolution de cette « guerre », est un peu facile, même si finalement cela fait sens. Je trouve simplement que le rebondissement de conclusion n’est pas forcément à la hauteur du côté épique et de tout ce qui précède. J’ai été donc très légèrement déçu.

Ensuite l’autre point c’est le manque de répercussion dans l’univers DC. Même si tous les événements vont impacter Alec Holland et Buddy Baker, on sait que, dans l’univers DC, c’est comme-ci cela n’avait jamais existé. Pourtant les évnements ont concerné l’ensemble du monde et l’ensemble des héros. Certains ont même salement morflé. Pourtant, la page est tournée et cet évènement est presque effacé pour les autres. Et c’est dommage. Cela aurait pu être un vrai bon crossover impactant le DC Universe.

 

Graphiquement, le travail des différents artistes est très bon. Ils arrivent bien à donner vie à ce Nécromonde et cette vision d’horreur. Mais il faut une nouvelle fois détacher Yanick Paquette des autres. Le dessinateur canadien est excellent encore une fois, et plein de créativité dans son découpage et ces choix de cadres. Il excelle vraiment dans la composition de ses planches, où l’on sent la recherche artistique derrière. On voit qu’il étudie bien ses différents aspects pour un résultat optimum. Surtout que son trait est également de très bonne facture. Il a réussi à imposer sa patte à ce titre et contribue grandement à la qualité de ce titre. Le style un peu horrifique, mâtiné de souffle épique lui sied à merveille.

 

Pour conclure, Swamp Thing – tome 3 : le Nécromonde de Scott Snyder, Jeff Lemire, Yanick Paquette… clôt magnifiquement l’arc du Nécromonde et se révèle être une très belle réussite. Que ce soit graphiquement ou du point de vue du scénario. Les scénaristes nous livrent une histoire haletante, percutante, angoissante et maîtrisée. On perçoit bien toute la dimension épique, mais en même temps tragiques des principaux enjeux et de ceux plus secondaires. Surtout que ces deux auteurs pétris de talent sont magnifiquement secondés par des artistes aux qualités évidentes, notamment Yanick Paquette.
Un vrai bon récit, passionnant de bout en bout. Ce Swamp Thing et ce Animal Man font parti des plus belles réussites du relaunch des New 52.

 

Et vous qu’avez-vous pensé de cet arc ? De cet affrontement entre le Sang, la Sève et la Nécrose ?

Laisser un commentaire »