. Space Brothers – tomes 1 à 5 par Chūya Koyama | Fant'asie
Bagooor 05/09/2014 2
  • Scénario
  • Graphisme

Space Brothers tomes 1 à 5 par Chūya Koyama

Un conflit fraternel

Le dernier trimestre 2013 a été riche en nouveautés intéressantes ! Kana a entre autre proposé Assassination Classroom et Montage, tandis que Pika sortait Space Brothers.

A l’heure actuelle, la série a déjà dépassé la 20aine de volumes au Japon, mais le résumé de l’oeuvre m’a très rapidement attiré. Le récit a pour thème l’espace, dans un contexte assez réaliste (hormis le fait que cela se déroule dans le futur).

J’ai la série sous le coude depuis maintenant plusieurs mois et j’ai donc tenté de rattraper mon retard sur les 5 volumes déjà disponibles à ce moment là.

Que vaut donc ce nouveau seinen ?

Résumé du tome 1

Résumé de l’éditeur

Sous un ciel étoilé, alors qu’ils étaient enfants, Mutta et son petit frère Hibito se sont fait une promesse. En 2025, Hibito a réalisé son rêve, il est devenu un astronaute prêt à décoller pour une mission sur la lune. Mutta, quant à lui, est un peu perdu. Au chômage après avoir gratifié d’un coup de boule son supérieur hiérarchique, le voilà rentré dans la maison familiale, coincé entre ses deux parents. Heureusement, un mail de son frère produit un déclic et réveille ses ambitions d’exploration spatiale…

 

Rêve d’enfant

Il m’a fallu trouver un bon moment pour attaquer la lecture de Space Brothers, mais plus car je devais me lancer dans les 5 premiers volumes d’un coup que pour autre chose.

Et je dois dire que c’était une bonne idée !

Space Brothers met en avant Mutta, grand frère d’Hibito qui est le premier japonais sélectionné pour une mission lunaire. Pourtant, ils rêvaient tous les 2 d’aller dans l’espace quand ils étaient plus jeunes, mais seul Hibito y est parvenu.

Seulement voilà, le caractère bien trempé de Mutta va lui donner l’opportunité de retrouver ce rêve et de tenter de le réaliser.

Le récit se déroule dans le futur (2025), mais ce décalage temporel n’est pour le moment utile que pour coller avec l’ambition des personnages : la question des voyages habités vers Mars commencent à prendre forme et Mutta souhaite y prendre part, pour évidemment aller plus loin que son frère (qui se prépare pour aller fouler du pied la lune).

Avec un titre orienté vers l’espace, tout en se voulant le plus proche de la réalité, j’ai très vite été tenté de découvrir ce titre et de m’y plonger

Je dois dire que j’ai pris beaucoup de retard pour découvrir cette série, mais dans un sens, je pense avoir bien fait.
Car la lecture de ces 5 tomes à la suite a été très intéressante et passionnante, sans devenir lassante. Ainsi, il se passe pas mal de chose dans ces volumes, mais unitairement j’ai peur que chaque volume puisse paraître un peu court.

En abordant la série avec plusieurs volumes d’un seul coup, j’ai pu entrer complètement dans le récit et me faire une bonne idée sur celui-ci. Et je dois dire que je ne regrette pas du tout d’avoir tenté ce titre, qui est vraiment très agréable à suivre.

Je ne sais pas du tout si les conditions de recrutement dans l’aérospatial sont de cet acabit, mais c’est intéressant de voir les personnages évoluer et franchir les épreuves les unes après les autres.

D’ailleurs, les personnages secondaires sont plutôt nombreux et ils disposent tous de leurs développements et de leurs personnalités. Nous n’avons donc pas toujours affaire à Mutta, qui se trouve entouré de nombreuses personnalités fortes ! Cela donne donc une bonne cohérence au récit, ne nous présentant pas son héros comme un homme surdoué.

Malgré certains dénouements qui sont tout de même courus d’avance, le titre réussit à rester passionnant et à nous maintenir en haleine.

Mutta parvient toujours à se sortir des mauvaises passes, le plus souvent grâce à des situations improbables et des explications toutes aussi farfelues. Cela fait ainsi de lui un personnage humain, qui n’hésite pas à déformer la réalité pour améliorer son image auprès des autres. L’histoire avec le braqueur à l’extincteur en est un exemple flagrant : il va devenir aux yeux de tous un héros, qui ne souhaitait d’une seule chose, rattraper le chien de son frère !

Pour ne pas lasser le lecteur, l’auteur parvient à focaliser l’attention et les personnages sur des éléments extérieurs au récit principal, tout en nous permettant d’en découvrir un peu plus sur la personnalité de Mutta.

Il y a donc un équilibre bien trouvé entre les passages pour approfondir les personnages et ceux permettant de faire avancer l’histoire.
D’ailleurs, même si cela n’a pas l’air d’être pour tout de suite, j’attends impatiemment les premières missions spatiales et sorties dans l’espace ! Reste à savoir si cela interviendra à la fin du manga, ou s’il ne s’agira que d’une étape.

La seule interrogation que je peux me faire actuellement, c’est si la série ne risque pas de trop traîner en longueur et de devenir un peu lassante sur la durée.

J’ai lu ces 5 premiers volumes en étant toujours sous le coup de la découverte, donc je verrais si mon enthousiasme pour la série persiste pour les prochains volumes. Mais si l’auteur parvient à renouveler ses idées et à trouver d’autres objectifs pour ses personnages, nul doute que la série restera un bon seinen.

Comme vu plus haut, les personnages secondaires permettent d’apporter de nouvelles idées et des situations qui redonnent de la fraîcheur au récit.

Graphiquement, Chūya Koyama a un style que je qualifierais de classique. Mais pas dans le sens « comme une majorité de shonen ».

La représentation se veut ainsi réaliste et plus complète, mais l’auteur ne développe pas pour autant un style original, sortant de l’ordinaire. Son trait n’en est pas moins agréable et s’accorde bien avec l’atmosphère de l’oeuvre.

Pour les lecteurs qui hésitaient à découvrir ce titre, je ne peux que vous le conseiller. Il n’est pas question de science-fiction ou superpouvoirs, mais de la simple évolution d’un homme qui souhaite maintenant réaliser son rêve d’enfant.

Il n’est peut-être pas nécessaire de s’attaquer directement aux 5 premiers volumes, mais le seul premier tome risque de ne pas être suffisant pour avoir un avis correct sur le titre.

Avec un début de série de cet acabit, je serais bien évidemment au rendez-vous pour la suite de l’aventure. Ce sera sans doute pour dans 6 mois ou plus, histoire d’avoir de la matière à lire, mais je suivrais le parcours de Mutta sans souci, en espérant pour que le récit reste toujours aussi captivant et intéressant.

J’espère que l’auteur Chūya Koyama parviendra à insuffler de nouvelles idées, mais il a actuellement un peu de marge avant de lasser le lecteur. Il faudra sans doute voir l’orientation de l’oeuvre une fois qu’elle aura dépassé la quinzaine de volume.

Space Brothers est donc un très bon seinen, qui est pour le moment très bien mené. L’ensemble est cohérent et agréable à suivre, tout en proposant une lecture sans prise de tête.

Je recommande chaudement !

Y a-t-il des lecteurs qui ont tenté ce titre ? Avez-vous également adhéré à l’oeuvre ?

2 commentaires »

Laisser un commentaire »