. Soldier Zero – tome 2 de S. Lee D. Abnett, A. Lanning et J. Pina | Fant'asie
Kameyoko 31/01/2012 0
Soldier Zero – tome 2 de S. Lee D. Abnett, A. Lanning et J. Pina
  • Scénario
  • Graphisme

Soldier Zero - tome 2Soldier Zero – tome 2 de Stan Lee, Dan Abnett, Andy Lanning et Javier Pina

Une suite meilleure ?

Soyons franc, Soldier Zero est peut-être, des nouveaux titres de Stan Lee, celui que je trouve le moins bon. Malgré l’idée intéressante d’avoir pour héros un handicapé moteur, le tout se montrait trop prévisible, sans réelle profondeur et avec des dessins pas du tout au niveau.
Mais Soldier Zero était facile à lire et pas désagréable pour autant. Je me suis donc laissé convaincre de lire la suite. Surtout qu’au scénario Paul Cornell cède sa place au duo Andy Lanning, Dan Abnett.

Soldier Zero – tome 2 est édité par Emmanuel Proust Edition et est disponible à la vente depuis le 13 octobre 2011.

Résumé de Soldier Zero 2 chez Emmanuel Proust

Résumé de l’éditeur :

Et si vous deveniez… mi-humain, mi-extraterrestre ?… Simple soldat revenu de la guerre en Afghanistan en chaise roulante, Stewart a fusionné avec une entité extraterrestre acquérant ainsi des superpouvoirs. Mais cette carapace commence à lui peser. Lui qui avait quitté l’armée bien décidé à militer pour la paix, le voici devenu un « super-soldat »… En proie au doute, Stewart renoncera-t-il à sa quête de justice ?

Nouveaux personnages, nouveaux enjeux

La première chose à signaler sur ce deuxième opus de Soldier Zero, c’est les changements au sein de l’équipe artistique.
En effet, Paul Cornell, qui n’avait pas montré grand chose, laisse sa place au tandem Andy Lanning et Dan Abnett. Vu le scénario proposé au cours du premier volume, même si je me montre toujours méfiant, cette nouvelle n’est pas forcément mauvaise.
Quant au dessin, Javier Pina est désormais seul aux manettes. Par contre, là ce n’était pas pour me rassurer vu que j’ai n’ai pas apprécié l’aspect graphique du tome 1.

Les trois derniers de Stan Lee, même s’ils sont de prime abord indépendants, commencent petit à petit à se rapprocher avec des cameos, des éléments présents dans ces titres… On sent que les trois comics se rapprochent et tendent à faire partis de crossover.
On en a une preuve supplémentaire dans ce volume avec les mentions de Second Split Men. Or rien que ça suffit à attiser ma curiosité pour voir comme Stan Lee et les différents scénaristes vont parvenir à rattacher leur série à un même univers très axé « space-opéra ».

Ce deuxième volume, commence très rapidement avec l’apparition d’un personnage qui semble être important. Il va s’en prendre à Stewart dans l’hopital où il est, et un affrontement va avoir lieu. Dès le départ les choses s’accélèrent et on rentre dans une narration assez soutenue.
Dans le sillage de l’apparition de ce nouveau personnage, Stewart/ Soldier Zero va être pris dans un engrenage de rebondissements qui le dépasse un peu, mais qui fait plaisir au lecteur qui ne s’ennuie pas.
Ce nouvel arrivant possède une sorte d’Iphone du futur disposant d’applications (téléchargeable sur l’AppStore?) lui conférant des capacités hors-normes. C’est donc un être possédant une technologie très avancée et des nano-technologies.
Il apporte un vrai plus à la narration, de par son humour, son coté décontracté, les évènements qu’il entraine, mais aussi parce qu’il apporte plus de fond au background de la série.
De nouveaux ennemis font leur apparition et de nouvelles menaces planent. Par exemple, le gouvernement entre en action et emploie des moyens qui surprennent, montrant un visage différent de ce qu’on pense de l’administration et du gouvernement.

Clairement, le changement de scénariste a fait du bien à Soldier Zero qui devient plus rythmé, plus intéressant à suivre, malgré quelques dialogues parfois pas terribles et on voit la trame globale et l’environnement s’épaissir. Le tout gagne fortement en intérêt.

Surtout que nous avons pas mal d’informations sur l’univers, le Soldier Zero et la situation galactique (et notamment sur la race de l’ancien hôte) via les dires du précédent hôte, qui se montre assez loquace. Le lecteur y voit ainsi plus clair sur le monde entourant Soldier Zero. L’histoire progresse et amène son lot de révélations et nouveaux mystères.
Soldier Zero se lit plus facilement et est plus intéressant que le tome 1, mais le récit n’en est pas pour autant exceptionnel et indispensable. Mais il a au moins le mérite de se montrer meilleur que son prédécesseur.

Graphiquement, Javier Pina n’est pas vraiment un artiste que j’aime bien. Le dessin fait assez plat, vide et manque de personnalité. Pourtant, j’ai noté une amélioration du dessin qui me parait moins mauvais et plus régulier. De même la colorisation, même si elle n’est pas la plus fine et la plus naturelle qui soit, semble plus travaillée et moins visible.

Pour conclure, ce Soldier Zero – tome 2 est sensiblement meilleur que le premier volume. De nouveaux personnages sont introduits et avec eux de nouveaux enjeux. De fait, le scénario gagne en profondeur et en intérêt et nous offre un opus, plus rythmé, plus facile à lire et plus profond. Le changement de scénariste a été bénéfique, même si on est encore loin du comic indispensable et inoubliable. Graphiquement Javier Pina propose des planches plus sympathiques, mais encore loin de mes standards.
Soldier Zero – tome 2 s’améliore et passe d’un comic quelconque à un comic à suivre du coin de l’oeil, sans pour autant être tuerie à posséder absolument. Mais qui sait ce que nous réserve la suite.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce tome 2? Trouver l’amélioration sensible ?

Laisser un commentaire »