. Silver Spoon – tome 2 d'Hiromu Arakawa | Fant'asie
Kameyoko 31/05/2013 0
  • Scénario
  • Graphisme

Silver Spoon - tome 2Silver Spoon – tome 2 d’Hiromu Arakawa

La confirmation ?

Avec un premier tome très réussi, Silver Spoon a déjà acquis un gros capital sympathie. J’avais hâte de lire la suite, voir si cette bonne impression allait perdurer. Car, je persiste, Silver Spoon a le potentiel pour devenir un des titres actuels majeurs de la production manga.
Mais pour cela Hiromu Arakawa devra réussir à dépasser le stade de la surprise du cadre et du thème choisi, pour construire une oeuvre qui va au-delà de ça.
Silver Spoon – tome 2 d’Hiromu Arakawa est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 11 avril 2013

Résumé de Silver Spoon 2 chez Kurokawa

Résumé de l’éditeur :

Après avoir découvert un four à pizza enfoui sous un tas d’ordure, Yûgo va avoir la lourde tâche de régaler ses camarades ! En effet, ces derniers habitant hors de la zone de livraison des pizzerias, Yûgo est le seul à connaître le véritable goût de cette fameuse spécialité italienne. S’engage alors une course aux ingrédients pour créer la pizza parfaite !

Pizza et job d’été !

Voici enfin venu la suite de Silver Spoon, manga qui jouit, et à juste titre, d’une belle réputation. On retrouve donc Yûgo au lycée agricole de Ohezo. A la différence qu’ici l’accent est moins mis sur l’aspect scolaire, mais plus sur les à-côtés, et les relations avec les autres élèves. Le premier tome de ce shônen plantait le décor, nous familiarisait avec l’agriculture et son apprentissage. Ce deuxième volet, va plus s’attarder sur Yûgo, son intégration, son développement et sur une certaine recherche de sens sur son choix de « carrière ». Mais, comme l’on peut s’en douter, tout cela se fera de façon légère drôle et fraîche.
Ainsi, après la découverte d’un vieux four à bois, le jeune citadin va se retrouver à devoir réaliser des pizzas pour ces collègues qui n’en ont jamais mangé. Sauf que dans ce coin reculé d’Hokkaido, il sera difficile de trouver les ingrédients nécessaires. Yûgo va donc partir à la chasse aux ingrédients. Il va donc se muer en véritable chef de projet, faisant intervenir d’autres élèves, aux compétences particulières ou avec des denrées précises, afin de réaliser la pizza rêvée.
Notre héros va se plonger corps et âme dans cette mission, aussi secondaire que fédératrice. Toute cette partie sera placée sur le ton de la bonne humeur et de l’humour. Le lecteur prendra plaisir à voir comme la simple découverte d’un four à bois va mener à une gigantesque dégustation de pizza. C’est vraiment très plaisant à lire, notamment grâce au talent d’Arakawa.

Une autre partie de ce tome sera consacrée à un rencontre sportive « amicale » contre le lycée technique voisin. La rivalité est bien présente et cela va partir en grand n’importe quoi. Mais un grand n’importe quoi distrayant et sympathique.

Enfin la dernière partie du manga se concentre sur les vacances d’été, et le boulot saisonnier de Yûgo. Ce dernier, refusant de retourner chez ses parents, va travailler dans la ferme d’Aki. Le jeune homme va pouvoir mesurer le fossé qui sépare les cours théoriques, dispensés dans son lycée, déjà difficiles, au travail réel dans une ferme. Surtout que ce dernier va pouvoir constater qu’il existe plusieurs philosophies d’agriculture, entre l’exploitation familiale et celle industrielle.
Encore une fois, en confrontant le regard d’un Yûgo encore un peu ignorant du monde rural, Hiromu Arakawa, va également apprendre à ses lecteurs à comprendre ce monde qu’ils ne connaissent pas forcément. Ainsi, la mangaka va mettre en scène différents aspects de cette vie là : les conditions exigeantes de travail, la difficulté à prendre des vacances, l’aide de la famille dans l’exploitation et d’autres événements réguliers de la ferme.
On verra, par exemple, Yûgo aider à la naissance d’un veau, dépecer du gibier…. Le tour de force de ces passages est d’arriver à intéresser le lecteur sans jamais l’ennuyer. Et c’est ce que parvient à faire la mangaka avec brio. La lecture se fait toute seule, et on prend énormément de plaisir à être aux cotés du personnage principal dans son émancipation agricole.

Mais c’est également l’occasion d’approfondir le personnage de Yûgo. Notamment, il exposera un peu sa relation avec ses parents, ses motivations et donc un peu plus sa psychologie. Plus l’histoire se développe, plus ce personnage devient sympathique et parvient à outrepasser le simple stéréotype du citadin qui découvre la campagne. Le personnage cache une certaine densité et apparaît de plus en plus adorable.
Aki est également bien mise en avant, même si j’ai du mal à m’y attacher, la trouvant un peu lisse.
Par contre, à mon sens, il est un peu dommage que la mangaka isole ces deux personnages (même si deux autres élèves apparaîtront). J’aime bien les autres lycéens, et je trouve dommage de ne pas davantage profiter des différents profils et caractères.
Néanmoins, on en apprendra plus sur l’étrange, mais sympathique, famille Inada

Silver Spoon reste un excellent manga qui se lit avec beaucoup d’entrain et de facilité. Hiromu Arakawa a un vrai talent pour la narration et pour rendre sympathique des personnages et situations simples. Il se dégage de ce manga un gros capital sympathie. Entre l’originalité du traitement, la maîtrise narrative de la mangaka, des personnages attachants et une dose de bonne humeur, il est difficile de résister au charme de Silver Spoon. C’est le genre de lecture qui se différencie suffisamment de la masse de la production pour attirer l’attention mais surtout la retenir.

Pour conclure, même si ce Silver Spoon – tome 2 se focalise moins sur l’école en elle-même, ce manga confirme l’excellente impression laissée. La découverte de l’agriculture et du monde rural dans son ensemble est toujours au coeur du récit et toujours aussi passionnante. La mangaka arrive parfaitement à nous intéresser à cet univers grâce à ses personnages, sa narration, et par la fraîcheur et la simplicité qui se dégage de ce shônen.
Surtout qu’ici, l’univers se creuse un peu plus avec des développements autour de Yûgo et Aki, voir même Ichiro ainsi que la famille Inada.
Silver Spoon est un titre qu’il est bon de lire ! Vivement la suite !

Et vous que pensez-vous de ce deuxième opus et plus globalement de Silver Spoon ? Est-ce un titre majeur de la production actuelle ?

Laisser un commentaire »