. Short Program – tome 1 de Mitsuru Adachi | Fant'asie
Kameyoko 10/03/2010 5

Short Program – tome 1 de Mitsuru Adachi

Article manga écrit par Bagooor

Pour commencer l’année 2010 en beauté, les éditions Tonkam rééditent, dans une édition de luxe, Short Program, de Mitsuru Adachi.
Ce manga est composé d’histoires indépendantes, abordant principalement les relations amoureuses entre adolescents.
Cette série compte actuellement 4 volumes parus au Japon entre 1988 et 2009. En France, les 4 volumes sont prévus pour le premier semestre de cette année : le 4ème volume doit sortir courant mai 2010.

D’habitude plutôt intéressé par les shonen et seinen, ce manga est l’occasion pour moi de découvrir le travail d’Adachi, et des histoires courtes, auto suffisantes, qui permettent à chacun de s’imaginer la suite des relations.

Résumé du Short Program 1 chez Tonkam

Ce premier tome de Short Program (sur les 4 prévus chez Tonkam) est composé de 8 histoires indépendantes, parus entre 1985 et 1987, dans différents magasines de prépublication (Shonen Big Comic, Young Sunday, Ciao, Weekly Shonen Sunday).
Elles s’articulent toutes autour des relations amoureuses, des rencontres furtives, des sentiments éprouvés.
Voici un petit tour d’horizon des histoires qu’il est possible de lire dans ce premier tome :

* Lors d’une réunion d’anciens élèves, deux amis se retrouvent pour parler de leur premier amour
* Sur le point de se faire agresser, une jeune femme est sauvé par un voisin, un peu envahissant…
* Nagashima a un faible pour sa voisine. Celle ci, sportive et participant à des compétition de saut en hauteur, se fixe toujours comme objectif de sauter au dessus de la taille de Nagashima, très grand pour son âge. Cette fois ci, elle devra sauter les 1m97 si elle souhaite remporter la compétition
* Chaque jours, ils empruntent tous les deux le même chemin, et se croisent du regard. Attiré l’un l’autre, ils chercherons la force et le courage de faire le premier pas.
* Avant son concours pour entrer au lycée, Keiichi souhaite rencontrer la fille avec qui il correspond depuis presque 3 ans. Ils vont donc se retrouver dans un chalet, en pleine montagne, cherchant à faire connaissance

Toutes ses histoires peuvent être réelles, peuvent se produire dans le quotidien de tout un chacun : c’est la force de ses histoires, de transposer la réalité, sans tomber dans l’excès.

Mitsuru Adachi, un mangaka d’exception

Short Program est pour moi la première œuvre de Mitsuru Adachi. J’avais beaucoup entendu parler de lui, comme étant un grand auteur de mangas, sachant mêler habilement romance et sport dans ses œuvres.

Du fait de l’indépendance de chaque chapitre, je n’aborderai pas l’histoire du volume, pour s’intéresser principalement aux dessins ainsi qu’a l’édition.

La première impression que l’on ressent en ouvrant le manga est la simplicité : les dessins sont simples, clairs, sans surcharge. La lecture en devient allégée, facilitée. Adachi ne s’encombre pas de décors inutiles, et ne représente que le strict nécessaire à la compréhension de l’histoire.
La prouesse d’Adachi est également de faire passer énormément de sentiments dans ses dessins. La simplicité des traits ne l’empêche pas de représenter fidèlement les sensations et les caractères des personnages. Et les dessins se suffisent à eux mêmes : il arrive que certaines pages soient dépourvues de texte, mais le lecteur perçoit avec une facilité déconcertante les sentiments des personnages, leurs idées, leurs envies.
Malgré l’âge de certaines histoires (près de 25 ans pour la plus ancienne), le dessin semble toujours frais et d’actualité. Jamais je n’ai eu l’impression d’avoir devant moi un manga ancien, qui aurait mal vieillit. Bien qu’il soit possible de voir dans ses histoires les plus anciennes quelques différences dans les traits des personnages, cela ne gâche en rien le plaisir de lecture. On constate également qu’en seulement 2 ans, son trait s’est considérable amélioré, en devenant plus léger.

L’édition, quand à elle, est vraiment de qualité. Le papier utilisé semble assez résistant, plutôt brillant, et des pages couleurs sont présentes un peu partout dans ce premier volume. La couverture est cartonnée, et donne à l’édition un certain cachet.
Nous avons bien là une édition de luxe, avec toutes les pages couleurs et un support adéquat, mais le prix (15€) semble légèrement exagéré. Pour ma part, la qualité de l’oeuvre, de l’édition et le peu de volumes de la série font que je le trouve acceptable (mais pas raisonnable).

Parmi les 8 histoires qui composent ce premier volume de Short Program, il y en a malheureusement certaines qui ne sont qu’anecdotiques. Après les avoirs lus, elles semblent sympathiques, mais sont très vite oubliés. De même, tout le monde ne sera pas touché de la même façon par ses histoires. Car certains lecteurs pourront se retrouver dans certaines histoires, alors que d’autres n’y trouverons pas beaucoup de saveurs.
Il vaut donc mieux se faire une idée par soi même, pour découvrir une œuvre profonde pour certains, anecdotiques pour d’autres, mais il serait dommage de passer à coté.

En conclusion, il s’agit d’un très bon premier volume, composé d’histoires sympathiques, qui savent toucher le lecteur, le tout dans une édition magnifique.
Je pense pour ma part continuer cette série, en espérant que la suite soit du même acabit.

Il est possible de lire sur le site de l’éditeur les première pages du manga : http://www.editions-tonkam.fr/mangas_en_ligne_lecture.php?ean=9782759501939

5 commentaires »

  1. jayer 10/03/2010 at 16:36 -

    bien ce petit article sur adachi 😀
    après faut aimer le style 😉

  2. Bagooor 10/03/2010 at 17:43 -

    C’est vrai que c’est un style assez particulier : on est loin des shonens classiques et du héros qui se surpasse 😀
    Mais c’est une lecture assez plaisante 🙂

  3. Kameyoko 11/03/2010 at 10:26 -

    je trouve aussi son style particulier. Les oreilles sont très proéminente quand même.

    Concernant les recueils de petites histoires indépendantes, j’ai quand même un peu de mal. Je viens d’en lire deux, et j’ai eu du mal à finir. C’est vraiment particulier comme format

Laisser un commentaire »