. Shi Ki – tomes 8 et 9 | Fant'asie
Kameyoko 20/06/2012 0
Shi Ki – tomes 8 et 9
  • Scénario
  • Graphisme

Shi Ki 8

Shi Ki – tomes 8 et 9 de Ryu Fujisaki et Fuyumi Ono

Les choses bougent !

Shi Ki est un manga qui se veut un peu d’épouvante, avec son histoire de revenants vampires. Dans les derniers volumes, les rebondissements étaient légions et certains personnages flirtaient, parfois dangereusement, avec la frontière entre ces créatures et les humains. La tension monte petit à petit malgré une certaine résignation des habitants de Sotoba. On attend plus que l’étincelle qui va faire exploser la situation.

Et c’est bien ce que l’on va avoir dans ces tomes 8 et 9, enfin surtout le dernier.

Shi Ki – tomes 8 et 9 de Ryu Fujisaki et Fuyumi Ono sont édités par Kazé Manga et disponibles à la vente depuis, respectivement, les 15 février 2012 et

Résumé de Shi Ki 8 et 9 chez Kazé Manga

Résumé du tome 8 :

Quand l’heure du soulèvement sonnera-t-elle enfin ?! L’emprise des Shi Ki ne cesse de s’étendre et l’étau se resserre de plus en plus sur les habitants. Face à cette situation critique, le docteur Ozaki peine à cacher sa frustration et son impatience. C’est le moment que choisit Chizuru Kirishiki pour lui rendre visite…

Résumé du tome 9 :

Plus rien ne semble pouvoir stopper l’invasion des Shi Ki. Même Seishin Muroi est tombé aux mains de Sunako. Mais les humains n’ont pas dit leur dernier mot. Profitant d’une visite à la fête du village en compagnie de Chizuru Kirishiki, le docteur Ozaki met son plan à exécution, et soudain, la traque commence.

On sent qu’on approche de la fin !

Les morts continuent de plus belle sur Sotoba. Les vampires pullulent et petit à petit la charmante bourgade change. Les vivants se font plus rares, remplacés par les “Shi ki”.

Ces derniers ont mis en place une véritable stratégie pour s’approprier la ville. On y verra d’ailleurs plus clair sur le pourquoi du choix de ce village reculé.

Dans le tome 8, un parallèle sera fait entre shi ki et humains. D’un coté les vampires sont toujours de plus en plus nombreux, entreprenants et dangereux alors que dans un même temps, les humains décroissent, semblent résignés et fatalistes.
La balance penche assez nettement du coté des “morts”. Et ce d’autant plus que les trois espoirs : Natsuno, Muroï et Ozaki sont mal en point, résignés et seuls.
L’espoir semble faible face à cette situation. Inéxorablement, le village de Sotoba semble desitiné à mourir et ses habitants avec.

Shi Ki - tome 9Certaines révélations sont présentes et apportent encore plus d’intérêt au titre et le rendent plus sombre. Le scénario se ramifie, se complexifie et s’assombrit mais n’en devientque plus intéressant. Les prémices d’une révolte se mettent en place, mais assez tranquillement. Pourtant, on ne voit pas comment les personnages principaux vont pouvoir renverser l’écrasante supériorité des Shi Ki.

Mais ce huitième opus marque surtout la fin d’une étape. Après cela, la contre-attaque va commencer. Et c’est ce à quoi on assiste dans le volume 9.
Pour cela le bonze Muroï et le docteur Ozaki vont se rappocher dangereusement des principaux Shi Ki. On pense même que cela marque le début de la fin.
Mais, autant pour Muroi on s’interroge sur son devenir et sur sa stratégie, autant Ozaki passe à l’action. Il va faire un pari risqué, conjugué à un plan intelligent.

Son objectif est clair, frappé un grand coup et montré à la population le danger qui les guette, et leur prouver l’existence de ces revenants.
Ainsi, il va attirer Chizuru, par un habile stratagème, à une fête communale religieuse. Se servant de l’aversion des shi ki pour ce genre d’évènement, il va la mettre à nue et prouver l’existence des Shi Ki.
Il va même plus loin avec une scène assez surprenante car violente. Or ce manga jouait plus la carte de la tension, de l’épouvante et de la suggestion pluôt que l’horreur primaire ou la violence.

Cet acte lance clairement les hostilités. Après avoir mis 8 tomes pour poser l’intrigue, faie monter la tension, mettre en place l’épouvante, l’affrontement va avoir lieu. Je ne sais pas si « affrontement » est vraiment le terme approprié, mais on peut, néanmoins, pensé que la résistance est en marche. Les étonnantes passivité et fatalisme des habitants ne sont plus d’actualité. La révolte gronde.

On attendait ça depuis quelques tomes, mais enfin, la situation évolue et devient explosive, pour notre plus grand plaisir. Shi Ki gagne donc en dynamisme et intérêt. Les rebondissements sont légions et menés tambours battants. La série n’en devient que plus surprenantes.

Surtout que sous l’impulsion du Docetur Ozaki, les comportements vont devenir plus extrêmes. Exhorté par ce dernier , les habitant vont commencer à traquer et tuer tout shi ki, sans se soucier de ce qu’ils étaient avant, enfin en théorie. On sent que la suite va être plus axée sur l’action, avec pas mal de pieux enfoncés dans le coeur et de morsures. Cette radicalisation des vivants est à mettre en parallèle avec “l’infiltration” des revenants. Ce qui a pour résultat de flouter la frontière entre humain et monstres.

De leur coté, les revenants vont accélérer leur plan, en procédant à une éradication en masse.

Cette phase est assez jouissive pour le lecteur tant on attendait ça. Or ici, ça éclate d’un coup et de façon plaisante et dynamique. Enfin ! Vivement la suite.

Le neuvième volume se conclue sur un passage consacré au bonze et son manque de réaction. Ce qui contraste forcément avec le docteur Ozaki. Cette partie est plus psychologique et on se doute que Muroi n’a pas dit son dernier mot. Reste à voir quelle est sa stratégie et comment il va se sortir de cete situation.

Graphiquement le trait de Ryû Fujisaki est toujours aussi déroutant, avec ces charadesign faussement mignon et pas du tout réaliste. On retrouve toujours les décors photos un peu trop visibles, un charadesign perturbant et un encrage très prononcé. Mais la mise en scène et l’aspect faussement horrifique confèrent à Shi Ki une ambiance bien particulière.

Pour conclure ces 8 et 9 tomes accélèrent grandement l’histoire. Ce que l’on attendait depuis longtemps arrive enfin : le début de l’épilogue. La guerre commence réellement et l’affrontement peut débuter. Après avoir placé les personnages dans une situation critique, où les habitants étaient presque lymphatiques, le rythme augmente, pour le plus grand plaisir du lecteur.

J’ai beaucoup apprécié ce changement de ton et de rythme, qui arrive de manière abrupte, mais tout en passant très bien. C’est plaisant à lire, et le stratagème du docteur pour amorçer tout ça est intelligent.
Le tout est donc plein de rebondissements, de révélations et de rythme. Ils apportent ce qui manquaient un peu à la série, du dynamisme. Je n’ai qu’une hâte c’est de voir comment ces changements vont se matérialiser.

Shi Ki reste toujours étrange, surtout à cause du graphisme particulier, mais tel un vampire des légendes, il sait séduire ses victimes, en l’occurence nous, lecteurs, et les garder sous son contrôle.

Laisser un commentaire »