. Sex Criminals – tome 1 de Matt Fraction et Chip Zdarsky | Fant'asie
Kameyoko 24/06/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Sex Criminals - tome 1Sex Criminals – tome 1 : Un coup tordu de Matt Fraction et Chip Zdarsky

Le pouvoir du sexe !

Glénat Comics revient sur le devant de la scène comic en proposant le lancement de plusieurs nouvelles séries. Après Drifter, je vais m’attaquer à ce Sex Criminals.
Comme son nom l’indique, on y parle de sexe, mais sans que ce soi érotique ou pornographique. Mais la sexualité n’est pas la seule thématique de cette série, puisqu’il y a aussi une bonne dose de fantastique.
Me que vaut ce titre ?
Sex Criminals – tome 1 de Matt Fraction et Chip Zdarsky est édité par Glénat Comics et est disponible à la vente depuis le 15 avril 2015

Résumé de Sex Criminals 1 chez Glénat Comics

Résumé de l’éditeur :

Suzie a un secret. Pour elle, le sexe arrête le temps, littéralement. Jon a un problème. Il déteste sa vie, son travail et cette satanée malédiction qui le rend exactement comme Suzie. Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe, et pourtant… Pour la première fois dans leurs vies respectives de solitaires endurcis, ils se retrouvent… ensemble ! Et ensemble, ils vont utiliser leur don de « geler » le temps grâce au sexe pour faire ce que tout jeune couple normalement constitué ferait : dérober des banques, en commençant par celle où travaille Jon. Avec l’argent récolté, ils pourront peut-être sauver la bibliothèque de Suzie !

Une fable drôle, cocasse et savoureuse qui flirte avec ce mauvais esprit que l’on aime tant dans les films Jackass mais qui sait aussi divertir en faisant réfléchir. En bref, si Quand Harry rencontre Sally et Ocean’s 11 avait un fils illégitime, ce serait Sex Criminals !

La série a remporté le très convoité Eisner Awards de la meilleure nouvelle série à la San Diego Comic Con 2014 et a été par ailleurs élue meilleure nouvelle série par le quotidien USA Today et le comics de l’année par le prestigieux Time Magazine ! À noter enfin qu’une série TV Sex Criminals, scénarisée par Matt Fraction et Kelly Sue Deconnick est actuellement en production chez Universal TV !

Sexualité et pouvoir

Après Drifter, je vais m’attaquer à un autre titre de la première salve du renouveau de Glénat Comics avec ce Sex Criminals. Plusieurs bons éléments jouent en sa faveur. Tout d’abord c’est Matt Fraction qui est au scénario. Ce dernier s’est taillé une belle réputation d’auteur après son travail sur des titres comme Hawkeye, Iron Fist ou encore Invincible Iron Man. Ensuite, Sex Criminals a reçu pas mal de récompenses prestigieuses comme les prix Eisner et Harvey de la meilleure nouvelle série. Et enfin, son sujet prometteur et un peu déroutant.

L’histoire commence par une Suzie qui découvre sa sexualité, par accident, à l’adolescence. Elle s’est masturbée involontairement et a connu son première plaisir. Sauf que cette sensation la perturbe et qu’elle ne sait finalement pas trop ce que c’est. Malheureusement pour elle, difficile d’en parler autour d’elle, avec sa famille, l’école, les copines, ou le médecin. Les premières pages nous font croire que l’on va avoir un comic s’articulant autour de la sexualité d’une adolescente qui se découvre. C’est un peu ce que l’on a au début, avec les thématiques connexes comme la difficulté pour en parler à ses proches, l’inconnu que représente le sexe et le plaisir solitaire, et l’estime de soi qui en découle.

On va ainsi suivre Suzie, au cours de différents moments de sa vie, raconter un peu sa vie sexuelle, mais jamais de façon voyeuriste. Matt Fraction a un sens de la narration qui lui permet de dédramatiser ce sujet et de le rendre plus léger sans aseptiser le contenu.

Mais Suzie a une petite particularité. Quand elle atteint l’orgasme elle rentre dans ce qu’elle appelle le « Grand Calme« . Durant ce laps de temps le temps se fige. Un jour, elle va faire la connaissance de Jon, qui partage le même pouvoir qu’elle (et qui a le sexe qui brille après l’orgasme). C’est le début d’une relation amoureuse et sexuelle, où chacun va se découvrir. Ensemble, ils vont pouvoir vivre et assumer pleinement leurs fantasmes.

Si la thématique est fatalement basée sur le sexe, ce n’est pas un comic pornographique, ni même érotique. On est plus sur de la sexualité et de l’érotisme soft. Il ne faut donc pas lire ça en espérant trouver « du cul ». Et ce d’autant plus que la récit bascule de la chronique sexuelle/ amoureuse à un récit beaucoup plus fantastique. L’histoire va au-delà des jeux de Jon et Suzie. En effet, ces derniers vont se se servir de leur capacité pour s’amuser puis se faire de l’argent. Le récit va partir dans une dimension encore plus improbable, avec cette espèce de brigade du sexe. Dès lors, on bascule dans un thriller fantastique, avec ses rebondissements, ses moments de tension et ses mystères.

La rupture avec la première partie est peut-être un peu abrupte, tant le titre change de dimension, mais elle est salvatrice. Si la phase de découverte de ce pouvoir, les jeux érotiques du couple étaient intéressants, permettant de poser les personnages, c’était peut-être un poil long. Surtout qu’on avait du mal à voir la finalité. Mais ce basculement relance l’intérêt du titre et s’avère surtout très prometteur.

Sex Criminals doit également beaucoup de sa qualité à l’écriture de Matt Fraction. L’idée de de base est déjà assez barrée, mais il a également effectué un gros travail sur les personnages. Leur caractérisation est assez fine et en même temps poussée. Les personnages sont plus complexes que la simple caricature d’un couple s’amusant ensemble. Ainsi, on apprend à connaître Jon, qui est plus approfondi qu’au premier abord.

Le scénariste a également un sens incroyable de la narration. Le récit est rythmé, avec une bonne gestion des flashbacks et il parvient à bien l’aérer avec des phases légères, drôles ou attachantes. L’humour est assez fin et j’aime également beaucoup la façon dont il aborde la sexualité. Il le fait de façon presque naturelle, mais décomplexé, sans faux semblant, mais avec pudeur pour ne pas tomber dans l’outrancier.

J’ai également adorer la manière dont il utilise la voix-off, la façon dont Suzie s’adresse au lecteur et l’interpelle. Fraction se joue à merveille du 4ème mur. Il y a notamment tout un passage sur l’interprétation de Suzie d’un tube de Queen. L’auteur n’ayant pas eu le droit de mettre les paroles, il rivalise d’ingéniosité pour combler ça. Et le tout est très drôle, très imaginatif et renforce le capital sympathie que l’on peut avoir pour ce titre.

 

Graphiquement, le travail de Chip Zdarsky est particulier mais marche parfaitement bien avec ce type de contenu. Son trait cartoony, parfois simple, avec des couleurs flashy permet bien de dédramatiser le sexe, tout en rendant les personnages attachants. Ils sont assez expressif ! Son découpage et sa mise en scène sont très bon également, et permettent bien de mettre en image les inspirations de Fraction. Sa représentation du « Grand Calme » vaut aussi le détour, et plonge presque le lecteur dans un état extatique.

 

Pour conclure, Sex Criminals – tome 1 de Matt Fraction et Chip Zdarsky est un comic particulier, à l’ambiance singulière. Mais personnellement, je trouve que c’est une petite sucrerie à découvrir. Certes pas encore tout à fait abouti mais qui a un énorme capital sympathie. Si la mise en place est un peu longue, avec cette découverte de la sexualité, la fin laisse entrevoir le potentiel du titre et son côté fantastique. Néanmoins, la première phase est aussi intéressante. Elle est plus intimiste et permet bien d’aborder la sexualité, de manière intelligente, avec un vrai sens de la narration. Les deux personnages sont attachants, certes un peu portés sur la chose, mais ils sont bien développés.

Matt Fraction parle librement de sexualité, sans tabou, mais sans volonté de choquer pour choquer. Tout n’est pas parfait dans ce titre, comme l’idée du temps suivant l’orgasme ou tout est figé qui est, à la fois géniale, mais donne aussi l’impression d’être trop un prétexte; ou bien encore une différence d’ambiance et de ton un peu trop marquée entre le début et la fin, mais il est envoûtant. Le dessin est particulier, parfois simple, mais il correspond bien au récit.

Bref Sex Criminals, c’est un titre qui a beaucoup de charme et de personnalité qui ravira les amateurs de comics qui rentreront dans le délire. Mais la qualité d’écriture de Fraction devrait convaincre les plus réticents. Mais, pour moi, ça reste une expérience à tenter !
Et vous qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire »