. Seven Shakespeares – tomes 2 et 3 | Fant'asie
Kameyoko 31/12/2012 2
Seven Shakespeares – tomes 2 et 3
  • Scénario
  • Graphisme

Seven shakespeares - tome 2

Seven Shakespeares – tomes 2 et 3 de Harold Sakuishi

Les années perdues de Shakespeare

Seven Shakespeares est un seinen, qui va s’intéresser aux trous dans la biographique de Shakespeare. Harold Sakuishi va donc s’imaginer ce qu’il a bien pu se passer durant ces passages oubliés et ainsi contribuer aux mystères entourant l’écrivain.

Après un premier tome déroutant, ces tomes 2 et 3 vont permettre, au lecteur, d’y voir plus clair sur la direction donnée à ce titre.
Seven Shakespeares – tomes 2 et 3 de Sakuishi Harold sont édité par Kazé Manga et sont disponibles à la vente depuis, respectivement, les 13 juin 2012 et 26 septembre 2012

Résumé de Seven Shakespeares 2 et 3 chez Kazé Manga

Résumé du tome 2 :

1587, une des sept années perdues de la biographie de Shakespeare… Attiré au bord de l’eau par une larme qu’il a vue tomber de la Lune, le dénommé Lance Carter trouve par hasard le corps inanimé de Li. Recueillie par le jeune commerçant et éduquée par son ami Mill, elle fait montre d’une incroyable capacité d’apprentissage, et acquiert bientôt une maîtrise frappante de la langue et de la culture anglaises. Le talent de cette étonnante étrangère pourrait bien avoir une influence inattendue sur l’avenir de Carter, qui s’essaie depuis peu à l’écriture de pièces de théatre…

Résumé du tome 3 :

Les jours passent à la demeure de Liverpool, et Li continue son apprentissage fulgurant aux côtés de Mill. Les mots qu’elle couche sur le papier intriguent de plus en plus Lance, qui finit par apprendre de la bouche de la jeune fille le sombre passé qui la hante. Découvrant du même coup la mystérieuse faculté qu’elle possède, ce négociant futé compte bien tirer profit du don d’écriture de celle qu’il appelle “la déesse noire”, dans le but de remporter son prochain duel théâtral…

L’importance de Li

On sait que ce Seven Shakespeares va s’intéresser aux trous dans la biographie de William Shakespeare. Mais de ce dramaturge anglais, il n’en ai que peu question pour le moment dans ces deux volumes. Le mangaka, Sakuishi Harold, introduit lentement le futur Shakespeare. En effet, pour l’instant le célèbre auteur de pièce de théâtre s’appelle Lance, vit avec son ami Wallace et fait le commerce de sucre. Il ne s’intéresse que peu au théâtre. Mais l’arrivée de Li, va bouleverser sa vie.
C’est ce que vont essayer de nous montrer ces deux volets.

Seven Shakespeares - tome 3Tout commence avec la jeune et mystérieuse Li, recueillie par Lance, qui la confie aux bons soins du sympathique Mill. Cette dernière va tenter de vite s’intégrer, notamment en essayant d’apprendre la langue, bien aidée en cela par Mill, qui est très attentionné. Sa soif de découverte, son intelligence et son passé douloureux que nous lui connaissons, font que le lecteur s’attache rapidement à elle. Surtout que le choc des culture entre cette immigrée chinoise et une Angleterre de la fin du 16ème siècle est assez intéressant, même si le mangaka aurait pu insister un peu plus là-dessus.

Personnellement, je trouve que Li s’intègre bien facilement et n’est pas assez angoissée par ce changement de vie. Il lui manque la peur de l’inconnu pour être crédible. Surtout qu’elle assimile bien trop rapidement la langue, au point qu’en quelques semaines elle se montre capable de devenir excellente en prose et poésie. Ce qui évidemment, n’est pas très crédible. Mais bizarrement, on fait fi facilement de ce point pour s’attacher aux autres aspects du récit.

Je pense notamment au parcours de Lance et son orientation vers le théâtre. Ce dernier va s’intéresser de plus en plus au théâtre, s’y consacrer plus sérieusement, au point de délaisser son commerce (que Wallace va devoir gérer seul). Mais surtout, c’est lui qui va s’apercevoir du talent de Li et va rapidement voir comment il va pouvoir exploiter ses talents d’écriture.
Le mangaka nous dresse le portait d’un Lance gentil et bon, mais qui, petit à petit, va se montrer de plus en plus manipulateur, tout en utilisant les autres. On peut s’apercevoir de ce changement, même infime, avec la jolie Anette.
Cette dernière ne représente rien pour lui, mais il ne va pas hésiter à s’en servir pour ses défis théâtraux.

Harold Sakuishi va aussi beaucoup jouer avec le traumatisme de Li et la découverte de celui-ci par les hôtes de la demoiselle. ce qui donne lieu a des scènes assez émouvantes.
Il est intéressant de voir comment l’auteur se sert du don de Li pour développer la carrière de Lance. On se demande ce que va donner la suite. Je pense notamment à comment Lance va devenir Shakespeare et le rôle de Li dans tout ça, même si on le devine.

Lance et Li sont les personnages centraux de ces deux volumes. Mais les autres personnages, bien qu’un peu sous-exploités sont aussi un peu développés. Je pense notamment à Mill et son incroyable énergie et sa bonne humeur communicative ou bien encore à Wallace. Ce dernier, bien qu’en retrait, va s’occuper des aspects financiers et commerciaux. On voit bien quelle influence il a sur Lance. Je pense qu’il ne nous a pas encore dévoilé tous ses secrets.

Bien que ces 7 Shakespeares – tomes 2 et 3 soient plaisants à lire, ils souffrent quand même d’un problème de rythme. Le mangaka prend son temps pour poser l’intrigue et les futures pistes. Mais au final, il ne se passe pas grand chose, et le tout manque d’un peu de rebondissements. Surtout que certaines parties du manga sont trop peu développées (comme la partie commerciale, Wallace, le passé de Li…) alors qu’on s’attarde beaucoup sur certains autres points comme l’apprentissage de Li.

Rétroactivement, on se dit surtout que cela fait déjà trois tomes qu’on lit et qu’on n’en sait pas beaucoup plus sur William Shakespeare, ni même comment de Lance on passe à William. On se doute bien que tout ça est intimement lié à Li, mais comment et dans quelle mesure, telle est la question.

Pour conclure, Seven Shakespeares – tomes 2 et 3 de Harold Sakuishi font avancer les choses, sans les brusquer et sans rien révolutionner. Même si le tout est agréable à lire, le développement de l’intrigue principale est un peu lente. On aimerait que le rythme s’accélère et que le récit soit ponctué de plus « d’évènements ou de rebondissements ». Néanmoins, les personnages, avec en tête Li, Mill ou Lance, sont attachants, le théâtre bien retranscris et le tout se lit avec fluidité.
J’attends la suite, en espérant des développements sensibles et un rythme accru.

Et vous qu’avez-vous pensé de ces tomes ? Poursuivrez-vous la lecture ?

2 commentaires »

  1. Claude 31/12/2012 at 16:40 -

    Il faut voir la suite pour pouvoir dire si ça m’intéresserai, avec ce résumé, je ne saurai pas dire.

  2. Kameyoko 02/01/2013 at 09:44 -

    @Claude : Disons que ça a du mal à décoller. Mais le potentiel est là… ou pas. Pour le moment, je ne le conseillerais pas, ni le déconseillerais. Faut voir encore un tome !

Laisser un commentaire »