. Secret – tome 1 de Yoshiki Tonogai | Fant'asie
Kameyoko 27/10/2015 1
  • Scénario
  • Graphisme

Secret-tome 1

Secret – tome 1 de Yoshiki Tonogai

Le nouveau Yoshiki Tonogai

Yoshiki Tonogai est de retour ! Un des auteurs les plus emblématiques de l’éditeur Ki-oon revient sur le devant de la scène avec ce Secret.
Le mangaka, nous revient, après les succès de Doubt et Judge. Si la couverture laisse penser à quelque chose de très similaire, et même s’il y a certaines ficelles communes, l’auteur se démarque sur pas mal de points de ces précédentes oeuvres.

Voyons ce que vaut ce manga.

Secret – tome 1 de Yoshiki Tonogai est édité par Ki-oon et est disponible à la vente depuis le 02 juillet 2015

Résumé de Secret 1 chez Ki-oon

Résumé de l’éditeur :

“J’ai la preuve que trois meurtriers se cachent parmi vous.”
Ces paroles accusatrices lancées par un psychiatre à six des élèves rescapés d’un tragique accident de bus sont immédiatement suivies d’un ultimatum implacable : les trois coupables ont une semaine pour avouer leurs crimes et se repentir, sans quoi ils seront dénoncés aux autorités…
Encore sous le choc de la catastrophe qui a décimé la majorité de leur classe, les six lycéens se lancent dans une course contre la montre infernale pour prouver leur innocence. Mais à qui faire confiance quand tout le monde cache un secret ?

Le retour des masques de lapins !

Entre Ki-oon et Yoshiki Tonogai c’est une grande histoire d’amour. L’éditeur a toujours beaucoup cru et beaucoup mis en avant ce mangaka. Ce choix était plutôt une bonne idée, puisque Doubt et Judge était plutôt des succès et la qualité était globalement présente.
L’auteur remet donc le couvert avec ce Secret. Et au premiers abords, il reprend un peu les mêmes ingrédients. On retrouve ainsi en titre un seul nom en anglais, des lycéens portant des masques de lapin, et des secrets et meurtres à prévoir. Et dans les faits, on se rend compte que beaucoup d’éléments et de points se retrouvent de titres en titres.
Mais en même temps, on peut presque considérer ces mangas comme une sorte de trilogie. Et Secret vient la clôturer.

Le pitch est simple. Six élèves d’un même lycée, survivants d’un accident de car font face à des révélations fracassantes de leur psychologue. Ce dernier leur annonce, de but en blanc, que 3 des leurs sont des meurtriers et ont une semaine pour l’avouer. Sinon il les dénoncera aux autorités. La suspicion va donc gagner chaque élève, et un thriller va pouvoir commencer.

D’emblée, j’ai été un peu surpris par le côté bancal du synopsis de base. Cette révélation du psychologue à potentiellement 3 meurtriers est étrange. C’est un appel au meurtre. Ensuite, on se demande pourquoi il lance cet ultimatum au lieu d’aller voir la police. Ensuite, l’aveu va changer quoi ? Quel est l’intérêt de semer les graines de la discorde entre eux ? Bref beaucoup de questions , qui j’espère seront développées ensuite. Mais pour le moment, je trouve ça inapproprié et peu crédible.

Ensuite ce Secret se démarque, dans l’esprit, pas mal de deux autres titres. Là, où ils faisaient dans le survival game, avec quelques thématiques facilement identifiables, ici, nous sommes plus dans du thriller psychologique plus classique. Il n’y a même pas la notion de huis-clos.
On se doute également que le tout va se présenter comme un immense puzzle qui va s’assembler au fur et à mesure des tomes. On devine également que la fameux accident de car va être central.
Ce premier tome se contente de présenter un peu les personnages, d’introduire le concept du manga et d’introduire les premières bribes de révélations autour de l’accident.

Tonogai a cette efficacité presque militaire pour mettre en place les éléments, semer les doutes chez ses protagonistes et son lecteur. Il sème indices et fausses pistes avec réussite. Il est clairement efficace et précis. Mais en même temps cette précision constitue presque un défaut. Tout d’abord parce qu’il y a un côté froid et distant qui se dégage de ce titre. Et ensuite, parce qu’en connaissant un peu le bonhomme, à chercher à induire le lecteur en erreur, on en vient à comprendre son mécanisme de pensée et donc anticiper certains rebondissements. Personnellement, j’ai quelques théories en tête. Je sais que Tonogai aime bien prendre ce qui parait le plus improbable pour en faire le coupable. Partant de ce postulat, on peut imaginer quelques pistes.

Mais ce Secret souffre également des mêmes défauts que Doubt et Judge mais en plus présent. En effet, j’ai trouvé ici, les défauts plus voyants et plus gênants.
Par exemple, les personnages sont toujours aussi peu attachants et développés. Il n’y a pas d’empathie pour eux. Surtout qu’ils n’ont que peu de substance, flirtent souvent avec les stéréotypes et ont des charadesigns très quelconques.
J’ai trouvé aussi que Yoshiki Tonogai abusait un peu dans son découpage. Il n’a jamais été connu pour son rythme, mais là il recourt trop souvent aux cases qui ne servent à rien si ce n’est ralentir le rythme. Il n’est pas rare de passer plusieurs pages sans qu’il se passe quelque chose. Il abuse ainsi des cases où on voit un pied, une main, un décor… bref où il n’y a rien. Le rythme est donc impacté et parait, de fait, plus lent.

Graphiquement, outre le problème de charadesign et de découpage, on est vraiment dans le plus pur style de Tonogai, avec des cadrages parfois intéressant, des décors souvent simples mais qui fonctionnent bien pour planter le décor et une ambiance. Son style un peu distant et froid arrive facilement à créer une tension.
Les personnages qui ne dégagent pas d’aura bénéficient quand même d’un certain soin dans leur réaction.

Pour conclure, ce Secret – tome 1 de Yoshiki Tonogai reste dans la lignée des Judge et Doubt, avec les mêmes défauts et qualités, mais certains sont renforcés. Ainsi le mangaka est toujours aussi talentueux pour intéresser et créer une tension via ce thriller psychologique. Mais il s’éloigne de ses deux précédentes oeuvres en prenant le risque de ne plus jouer dans la cour des survival games. Mais il y a pour moi quelques points peu crédibles qui ne permettent pas de rentrer pleinement dans l’histoire. Surtout que les personnages sont assez fades et ne sont pas attachants. Ils sont également assez stéréotypés, mais bénéficient de réaction plus crédibles que ceux de Doubt et Judge.
Pour le moment, difficile de se faire un réel avis. L’histoire avance, mais de façon irrégulière, avec quelques révélations et mystères mais sans captiver totalement. Ça se lit bien et vite (vu qu’il y a plein de pages où rien ne se passe, ça va vite), mais j’ai du mal à voir où veut aller le mangaka. Surtout que dans ce type de récit tout se base sur le scénario et les pièces du puzzle qui s’imbriquent bien ou non. La suite sera primordiale pour juger du titre. A défaut d’emballer, ce Secret – tome 1 donne quand même envie de laisser une chance à ce titre, même si c’est un peu laborieux.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Aimez-vous la prise de risque de sortir du survival game pour du thriller plus psychologique ?

Un commentaire »

Laisser un commentaire »