. Saga – tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples | Fant'asie
Kameyoko 28/05/2013 2
  • Scénario
  • Graphisme

SAGA - tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Saga – tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Un Roméo et Juliette sauce SF ?

Saga est un comic initialement publié chez Image Comics, éditeur qui s’impose de plus en plus comme un vivier à chef-d’œuvres. Ceci est déjà bon signe, surtout quand on a un Brian K. Vaughan au scénario, à qui l’on doit déjà les excellents Y, le dernier homme et Les Seigneurs de Bagdad. Mais si on rajoute à cela l’excellente réputation dont il jouit outre-Atlantique, vous comprendrez pourquoi c’est un titre que j’attends beaucoup.

Est-il à la hauteur de mes attentes ?

Saga – tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 15 mars 2013.

Résumé de Saga1 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

Des débuts très prometteurs !

Brian K. Vaughan est un scénariste qui jouit d’une belle notoriété. Et pour cause, on lui doit des titres intéressants, souvent salués par la critique comme Runaways, Mystique, Ex-Machina… Personnellement, je le connais surtout pour Y, le dernier homme et Les Seigneurs de Bagdad.
Vu le talent du monsieur, et les bons échos US, j’avais vraiment hâte de découvrir ce Saga. Ce comic me fait vraiment de l’œil malgré un synopsis qui parait presque bateau. On dirait une sorte de Roméo et Juliette version SF/ Space Opera. Mais cette comparaison, qui n’est pas si hors-sujet, est bien réductrice, et pas forcément révélatrice du contenu.

C’est surtout un fresque mélangeant SF et fantasy, avec de l’action, de l’humour, de l’amour et des idées à foison.

Saga raconte l’histoire de Marko et Alana qui viennent de donner naissance à une petite fille. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes s’ils ne faisaient pas partie de deux peuples qui se font la guerre depuis fort longtemps et qui se vouent une haine tenace. De fait, leur idylle ne plait à aucun des camps. Ils sont donc sévèrement pourchassés.
Le couple va alors chercher à fuir leur planète, à échapper à leurs poursuivants, tout en s’occupant d’un nouveau-né.

Malgré le pitch, à priori assez classique, c’est d’abord un projet ambitieux, réussi et passionnant. S’il fallait encore douter du talent de Brian K. Vaughan, Saga devrait définitivement vous enlever tout vos doutes. Pour ceux qui sont déjà convaincus par le scénariste américain, vous ne serez pas déçu. Il parvient à nous embarquer dans une aventure, qui promet d’être grandiose, avec sa dimension presque « space-opéra » mélangée à quelques créatures et idées qui lorgnent plus vers la fantasy. La narration est aussi très intéressante. Déjà le récit est riche en action, rebondissements et permet de bien poser les bases de cette future saga comic, qui fera probablement date.
Mais pour moi la narration se distingue en deux points : le narrateur et l’introduction. L’histoire est racontée par le biais d’une voix-off qui présente le tout. Ce procédé est assez classique, mais se révèle être diablement efficace quand il est manié avec brio. Et ici, c’est le cas. Mais ce qui surprend ici, c’est le choix du narrateur. Sans spoiler, j’ai trouvé cette option pertinente et bien vue.
Ensuite Saga se démarque par une introduction que j’ai trouvé percutante et immersive. Dès les premières cases, Brian K. Vaughan impose sa plume, son sens du dialogue incisif et le ton de son comic. Il sera dynamique, avec de l’humour, bien écrit et avec de très bons dialogues. Le lecteur est directement plongé dans le bain de ce tourbillon d’événements qui naît avec ces premières planches.

Au-delà de ces deux aspects c’est surtout un récit où l’on ne s’ennuie jamais, porté par un rythme soutenu qui sait alterner l’action, l’humour, les phases plus intimistes et les bonnes idées du scénariste. Au fur et à mesure le lecteur découvrent de nouvelles choses, de nouveaux environnements, races, menaces…
J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de trouvailles,avec par exemple certains des « chasseurs » comme la froide tueuse arachnide ou le désabusé chasseur et son chat, véritable détecteur de mensonges, ou encore le Prince Robot…
Brian Vaughan aime ses persos et arrive parfaitement à les décrire, les doter d’un background et à les insérer dans cet immense canevas.

Saga est un comic passionnant, divertissant et écrit avec talent mais qui n’en oublie pas d’être profond. Sous ses airs de grande aventure spatiale, mâtinée de fantastique, se cache aussi une parabole de thèmes universels tels que la différence, l’amour, la paternité, le rapport à la guerre ou encore l’émancipation. Mais tout ceci est fait avec beaucoup de finesse et de doigté, pour ne jamais oublier l’Aventure avec un grand « A ».

Saga est mis en image par Fiona Staples. Cette dernière nous propose des planches aussi surprenantes que réussies. Car si au premier abord, son travail interpelle, finalement il sied très bien au récit. En effet, la première chose qui frappe est l’absence ou du moins le minimalisme des décors et des arrière-plans. Ils nous paraissent fade, presque épurés et indistincts. Enfin, ils ne paraissent pas, ils sont ! Sauf que c’est un choix, voulu et qui, au fil des pages, donne de la personnalité à ce comic.
Car ce choix étonnant et déstabilisant permet de mettre en avant le premier plan où son trait fait merveille. Elle parvient à faire passer beaucoup d’émotion, notamment par l’expressivité des personnages, mais aussi de par son découpage et sa mise en scène. Cela met aussi en exergue l’action et les dialogues savoureux. Surtout que Fiona Staples a réussi à trouver de bons designs pour les personnages et créatures. L’artiste dépeint un monde mystérieux, invitant au voyage mais surtout à l’atmosphère unique.

Pour conclure, Saga – tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples est un comic comme on aimerait en lire plus. Sous ses faux airs de Romeo et Juliette spatiale, se cache en réalité un titre bien plus excitant. Cette fresque fantastico-science-fiction nous emmène dans l’imaginaire d’un Brian K. Vaughan très inspiré et créatif. Entre des idées assez lumineuses, un rythme soutenu, des dialogues ciselés, un background vaste et prometteur, Saga a tout pour être un comic de référence. Ce premier tome est une excellente introduction qui, j’espère, n’est que le début d’une vaste aventure pleine de rebondissements.

Embarquez dans ce monde, dans cette histoire, dans ce Saga. Le voyage vous emportera sur des terres passionnantes !

Et vous qu’avez-vous pensé de ce comic ? Y voyez-vous une oeuvre qui pourrait devenir majeure ?

2 commentaires »

Laisser un commentaire »