. Rin – tome 1 de Harold Sakuichi | Fant'asie
Kameyoko 31/07/2015 4
  • Scénario
  • Graphisme

Rin - tome 1

Rin – tome 1 de Harold Sakuichi

Le mangaka et la médium

Harold Sakuichi nous revient après le très estimé Beck et 7 Shakespeares. Cette fois-ci, il nous promet un manga traitant du milieu du manga mais avec une pointe de fantastique avec une idole médium. Quand on parle d’un shônen abordant le milieu du manga, on pensera forcément à Bakuman.
Mais ce titre semble différer beaucoup du titre de Obata et Ohba. Voyons ce qu’il nous réserve !

Rin – tome 1 de Harold Sakuichi est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis le 20 mai 2015.

Résumé de Rin 1 chez Delcourt

Résumé de l’éditeur :

Jeune adolescent timide de 16 ans, Norito n’a qu’un rêve : devenir mangaka ! Ses débuts sont assez laborieux, mais pour plaire à la belle Asune, il redouble d’efforts. Rin, 16 ans, a été repérée par une agence de jeunes Idoles. Même si ses talents de médium font parler d’elle, elle refuse la célébrité. Bien qu’improbable, leur rencontre semble inévitable et pourrait bien bouleverser leur avenir…

Du Bakuman mâtiné de fantastique ?

Dans le premier opus de Rin on suit le personnage de Norito, un adolescent timide, un peu renfermé, qui ne vit que pour réaliser son rêve : devenir mangaka professionnel. Il a eu l’occasion de présenter son travail à un éditeur mais qui n’a pas été emballé. Cet échec lui fera prendre encore plus conscience qu’il doit s’améliorer. Maintenant, plus que jamais, il veut persévérer et prouver sa valeur en remportant le prix Sawamura. Derrière, il espère que ce prix lancera sa carrière.
Dans le même temps, son talent sera découvert par la populaire et ravissante Asuna Honda, qui s’avère aimer beaucoup les manga. Une source de motivation supplémentaire pour notre héros.

En parallèle, le mangaka introduit également l’héroïne : Rin. Cette dernière, est présentie pour être une futur idole, même si elle, ne le veut pas. Mais Rin cache surtout un talent particulier : celui d’être une médium efficace.

Ces deux personnages, ces deux destins vont être amené à se croiser…. mais plus tard !

Bien que ce manga se nomme Rin, cette introduction est complètement déséquilibrée. Rin n’est finalement que peu présentée et parait presque secondaire. On se doute qu’elle prendra plus d’importance par la suite mais son traitement est, pour le moment, assez sommaire. Sa caractérisation est à peine esquissée. On sait qu’elle est un peu enigmatique, taciturne et presque solitaire, tout comme on comprend qu’elle a des capacités de divination. Il est donc encore difficile de s’y attacher et on ne sait pas trop à quoi s’attendre avec ce personnage. Mais elle a un côté envoûtant et charismatique qui fait qu’elle ne laisse pas indifférent et qu’on a hâte de voir la suite du récit.

Norito est clairement au centre du récit. On suit donc avec intérêt ses premiers pas dans le monde du manga et le début de sa relation avec Honda. On se plait à suivre les pas de ce garçon introverti, qui commence un peu à s’ouvrir. Surtout que forcément, par son biais, on a une vision certes limitée, du monde du manga, des efforts et de l’abnégation demandés, de l’importance des prix, du rôle de l’éditeur…

Evidemment, tout cela n’est pas sans rappeler les début de Bakuman. Et c’est vrai qu’il y a quelques similitudes. Mais pourtant, on s’en éloigne quand même pas mal, notamment avec le pouvoir de médium de Rin. Le ton est différent également.

Le mangaka pose donc tranquillement son intrigue, en prenant soin de travailler ses personnages. Comme on vient de le voir Norito est vraiment bien développé, Rin moins. Mais il y a aussi quelques personnages secondaires bien introduits et que l’on risque de croiser plus tard. On sent vraiment qu’il pose sereinement et calmement les éléments pour son intrigue, même si cette dernière n’est pas réellement lancée. Mais nul doute que la suite passera la seconde et entrera dans le vif du sujet. L’auteur peut se permettre cette mise en bouche, car il maîtrise sa narration et met en place les éléments de façon limpide. Donc je ne suis pas trop inquiet pour la suite.

Graphiquement, on reconnait la touche de Harold Sakuichi, avec notamment des charadesigns qui peuvent faire penser à Beck. On reconnait sa patte personnelle, qui peut plaire ou non, mais on ne peut lui enlever sa capacité à bien rendre expressif ses personnages et une mise en page pertinente. Le tout est quand même plaisant, même si le style Sakuichi s’accompagne de faciès parfois bizarres et de proportions pas toujours bien respectées.

Pour conclure, ce premier volume est très introductif et plante plus le décor qu’il ne lance réellement l’intrigue. Au final, on ne sait rien de Rin, ni de ce qui va réunir et Rin et Norito. Limite le résumé nous spoile sur la suite. Mais on s’attache déjà aux personnages.
De plus, il y a un certain classicisme dans les événements et certaines situations. Mais le tout s’avère quand même particulièrement efficace grâce à la maîtrise narrative de Harold Sakuichi. La narration est claire et limpide avec un rythme, certes calme, mais qui n’ennuie pas pour autant.
Même si on peut reprocher un traitement inégal des deux héros, une intrigue qui ne débute pas réellement, Rin reste un bon moment de lecture qui donne envie de lire la suite. Tout est en place pour que la suite s’annonce passionnante. J’attend beaucoup de l’aspect « médium » de Rin qui pourrait être toute la singularité de ce titre. On aurait juste aimer en voir plus dès ce premier tome, afin qu’il soit moins introductif.

Et vous qu’avez-vous pensé de Rin ? Avez-vous aussi ressenti l’impression de n’être pas tout à fait rentrer dans le vif du sujet ? Mais voyez-vous aussi du potentiel au titre ?

4 commentaires »

  1. Poyjo 09/08/2015 at 18:11 -

    Yoho.
    J’étais vraiment content quand j’ai découvert cette nouvelle oeuvre de Harold Sakuichi. J’avais aussi eu cette crainte que la série ne ressemble trop à Bakuman mais comme d’habitude il sait nous surprendre :3.
    J’étais content aussi de retrouver cette légère touche de surnaturelle qu’il immisce discrètement dans un monde réel qu’il détaille très très bien.
    Pour cette série l’auteur donne vraiment l’impression de prendre son temps. Ca m’a un peu agacé de ne pas entendre plus souvent parler de Rin au début alors que l’oeuvre porte son nom. En tout cas j’espère que la suite sera mieux et que les mystères qu’il a déjà posé auront des réponses satisfaisantes.

  2. Kameyoko 10/08/2015 at 11:11 -

    @Poyjo : Maintenant dès qu’un manga traite de mangaka voulant percer, on ne peut que penser à Bakuman ^^

    Mais sinon je suis d’accord avec toi. Sakuichi prend son temps pour poser son intrigue. On pourra vraiment juger ce titre sur le prochain tome. Car, tout en donner beaucoup d’éléments, il n’en détaille pas assez pour se faire un avis ferme.

    Le premier c’est évidemment le rôle de Rin. Car en appelant son manga ainsi, on s’attend à ce qu’elle ait un rôle autrement plus important.

  3. ghaan 25/08/2015 at 16:30 -

    Oui tiens c’est intéressant ce mélange des genres, je suis pas trop manga tranche de vie mais avec le fantastique… Je le garde en tête! Merci pour cette découverte ^^

  4. Kameyoko 26/08/2015 at 10:15 -

    @Ghaan : Pour le moment, ça reste encore pas mal tranches de vie, et la capacité de l’héroïne n’est presque que survolée. Mais nul doute que ça prendra plus d’importance ensuite, mais dans quelles mesures ??

    Difficile à dire.

Laisser un commentaire »