. Revival – tome 1 de Tim Seeley et Mike Norton | Fant'asie
Kameyoko 10/09/2013 1
  • Scénario
  • Graphisme

Revival - tome 1 de Tim Seeley et Mike Norton

Revival – tome 1 : Bienvenue à la maison de Tim Seeley et Mike Norton

Et si les morts revenaient à la vie…

Les zombies n’ont jamais été autant à la mode, et ce quelque soit le support : film, série, comics…
Walking Dead a montré la voie dans le milieu du comic de fort belle manière. Nombreux sont les titres à avoir surfé sur la vague : Marvel Zombies, Crossed, Fanboy vs Zombies, Zombie Tales
Revival pourrait se rajouter à la liste. Mais techniquement non. Ici, les morts reviennent à la vie, mais ne sont pas des zombies. Nous avons à faire à des gens qui reviennent à la vie, comme ils étaient avant (ou presque).

En plus, ce titre parvient à bien se différencier. Mais cela en fait-il pour autant un bon comic ?

Revival – tome 1 : Bienvenue à la maison de Tim Seeley et Mike Norton est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis le 22 mai 2013

Résumé de Revival 1 chez Delcourt

Résumé de Revival 1 par l’éditeur :

Depuis que les morts revivent dans cette petite ville du Wisconsin, apprendre à cohabiter n’est pas chose aisée. Surtout pour l’officier Dana Cypress chargée de gérer les médias, les fanatiques religieux et autres agences gouvernementales. Mais lorsqu’un assassinat est commis, l’enquête s’avère particulièrement délicate. Tout le monde est suspect, vivants comme morts-vivants…

Un thriller fantastique prometteur

Revival est un comic qui a un pitch assez alléchant : des morts qui reviennent à la vie, mais tout en restant normaux. Forcément, en lisant ça, on ne peut que penser à la série Les revenants diffusée sur Canal + et dans une moindre mesure à 4400.
On pourrait croire avoir un énième titre de zombies à la Walking Dead, mais on en est assez loin. Ici les revenants ne sont pas assoiffés de chair humaine, complètement abrutis et sans personnalité.

Là, l’idée de base est simplement de faire revenir des morts à la vie, en conservant leur esprit, souvenirs, personnalité. Ils reviennent juste à la vie. Mais bien évidemment, ce retour à la vie va cacher quelques petites choses. Mais je vais vous laisser découvrir ça.

L’histoire ne prend pas l’orientation du gore. Il s’agit plus d’un thriller/ polar fantastique. On va suivre Dana Cypress, une policière, qui va être chargée de s’occuper plus spécifiquement des « ranimés ». Mais une banale affaire policière, va offrir un éclairage nouveau sur ces ranimés. L’enquête va réserver beaucoup de rebondissements qui nous font nous interroger sur la nature des « ranimés », leur objectif et sur d’autres phénomènes fantastiques.
L’autre personnage central est la soeur de Dana, Martha Ann dite M.A. Très rapidement, on apprend qu’elle est une ranimée, ayant été assassinée de son vivant. Mais par qui ? Pourquoi ?

Cela fait autant de pistes à explorer et de sujets à creuser pour la suite. Rapidement Revival laisse entrevoir tout son potentiel

A ces deux personnages, il faut rajouter le démonologiste Abel, avec son charadesign particulier et son aura de mystère. Ce dernier a une importance toute particulière compte tenu des événements. Surtout que sa présence est lié à un des gros rebondissements de ce tome. Celui-ci surprendra d’ailleurs beaucoup et conditionnera beaucoup la suite.
J’ai été très surpris par ce coup de théâtre, même si je suis un peu dubitatif sur sa nature.

D’autres personnages secondaires seront croisés, mais manquent pour le moment de développement.

Au-delà des personnages, le contexte géographique joue sur l’ambiance du titre. Choisir comme lieu de l’action, une petite ville du Wisconsin, enneigée, et de l’Amérique un peu profonde, contribue à donner une personnalité à ce comic Revival. Même si pour l’instant, cela ne semble pas avoir d’impact sur l’intrigue globale, elle donne un aspect, une ambiance et un contexte à l’ensemble. Une sorte de mélange de trou paumé, où les habitants peuvent vite cacher des secrets, tout un donnant un côté un peu lugubre.

L’histoire est palpitante, intrigante, tout en étant fantastique et pleine de possibilités. Tout ça m’a fait saliver. Et ce d’autant plus que la narration de Tim Seeley est très efficace. Il a un rythme, un découpage des événements très télévisuel. Le comic est presque calibré pour une adaptation en série. L’enquête avance et on s’intéresse vraiment ce phénomène, surtout que le scénariste sait comment nous captiver et quand pimenter son aventure.
Cette ambiance, un peu fantastique, avec quelques scènes chocs, ce coté polar, fonctionnent admirablement bien. Surtout qu’il s’en dégage une atmosphère que Stephen King ne renierait pas.

Le sujet de base est vraiment intéressant et Tim Seeley parvient, tout en restant dans un certain classicisme, à échapper à certains poncifs du genre et à surprendre. Bref, ce titre débute sur les chapeaux de roue et démontre qu’il a un potentiel certain qui ne demande qu’à s’exprimer. Les pistes de développement sont assez nombreuses et tout est assez prometteur pour donner envie de se ruer sur la suite.

Graphiquement, le travail de Mike Norton est réussi. Loin d’être exceptionnel, il remplit néanmoins son rôle. C’est assez classique, mais cet aspect là apporte un plus. Un plus, dans le sens, où tout semble terriblement banal dans cette ville, chez ces personnages. Ce qui donne encore plus de poids à ces ranimés et aux événements fantastiques décris. En plus je trouve que cette ville enneigée est bien faite. Les charadesigns sont globalement assez réussis, même si les visages manquent un peu d’expressivité. Les personnages sont un mélange de gens « normaux » et d’autres plus marqués comme Abel.

Pour conclure, Revival – tome 1 : Bienvenue à la maison de Tim Seeley et Mike Norton est une agréable surprise. Même si j’avoue adorer ce genre de thème, l’idée de base ici est bien traitée. L’intrigue concoctée est palpitante et bien exploitée. On sent toutes les possibilités offertes par les différents développements. Tout en restant dans un cadre assez balisé, le tout arrive à éviter de tomber dans certains clichés et raccourcis pour faire souffler un peu de fraîcheur dans la thématiques des morts qui reviennent à la vie.
Graphiquement, sans être ni bon, ni mauvais, le trait de Mike Norton remplit son office. C’est efficace, avec ce petit « quelque chose » qui fait qu’il arrive à donner une atmosphère à cette ville et à ces personnages.
J’ai été pris dans ce comic et j’ai vraiment hâte de lire la suite. Delcourt tient là un bon petit titre qu’il faudra suivre avec attention.

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

Un commentaire »

  1. Guillaume 13/09/2013 at 08:45 -

    Super bien fait ce petit teaser vidéo, c’est assez intrigant en effet. La chose qui est bien c’est que cette histoire de morts-vivants ne suit pas passerelles habituelles, un peu de renouvellement ne fait pas de mal, bien au contraire 🙂

Laisser un commentaire »