. ReLIFE – tomes 3 et 4 de Yayoiso | Fant'asie
Kameyoko 30/05/2017 0
  • Scénario
  • Graphisme

Relife3

ReLIFE – tomes 3 et 4 de Yayoiso

Petits tracas de la vie lycéenne

ReLIFE c’était avéré être un manga assez singulier. Sous ses airs de comédie sur fond de vie sociale au lycée, les deux premiers tomes introduisaient un élément qui lui donne tout son charme : son héros a, en fait, 27 ans. Et du coup tous les événements sont vus par ce prisme.
J’avais hâte de voir comment ce titre allait se développer.
ReLIFE – tomes 3 et 4 de Yayoiso sont édités par Ki-oon et sont disponibles à la vente, respectivement, depuis les 08 décembre 2016 et 09 mars 2017.

Résumé de ReLIFE 3 et 4 chez Ki-oon

Résumé du tome 3 :

Devant les notes désastreuses d’Arata, Kazuomi lui propose de l’aider à réviser pour les rattrapages… An se joint à eux, et la petite bande commence à se lier d’amitié, même si les résultats scolaires de notre cobaye sont toujours au plus bas !
Mais Chizuru se débrouille beaucoup moins bien : convaincue que Rena l’apprécie, elle ne se rend pas compte qu’elle excite au contraire la jalousie de sa camarade. Lorsque celle-ci vole son sac sur un coup de tête, Arata la prend en flagrant délit et tombe avec elle dans les escaliers ! À son réveil, il décide de tout dire à Chizuru…

Résumé du tome 4 :

C’est le début des vacances ! Hélas, Arata n’est pas débarrassé des rattrapages pour autant. Et voilà que deux de ses camarades débarquent chez lui à l’improviste pour réviser : grosse frayeur pour notre cobaye, qui craint plus que jamais de griller sa couverture… Pour couronner le tout, lorsque Kazuomi le laisse seul avec An, la jeune fille lui avoue qu’elle est amoureuse de lui !
Alors qu’Arata s’apprête à la repousser, Ryo fait irruption dans l’appartement… avant de lui révéler que la demoiselle fait elle aussi partie de l’institut ReLIFE ! Mais pourquoi exactement a-t-elle rejoint le lycée Aoba ?

Révélations et liens d’amitié

Le tome 3 s’ouvre à la suite des événements du tome 2 à savoir une Rena qui jalouse foncièrement Chizuru et lui vole son sac. Yayoiso a la bonne idée de finir rapidement ce passage entre les deux jeunes femmes et de ne pas trop jouer la carte de la rivale jalouse (si commun dans les comédies lycéennes). Après un sermon d’Arata, qui, par la même occasion, nous remontre que c’est bien un adulte, avec un ton presque moralisateur mais empreint de bienveillance, les deux jeunes filles vont avoir une franche et sincère explication. La mangaka se sort très bien de ce piège qui aurait pu tourner à la mièvrerie. Elle parvient à conserver la spontanéité et le manque de pratique sociale de Chizuru et la complexité de Rena. Les deux personnages gagnent en profondeur et en intérêt.

ReLife4Cette scène et surtout le comportement d’Arata nous démontre tout l’intérêt de ReLIFE. Ici le comportement plus mâture du jeune homme impacte directement la vie de ses lycéennes. Mais a-t-il seulement le droit de les influencer ? Agit-comme un adolescent normal ?

La suite de cet opus voit Oga et An venir étudier chez Arata. Sauf que cette situation, à priori banal, va être source de complications et de scènes assez drôles. Cela vient du fait que chez lui, Arata vit comme un adulte de 27 ans. Pris à l’improviste, il va devoir cacher certains détails compromettants. Et évidemment l’auteure s’en amuse et crée quelque situation qui feront sourire. Notre héros se fera aussi draguer. Se pose ainsi la question des amourettes lycéennes quand on est un adulte (et donc moralement plus que discutable). Le tout se finissant sur un gros cliffhanger qui permet de mieux cerner le rôle du programme ReLIFE. Malheureusement, on le voit arriver assez vite.

Le tome 4 voit Arata se confronter à ce rebondissement et d’en saisir les impacts. Mais le lecteur aussi prend la mesure de ce que cela implique, notamment le pourquoi du choix d’Arata. A partir de là, Yayoiso prend un virage un peu déroutant. En effet, elle décide de focaliser la suite de son récit sur la capitaine du club de volley Tamarai, qu’on avait assez peu vu jusqu’alors. Tout un récit est construit autour d’elle, lui donnant de l’épaisseur. La mangaka tombe donc dans un style très « tranche de vie » lycéenne. Sauf que ce personnage, aussi mignon et attachant soit-il fait tâche. Tâche dans le sens où on s’en moque un peu. Arata, Oga, Chizuru ne sont que peu présent et servent presque de faire valoir.

En fait, pour moi cette partie-là est une grosse erreur de la part de la mangaka. J’espère qu’elle corrigera vite le tir par la suite. Je m’explique. L’intérêt de ReLIFE n’est pas dans ses chroniques de vie de lycéens, ni même des différentes interactions entre lycéens mais dans le fait de confronter ces moments-là au regard d’un adulte de 27 ans. Je ne dis pas que ces passages sont intéressants, loin de là, c’est même plutôt agréable. Mais la spécificité de ReLIFE c’est vraiment ce regard « mâture » sur des tracas d’adolescents. Or là, avec ce focus sur Tamarai nous sommes simplement dans un récit de lycéen. Certes, c’est sympa, pas dénué d’intérêt, mais ce n’est pas ça qui fait de ce manga sa spécificité.

On s’éloigne un peu du concept pour un intérêt limité pour l’intrigue générale.

 

Pour conclure, ReLIFE – tomes 3 et 4 de Yayoiso continue de développer son concept et ses personnages par des interactions intelligentes et des rebondissements, un peu attendus, mais pas désagréables. On voit bien comment la vision d’un homme de 27 ans peut impacter la vie lycéenne. Mais ce parti pris est un peu trop oublié dans le tome 4. Ce qui est fort dommageable. J’espère que la mangaka n’en fait qu’une aparté et qu’elle va revenir rapidement à ses fondamentaux. Mais ReLIFE prouve encore toute son potentiel, même si ces tomes sont un peu en-deça des deux premiers.
Voyons ce que la suite nous réserve.

Laisser un commentaire »