. Rai – tome 1 de Matt Kindt et Clayton Crain | Fant'asie
Kameyoko 11/08/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Rai - Bienvenue au Neo-Japon - tome 1

Rai – tome 1 de Matt Kindt et Clayton Crain

Un Valiant à part !

Panini Comics continue d’étoffer son catalogue Valiant avec ce nouveau titre : Rai. Sous ce nom énigmatique se cache un personnage, sorte de ninja du futur, protecteur d’un pays à priori agréable. Sauf qu’il cache de sombres secrets.

Voyons ce que vaut ce titre et ce qu’il apporte à l’univers Valiant.

Rai – tome 1 de Matt Kindt et Clayton Crain est édité par Panini Comics et est disponible à la vente depuis le 11 mars 2015

Résumé de Rai 1 chez Panini Comics

Résumé de l’éditeur :

L’univers Valiant vous présente une nouvelle série ! En l’an 4001, le Japon est devenu un écosystème en orbite autour de la Terre et un champion solitaire y fait respecter la loi : Rai. Mais lorsqu’un meurtre se produit, le premier en deux mille ans, ce mystérieux héros va découvrir la face cachée de ce monde.

Bienvenue à Neo Japon !

Rai est un nouveau titre du catalogue Valiant. Alors que les autres titres distribués en France semblent partager la même univers, avec quelques interactions, celui-ci diffère. On ne sait pas s’il partage le même univers. Ce que l’on sait, c’est que ça se déroule dans un lointain futur, et donc pas la même temporalité que les autres.

L’histoire se déroule en 4001, au pays de Neo Japon. Une mégolopôle qui s’est développée en hauteur au point de former des quartier en fonction de l’altitude. Ce pays est dirigé par Père, un être presque omniscient, déifié et qui tient presque de la légende. Grâce à lui le pays est purgé des crimes, des maladies… Et Rai, son fils en est le protecteur. Mais est-ce pour autant le paradis ?

L’apparition du premier meurtre depuis mille ans va chambouler tout ça et mettre à mal toutes les certitudes, surtout celles de Rai.

Cet événement marque le point de départ de cette série. Matt Kindt va dès lors poser son monde, présenter le fonctionnement du Neo Japon et le rôle de ce mystérieux Père. Il va également présenter Rai, cette créature cybernétique avancée, protecteur du pays et qui tient plus du mythe que de la réalité.
Dans ce monde où les machines et autres organismes positroniques sont légions, l’omnipotence de Père ne plait pas à tout le monde. Et au cours de l’enquête de Rai pour élucider ce meurtre, on va mieux comprendre les zones d’ombre de ce « Père« . Ainsi, la société n’est pas aussi pacifiste que ce que l’on croyait initialement, avec ces rebelles, ces Luddes, prêts à tout pour lutter contre Père.

Le scénariste introduit également le personnage de Lula, une adolescente qui connait très bien ce monde et qui est pleine de ressources. Elle rêve de voir Rai et son vœu sera exaucé.

De nombreux autres points ou personnages secondaires sont introduits, sans que l’on sache trop encore comment ils vont être exploités ensuite. Mais Kindt pose vraiment les bases de son intrigue de façon intelligente. Et plus l’enquête avance, et plus le personnage de Rai est développé. On commence à avoir les origines du personnage, comprendre qui il est… Mais surtout, on voit que Père cache beaucoup de choses, notamment sur Rai.
L’histoire est bien ficelée et toutes les révélations possèdent un certain potentiel. Il y a quelques facilités, mais globalement, on se passionne pour ce récit. Beaucoup d’éléments restent en suspens et on espère avoir les réponses par la suite.

De plus, Rai s’inspire d’un grand nombre de référence de la science-fiction. On trouve une touche d’Asimov par-ci, du Philip K. Dick sur tel point… Vraiment, on sent l’influence de nombreuses oeuvres comme Blade Runner, Minority Report, MatrixLes Robots d’Asimov… Le principal point commun reste la distinction homme/ machine et la capacité des robots à avoir des sentiments. Matt Kindt propose sa vision sur des thèmes chères à la SF.

Mais Rai cest aussi de l’action, avec son personnage principal, sorte de samouraï du futur. D’ailleurs il est à noter que son charadesign fait beaucoup pensé à Bloodshot. Il ne m’étonnerait pas qu’il y ait un lien entre les deux.

Graphiquement, le travail de Clayton Crain est superbe. Il arrive parfaitement à donner vie à ce Neo Japon, et les différents quartiers qui la compose. Même si son style sent trop le numérique, il faut avouer qu’il est plus qu’efficace. C’est détaillé, fin, avec un vrai maîtrise de l’action. Il utilise beaucoup des lignes de vitesse et des effets graphiques pour donner du dynamisme aux scènes d’action.
Les couleurs donnent aussi un côté métallique, cybernétique au tout. Elles soulignent le côté futuriste, peut-être un peu froid et gris, mais qui sied bien à l’ambiance. Bref, le travail de l’artiste fonctionne parfaitement et donne beaucoup de personnalité au titre.

Pour conclure, Rai – tome 1 de Matt Kindt et Clayton Crain est une très bonne entrée en matière, pleine de promesse et de qualité. L’intrigue part très bien, avec un vrai travail sur la background. Du fait de sa nature, le personnage de Rai peine à attirer la sympathie, mais les récits autour de Père et des rebelles suffisent à rendre ce personnage intriguant. On sent le potentiel en lui. Et puis, les scènes de combat où il est l’attrait principal sont d’une efficacité redoutable.
Même si quelques rebondissements m’ont paru un peu faciles, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce Rai. Les thématiques SF sont bien utilisées et font honneur aux monstres de ce genre littéraire et cinématographique.

J’ai hâte de lire la suite, car il y a pas mal de points en suspens qui ne demandent qu’à être développés.
Ce Rai est une nouvelle preuve qu’il faut s’intéresser un peu plus près aux titres Valiant.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ? Aimez-vous ses thématiques SF ?

Laisser un commentaire »