. Rachel Rising – Tome 1 de Terry Moore | Fant'asie
Del Poyo 14/10/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Rachel Rising – Tome 1 de Terry Moore

Nouveauté Delcourt

Rachel Rising fait partie de ces nouvelles séries arrivées tout récemment chez Delcourt. Éditée depuis 2011 par Image Comics, Rachel Rising est un récit horrifique et fantastique, qui démarre tout en douceur. Dans un look très Walking Dead, Delcourt mise sur le format couverture souple, dessin en noir et blanc, une morte qui revient à la vie, oui, l’éditeur cherche à accrocher le même lectorat !
Mais cette nouveauté est-elle à la hauteur de ce qu’on nous promet ? Le frisson est-il au rendez-vous ? C’est un peu avec cette idée que j’ai ouvert ce livre, une envie d’avoir peur ! Alors que le tome 2 est prévu pour ce mois d’octobre, il est plus que temps de regarder ce qu’on nous propose.

Rachel Rising – Tome 1 de Terry Moore, édité par Delcourt est disponible en librairie depuis le 16 Avril 2014.

Résumé de Rachel Rising chez Delcourt

C’est l’aube, froide et blafarde. Rachel se réveille dans les bois. Elle s’extirpe d’une tombe creusée à même le sol, couverte de boue et de saleté. Elle rentre chez elle, mais repart à la recherche de sa meilleure amie, pour tirer au clair ce qui s’est passé la veille. Sauf qu’elle a un trou noir de trois jours. Et personne ne semble réellement la reconnaître. Fait-elle toujours partie des vivants ?

Ange de la mort

Je ne connais pas Terry Moore, mis à part pour sa série Echo que je n’ai pas lu. Autant dire que j’arrive en territoire inconnu. Le premier chapitre est fort, surtout la première scène qui voit Rachel sortir de terre, des traces de strangulations au cou et les yeux rouges… Peu de dialogue (voire pas du tout pour les premières pages), mais la puissance du dessin de Moore en noir et blanc fait le travail. L’auteur met le lecteur directement dans l’ambiance.

Pour les chapitres suivants, finalement Moore prend trop son temps, et le récit perd un peu de sa première intensité. Rachel découvre petit à petit ce qui lui arrive, elle rencontre ses amis, sa famille, on avance à très petits pas. Le rythme est donc un peu lent. Heureusement, le tout est ponctué d’une intrigue parallèle qui ajoute l’aspect « fantastico-horrifique » annoncé. Une étrange femme semble impliquée dans ce qui est arrivé à Rachel. Elle contrôle les gens pour les pousser à tuer. C’est sûrement lors de ces scènes que l’on est le plus pris par l’aspect horrifique : une jeune fille qui tue sa grande sœur, alors qu’elle est comme possédée…

Mais ça ne reste que sporadique, et le cœur de l’intrigue est centré sur Rachel. Elle va progressivement comprendre qu’elle n’est pas vraiment vivante, mais pas vraiment morte. Une espèce état intermédiaire, que seul la méta-physique serait en mesure de l’expliquer. Serait-elle l’Ange de la mort ? Le doute subsiste. Elle semble invincible, pour le moment. Ce qui n’est pas le cas de beaucoup de monde, car des morts, il y en aura…

La route que Rachel empreinte pour comprendre ce qui lui arrive va l’amener à rencontre la petite fille manipulée par la femme étrange. Le dernier chapitre est d’une intensité égale au premier. C’est un peu le dernier carton plein de révélations et interrogations avant la fin. C’est bourré d’action et de rebondissements. On commence comme on a finit, et ça marche, parce qu’on a envie de lire la suite !

Côté graphisme, c’est franchement agréable. Le noir et blanc est un choix parfait pour une ambiance horrifique. Dommage qu’on manque d’horreur dans le récit. Les quelques scènes qui se rattachent à ce style horrifique sont vraiment bien dessinées, dynamique, les visages sont explicites. On se retrouve happé dans les pages. Et le trait précis et réaliste de Terry Moore apporte une véritable valeur ajoutée au récit. C’est beau et, entre nous, pour comparer avec une série qui n’a strictement rien à voir : au niveau graphique, c’est plus propre que Walking Dead.

Pour conclure, Rachel Rising débute bien, malgré un rythme un peu lent. Le premier chapitre et le dernier sont d’une intensité prometteuse. On peut donc espérer qu’il s’agit d’une mise en place afin de mieux enchaîner la suite de la série. Il y a finalement peu d’horreur dans ce tome, et on ne tremble pas une seule fois à la lecture. Même pas un petit frisson dans le dos. Pour la suite, j’attends vraiment un rythme plus soutenu et plus d’horreur ! Sinon la série risque de s’essouffler très rapidement. Affaire à suivre donc…

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de Rachel Rising ? Avez-vous frissonné de peur à sa lecture ?

Laisser un commentaire »