. Que sa volonté soit faite – tome 3 par Tamiki Wakaki | Fant'asie
Bagooor 06/03/2012 0
  • Scénario
  • Graphisme

Que sa volonté soit faite tome 3 par Tamiki Wakaki

La drague au quotidien

Ayant pour principal protagoniste un passionné de jeux vidéo de séduction, le thème de Que sa volonté soit faite était intriguant et amusant à la fois.
Il était en effet intéressant de voir comment un jeune garçon sans lien social dans sa vie excellait à des jeux vidéos de rencontre et de drague. Et c’est cette qualité qui l’a fait tomber dans cette histoire, à la recherche d’âmes en fuite qui se cache dans le coeur meurtrie de jeunes demoiselles.

La critique de ce volume arrive très en amont de sa sortie, mais je tenais à en parler car il est pour moi le dernier de la série que je lis.
Il s’agit donc pour moi de revenir ici sur les quelques défauts du titre et les raisons qui m’ont fait stopper le titre.

Ce 3ème tome est disponible depuis mai de l’année dernière, alors que la série compte actuellement 5 volumes en France et 15 tomes au Japon.

Résumé du tome 3

Keima et Elsy ont déjà capturé quatre âmes en fuite. Mais ce n’est qu’un début !
Kasuga, maître de Kenpô, est leur prochaine cible. C’est une fille redoutable, droite et à l’esprit justicier : une véritable guerrière. Comme elle se destine à devenir un maître en arts martiaux, Kasuga rejette tout objet adorable et toute personne manquant de dynamisme. Pourtant, elle semble avoir un faible pour ce qui est mignon. En tout cas, Keima est loin de parvenir à entrer dans les critères de perfection de sa cible…

Résumé de l’éditeur

De la redondance

A la lecture des 2 premiers tomes, j’avais trouvé le tout plutôt bien foutu, mais que cela allait rapidement tourner en rond.
En bien c’est déjà le 3ème tome de Que sa volonté soit faite qui me donne raison.

Ce tome reprend la même structure que les 2 précédents : c’est à dire que le tome est divisé en 2 intrigues, chacune portant sur une âme en fuite différente.
L’auteur parvient tout de même à introduire quelques pages sur la vie de nos héros, mais la construction des volumes reste identique. Pas de grande surprise donc : le lecteur sait qu’il va avoir affaire à 2 histoires sans liens.

Le première partie de ce tome est donc dans la même veine que les histoires précédentes puisqu’elle fait intervenir une nouvelle demoiselle en détresse, qui aura besoin du héros pour retrouver la paix intérieur. Rien de bien extraordinaire, cela se laisse lire mais ce n’est pas très original pour autant.

La seconde partie permet par contre de développer un peu plus l’univers de la série. Une nouvelle démone fait en effet son entrée, mais on sait très rapidement ce qu’il en sera : meilleure élève dans l’école des démons, elle n’a réussie à capturer aucune âme depuis son arrivée sur Terre. C’est d’ailleurs elle qui est à l’origine d’une âme en fuite très puissante, qui permet à Tamiki Wakaki de donner un peu plus de profondeur au background de l’oeuvre et de développer des thèmes comme l’histoire des démons ou les différentes possibilités des âmes en fuite.

Tout cela permet à l’histoire d’être un peu plus originale, alors que cela reste très banal. Bref pas grand chose de nouveau donc, alors que ce passage aurait pu être l’occasion pour le titre de s’orienter vers quelque chose de plus intéressant.
Je trouve donc que malgré quelques efforts, Que sa volonté soit faite ne se renouvelle pas suffisamment pour que je continue la lecture du titre. Je ne sais pas si la série deviendra plus intéressante ou si elle tournera en rond en conservant sa structure, mais je préfère m’arrêter là pour ma part et tenter le coup pour d’autres séries.

Graphiquement, cela se laisse lire facilement. Le trait est précis et fin et l’on reconnaît facilement les différents personnages. Mais comme à part le héros et sa démone peu de nouveaux personnages sont conservés d’une intrigue à l’autre, c’est assez facile à suivre.
Par contre, malgré un visuel agréable, le dessin de Tamiki Wakaki reste encore une fois trop classique. On ne sent pas une réelle innovation dans le trait, ou une envie de se démarquer des styles classiques d’autres auteurs.

Au final, ce troisième tome est tout de même une lecture agréable, où l’on voit que l’auteur tente de donner un petit coup de punch à son histoire.
Malheureusement, je préfère maintenant privilégier de nouvelles séries ou des titres vraiment de qualité plutôt que de suivre une oeuvre classique, même si elle est agréable. Les personnes qui auront aimé les 2 premiers tomes devraient donc apprécier celui-ci et j’imagine les suivants, mais l’aventure s’arrête là pour ma part.

Suivez-vous ce titre ? Aimez-vous la façon dont est structurée l’oeuvre ?

Laisser un commentaire »