. Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami – tome 1 | Fant'asie
Kameyoko 09/09/2016 1
Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami – tome 1
  • Scénario
  • Graphisme

Psycho-pass, inspecteur Shinya Kogami - tome 1

Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami – tome 1 de Midori Gotoh et Natsuo Sai

Les premiers pas d’inspecteur e Kôgami

Psycho-pass est un anim’ qui jouit d’une bonne réputation, même si je ne me suis jamais penché dessus. Alors quand j’ai vu que Kana allait éditer ce titre, je me suis dit que c’était l’occasion de plonger dans cet univers.
Ce seinen est une sorte de préquel/ spin off de l’anim Psycho Pass. C’est donc évidemment un plus de le connaître, mais ce n’est pas indispensable pour autant.

Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami – tome 1 de Midori Gotoh et Natsuo Sai est édité par Kana et est disponible à la vente depuis le 10 juin 2016

Résumé de Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami 1 chez Kana

Résumé de l’éditeur :

XXIIe siècle, chaque homme est muni d’un « Psycho-Pass », un dispositif qui mesure un coefficient de criminalité. S’il est trop élevé, vous êtes traqués par des Exécuteurs, des criminels potentiels, supervisés par des Inspecteurs. Des morts suspectes se multiplient dans une maison de retraite. L’inspecteur Shinya Kogami est chargé de l’enquête. Un suspect se profile mais une machination macabre semble avoir été mise en place impliquant la zone réservée aux seniors haut-placés dans la société. Dans quoi l’inspecteur va-t-il mettre les pieds ?

L’épée de Damoclès du coefficient de criminalité

Dans ce manga on suit les pas du jeune inspecteur Shinya Kogami appartenant à la brigade criminelle de la sécurité publique. Ce dernier, en charge d’une unité d’Executeurs, va mener l’enquête dans une maison de retraite avec une sombre affaire de corps disparus et de vol d’organes. Et bien évidemment rien ne sera simple dans cette investigation.

Je me répète, mais ce Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami est un préquel de l’anim Psycho-pass. J’insiste dessus car cela a beaucoup d’importance. En effet, tout au long de la lecture, j’ai eu l’impression que le manga s’adressait essentiellement aux amateurs de la série. Même si ce seinen reste un minimum accessible à tout néophyte de cet univers, ce dernier peut se sentir lésé.

Tout au long de la lecture des points importants et différenciant de l’univers sont survolés donnant l’impression que ces points-là ont déjà été traités ailleurs et qu’ils ne le seront pas une nouvelle fois ici. Je veux dire par là que ce titre semble doté d’un univers étonnant, plein de potentiel, avec notamment ce Psycho-Pass, ce coefficient de criminalité. Il est central dans ce monde et peut conditionner votre vie. Dans ce futur d’anticipation, ce principe régit la société. Sauf que ce n’est que survolé ici. On a une explication succincte mais aucun approfondissement de ce système et de comment la société s’en trouve impacter.

En fait, on ne sait pas grand chose de l’univers. A titre de comparaison, un seinen comme Ikigami instaurant le pré-avis de mort expliquait bien ce que c »était son mode d’utilisation et son impact sur la vie sociétale. Ici rien ! Pourtant le potentiel est énorme avec cette énorme épée de Damoclès au-dessus de la tête des gens. J’imagine que c’est beaucoup plus creusé dans l’anim’.

De plus, on nous présente rapidement ce que sont les exécuteurs et leurs particularités mais sans les creuser plus que ça. De toute façon, tous les personnages sont à peine esquissés et peu développés. Il y a beaucoup de non-dit sur ces derniers donnant le sentiment que le lecteur les connait déjà. Mais quand ce n’est pas le cas, ils paraissent fades. D’autres points sont mentionnés mais pas plus explicités que ça. Je pense notamment à l’arme de service de Kogami.

De fait, il est difficile de se plonger dans l’histoire dans ce contexte-là. Et ça a été mon cas.

Pour ce qui est de l’intrigue, elle se concentre autour de Shinya Kôgami, présenté comme un inspecteur jeune, mais sûr de lui et suivant à la lettre les procédures. J’imagine que par la suite il est amené à faire quelques entorses à tout ça. Mais pour le moment, je ne l’ai pas trouvé très intéressant, ni même charismatique. Sa caractérisation pèche un peu.

L’intrigue, quant à elle, se lit bien et parait être assez complexe pour surprendre et donner envie de lire la suite. Surtout qu’il y a quelques éléments assez glauque. Pourtant, je n’ai pas réussi à être passionné. Il y a des rebondissements, des points complexes mais j’ai trouvé les avancées soit laborieuses soit injustement compliquées parfois. Mais je pense que la principale raison est d’avoir eu la sensation d’être exclu de l’univers du fait de certaines supposées connaissances de Psycho-pass. Ce qui rajoute de l’eau à mon moulin d’un titre plus destiné aux connaisseurs.

Graphiquement, le travail de Natsuo Sai est convaincant. Le charadesign est réussi avec des personnages crédibles et dégageant un certain style. Le découpage et la mise en scène jouent bien la carte de l’enquête et de ses côtés sombres. Sans être transcendant, les dessins font le boulot.

Pour conclure, Psycho-pass, Inspecteur Shinya Kôgami – tome 1 de Midori Gotoh et Natsuo Sai est une oeuvre qui s’adresse aux amateurs de l’anim’ Psycho-pass. Et on sent que c’est clairement la cible. Pour les autres, l’entrée en matière est laborieuse, tant tout ce qui semble faire le charme de cette licence est vite expédié, car les auteurs supposent que le lecteur connait l’univers. De fait, pour le néophyte, il y a beaucoup de points non développés correctement ou vite expédiés. C’est le cas avec les personnages qui peinent à intéresser si on ne les connait pas déjà. Leur traitement est trop succinct ! L’enquête en elle-même est prometteuse mais comme j’ai eu du mal à rentrer dedans, je pense être passé en partie à côté.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Est-ce que ce titre se révèle plus intéressant quand on connait bien Psycho-pass ?

Un commentaire »

  1. Tony Ringard 12/09/2016 at 20:36 -

    Super article ! merci beaucoup j’adore votre blog

Laisser un commentaire »