. Prophecy – tome 2 de Tetsuya Tsutsui | Fant'asie
Kameyoko 08/03/2013 1
  • Scénario
  • Graphisme

Prophecy - tome 2 de Tetsuya Tsutsui

Prophecy – tome 2 de Tetsuya Tsutsui

Paperboy vs Lieutenant Yoshino

Le premier tome de Prophecy avait été un petit évènement lors de sa sortie. Après plusieurs années d’absence, Tetsuya Tsutsui revenait avec un nouveau thriller, très prometteur, jouant beaucoup sur internet et les réseaux sociaux.
Mais aussi parce ce seinen est le fruit d’une collaboration direct entre l’éditeur français et le mangaka.

Le résultat était plutôt convaincant malgré quelques défauts. Cette suite corrige-t-elle le tir ? Comment l’enquête va progresser ?
Prophecy – tome 2 de Tetsuya Tsutsui est édité par Ki-oon et est disponible à la vente depuis le 10 janvier 2013

Résumé de Prophecy 2 chez Ki-oon

Résumé de l’éditeur :

Alors que le Net est en effervescence, le mystérieux homme au journal fait une nouvelle victime. Cette fois, sa cible se retrouve passée à tabac en direct sur un site de streaming, à la grande joie des internautes…
Mais l’étau se resserre peu à peu autour du criminel. L’équipe du lieutenant Yoshino découvre que derrière le masque de Paperboy se cachent non pas un, mais plusieurs individus ! Et voilà que l’un d’entre eux apparaît sur la vidéo de surveillance d’un cybercafé. Sur le registre, un nom énigmatique : Nelsin Kato Ricarte…

Les méfaits et les bien faits d’internet

Alors que la fin du premier opus nous en apprenions plus sur l’identité de(s) Paperboy(s) et sur leurs motivations, cette bande va de nouveau passer à l’action en menaçant une association écologique, hostile à la chasse à la baleine, mais qui, en réalité, n’est pas aussi propre que ce que l’on peut croire.
Paperboy, va donc les menacer et jouer au jeu du chat et de la souris, sur fond de hacking, de technologies et de compétences informatiques et web, avec la police.

Comme dans le premier volume, on va donc suivre l’enquête pour remonter la trace de Paperboy et de l’autre coté, ce dernier va mener ses actions. On est donc dans un pur affrontement Paperboy vs l’équipe du Lieutenant Yoshino. Sauf que ce duel se fait à grands coups de références web et informatiques notamment ce qui touche au hacking et aux réseaux sociaux. Ce qui fait que ce Prophecy est donc hyper actuel et moderne. Néanmoins, je ne peux m’empêcher d’y voir une forme de marketing, pour mieux vendre.
Pourtant Tetusya Tsutsui sait parfaitement tirer profit de cela et placer la technologie et les réseaux sociaux au coeur du récit. Tous ces aspects ont une incidence sur l’intrigue. Que se soit comme moyen d’action ou comme vecteur de propagation, voir de communication.
Le mangaka insiste beaucoup sur l’incidence des actes de Paperboy sur Internet et la réaction des gens. Les commentaires laissés nourrissent la réflexion de l’auteur sur Internet.
Ainsi, sans réellement se mouiller, il oppose deux philosophies, deux partis pris qui s’opposent. D’un coté, nous avons Paperboy, qui se veut être la voix des opprimés et qui est prêt à braver l’autorité et commettre crimes et délits pour y parvenir, quand de l’autre nous avons la justice, le politique et la police représentant la morale.
Le mangaka ne présente pas ces points de vue de façon manichéenne. Ainsi la vision de Paperboy est assez extrême, illégale et montre le caractère nocif que peut avoir Internet, surtout quand il est appuyé par une masse de gens. Le discours sous-jacent derrière est donc la question de l’impunité d’internet, de l’anonymat, et de la perte de certains valeurs réelles.
De l’autre coté, nous avons une vision plus policée qui veut réglementer Internet, et détruire un peu l’espace de liberté qu’il représente.
Tetsuya Tsutsui propose aux lecteurs de se positionner là-dedans et d’y voir sa vision d’internet. Ce qui est au final est complètement contemporain tant Internet est un outil génial, instructif, communautaire, divertissant, puissant mais qui peut se révéler rapidement, un lieu de non-droit qui exacerbe les comportements et modes de pensée limites et dangereux ou qui peut être un vecteur de bêtise et de méchanceté.
En ça, ce seinen est intéressant, de par l’ambivalence de son propos et parce qu’il cerne bien, de façon un peu caricaturale et volontairement grossie, les enjeux d’Internet. De ce point de vue là, Prophecy est très passionnant, surtout que ces aspects sont partie intégrante de l’intrigue.

L’intrigue, quant à elle, passionne car elle est globalement bien menée, avec un rythme intéressant. Mais le tout souffre parfois de certaines facilités qui dérangent un peu et surtout de personnages que je trouve un peu fades.
Tout d’abord les Paperboy(s) ont des raisons d’agir un peu grossières et souffrent d’un manquent de développement. L’avatar Paperboy est beaucoup plus intéressant que les hommes derrières. Ce qui est assez dommage je trouve. J’aurais aimé que les individus fassent un tout avec Paperboy. Là, cet aspect n’est pas présent.
Ensuite, le lieutenant Yoshino est toujours aussi fade et creuse. Je n’arrive pas à éprouver de l’empathie pour elle, ni même de l’inimitié. Elle manque de finesse et d’intérêt. Elle ne sert que d’adversaire à Paperboy. Elle manque de développement et de background.

Graphiquement, le trait est toujours soigné, clair et réaliste. Ce qui sied bien à l’ambiance de Prophecy. On appréciera aussi sa mise en scène efficace et des choix de plans assez intéressants.

Pour conclure, Prophecy – tome 2 de Tetsuya Tsutsui reste dans la lignée du premier. La lecture est aisée et captivante. L’enquête est bien menée mais souffre, parfois, d’un manque de vraisemblance ou de grosses ficelles sur certains points précis. Je déplore aussi le manque de travail sur les personnages que je ne trouve pas charismatiques, peu développés et fades.
Mais Prophecy convainc par l’opposition presque idéologique de deux visions d’internet. Chacune a des arguments mais aussi des casseroles à traîner. Et cette opposition, terriblement d’actualité, est bien utilisée et décrite par le mangaka. Celui-ci nous expose les dangers et bien faits des deux points de vue, sans, pour le moment, se prononcer.
Il met ainsi en avant les dérives de l’anonymat, la recherche superficielle de son 1/4h de gloire, les dangers de la réglementation à outrance de cet espace…
L’intrigue nous tient en haleine de bout en bout. Les choses s’accélèrent, l’étau se resserre et Internet est en ébullition. J’ai quand même sacrément envie de lire la suite, malgré ces quelques petits défauts. Prophecy est un thriller très actuel et bien campé dans son époque.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce tome ? Aimez-vous comment Internet est abordé ?

Un commentaire »

  1. jeu de tir 11/03/2013 at 06:37 -

    Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire le tome 2, mais j’avais été emballé par le premier, avec une motion spéciale pour la qualité des illustrations. Je vois que je suis pas mal en retard vu qu’il est sorti en janvier, mais je vais vite rattraper tout ça.

Laisser un commentaire »