. Platinum End – tome 1 de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata | Fant'asie
Iteza 08/08/2016 4
  • Scénario
  • Graphisme

Platinum End -tome 1

Platinum End – tome 1 de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Après Death Note et Bakuman

Avec My Hero Academia et One-Punch Man, ce Platinum End est un des événements éditoriaux de 2016. Forcément, le nouveau titre du duo Ohba/ Obata ne peut que donner envie. Les deux artistes ont suffisamment montré leur talent sur Death Note et Bakuman pour s’intéresser de très prêt à ce nouveau titre.

Platinum End – tome 1 de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata est édité par Kazé Manga et est disponible à la vente depuis le 25 mai 2016.

Résumé de Platinum End 1 chez Kazé Manga

Résumé de l’éditeur :

Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais, juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle…

Sauvé par un ange, mais à quel prix ?

Avant de se retrouver pour Platinum End, les deux mangaka que sont Obata et Ohba ont déjà pondu deux chefs d’œuvres : Death Note et Bakuman. Etant un grand fan de ces deux mangas, plus particulièrement de Death Note que j’adule, je ne peux être qu’attiré par cette œuvre. De plus il s’agit d’un manga de deux de mes auteurs préférés, donc que demander de plus !

Donc nous allons suivre le quotidien de Mirai, jeune lycéen, qui en « a marre de la vie » et décide de se suicider en sautant du haut d’un building. Alors qu’il avait accepté de quitter notre monde pour rejoindre l’au-delà, au moment de rouvrir les yeux il remarque qu’il se trouve toujours dans notre monde : il a été sauvé par Nasse, une ange. Cette dernière lui explique qu’elle ainsi que 12 autres anges ont été envoyés par Dieu pour désigner son successeur. C’est ainsi que Nasse lui donne le pouvoir des ailes qui lui permettent de voler tellement vite que le commun des mortels ne peut l’apercevoir. Mais elle lui donne également le pouvoir des flèches : la rouge et la blanche. Deux flèches qui possèdent des pouvoirs différents dont je vais vous expliquer les spécificités. La flèche rouge permet de rendre fou amoureux n’importe qui étant touché pendant une durée de 33 jours. Quant à la flèche blanche, elle tuera quiconque sera touché par cette dernière. A l’aide de ses nouveaux pouvoirs il va devoir affronter les 12 autres candidats pour pouvoir accéder au titre de Dieu.

Donc comment lire cette œuvre sans faire immédiatement le rapprochement avec Mirai Nikki ou bien encore l’une de leurs œuvres précédentes à savoir Death Note. On a dans les deux mangas à faire à des lycéens qui se voient accordés des pouvoirs divins (Light le Death Note, Mirai les ailes et les flèches) par des êtres divins (Shinigami dans Death Note, Ange dans Platinum End). Mais pourtant, malgré ces ressemblances, les deux personnages principaux ne possèdent pas du tout la même mentalité : Light est prêt à tout, même à tuer un membre de sa propre famille, pour construire un  » nouveau monde  » dont il sera le Dieu, alors qu’au contraire Mirai est très timide et n’ose pas utiliser ses nouveaux pouvoirs.

En ce qui concerne le scénario du manga, il est tout bonnement excellent. On retrouve la même mise en avant des pouvoirs : le Death Note possède des particularités d’utilisation très importantes pour le bon déroulement de l’histoire. Ici, on a un peu la même idée avec cette mystérieuse limitation des 33 jours quant aux pouvoirs de la flèche rouge. On apprend également que ce pouvoir ne marche pas deux fois sur la même personne. Connaissant les deux auteurs, je suis pratiquement certain que cela aura une une importance pour la suite des événements…

Donc comme je vous l’ai dit, le scénario de Ohba est tout simplement génial avec plusieurs subtilités que j’apprécie énormément avec cet auteur. En ce qui concerne les dessins de Obata, ils sont encore une fois excellents : que ce soit dans Death Note, Bakuman ou bien dans All You Need Is Kill, pour ne citer qu »eux, je trouve que le mangaka ne cesse de s’améliorer et c’est bon signe ! Le découpage des cases, le chara-design, les arrières plans, tout est géré avec un grand génie !

Je vous conseille donc vivement d’acheter ce premier tome, si ce n’est pas déjà fait, et qu’à l’heure où je vous écrit ces quelques lignes, le tome 2 a été annoncé pour le mois d’août. Qu’attendez vous ?

4 commentaires »

  1. Claudiadunet 16/08/2016 at 11:29 -

    Merci pour cette critique sympa à lire, étant une grande admiratrice du duo Ohba/ Obata je vais m’empresser de lire ce nouvel opus 😀

  2. Iteza 16/08/2016 at 11:35 -

    Il n’y a pas de problème ! C’est moi qui te remercie d’avoir pris le temps de me lire ! Et c’est toujours une immense joie pour moi de savoir qu’une de mes critiques t’est donné envie de le lire.

  3. MrReccA 30/05/2017 at 14:43 -

    Moi, j’ai signé et acheté direct ! La signature Obata m’ayant attiré direct ! Et je ne suis franchement pas déçu, les 4 tomes sont en ma possession, et on retrouve tout du style de dessin, ou de l’intrigue de l’auteur de Death Note !
    Un MEGA pouce levé pour cette série ! 🙂

  4. Kameyoko 31/05/2017 at 16:08 -

    @MrReccA : Personnellement, je suis moins emballé (contrairement à Iteza, l’auteur de la chronique). J’ai trouvé le tout facile, caricatural et avec des rebondissements pas toujours top. Certes Obata est toujours au top, mais je trouve ce titre un peu surfait.

    Et puis Obata n’a pas toujours officié que sur des bons titres : School Judgment, Blue Dragon

Laisser un commentaire »