. One Piece : Dead End – tome 1 et 2 | Fant'asie
Kameyoko 12/07/2011 2

One Piece : Dead End – tome 1 et 2

Le manga issu d’un film One Piece

One PieceDead End est un manga hors continuité One Piece, et n’est pas à proprement parlé l’œuvre de Eiichiro Oda.
En effet One Piece Dead End est ce qu’on appelle un anime comics. Il s’agit de la version papier d’un anim’ ou ici d’un film. Donc en gros on retrouve des images du film mis sous format manga, en couleur.

Inutile de préciser que c’est assez spécial. One Piece : Dead End est donc l’adaptation du 4ème film One Piece : L’aventure sans issue.

Les deux tomes de ce manga sont édités par Glénat et disponible à la vente depuis le 29 juin 2011

Résumé de One Piece : Dead End 1 et 2 chez Glénat

Résumé de l’éditeur :

Après avoir échappé une fois de plus à la marine, nos sept pirates préférés utilisent leurs dernières économies pour un repas. C’est donc à la recherche d’argent et de nouvelles aventures que la bande à Luffy s’inscrit à une grande course de pirates : la Dead-end race.
La soirée avant le départ, nos amis font la connaissance de plusieurs participants, notamment Shuraya, un chasseur de primes, et le Capitaine Gaspard, favori de la course..
Histoire originale n’appartenant pas à la ligne des volumes traditionnelle, Dead End est un récit en deux volumes qui ravira les fans de One Piece. Course poursuite, combats acharnés et amitiés sincère sont les fondements de cette aventure qui marque l’ouverture d’une nouvelle collection d’ouvrage.

L’anime comics c’est quand même spécial !

Je préviens d’avance mais cette critique risque d’être courte.
J’avais beau m’y attendre One Piece Dead End est une lecture étrange et dérangeante. Non pas, par son contenu, qui reste très grand public, mais par sa forme : l’anime comics.

C’est ainsi que l’on appelle la mise sous format papier d’un anime ou d’un film. Donc on retrouve des passages figés de l’anim’ mise sous papier, avec couleurs, bulles et parfois onomatopées.

Inutile de préciser que, de fait, le matériel de base, n’est pas adapté à une narration typiquement manga.

Cet anime comics se passe, après les évènements d’Alabasta, juste après l’intégration de Nico Robin dans l’équipage. Ce chapitre est complètement indépendant de la chronologie One Piece.

Déjà, se remettre à ce niveau d’équipage perturbe un peu quand on a l’habitude des Franky et autre Brook. D’autant plus qu’ils naviguent sur le Vogue Merry et que Robin est encore un peu nouvelle dans l’équipage.

Mais ce One Piece : Dead End – tome 1 et 2 est une déception. Déception déjà parce que l’histoire bien que divertissante ne casse pas trois pattes à un canard.
Du fait d’être hors continuité, on ne retrouve pas la profondeur et densité du background de One Piece. C’est plus léger. Ce qui est un peu gênant parce que ce qui fait la force du manga One Piece, c’est la sensation d’être dans un vaste monde, aux diverses ramifications et avec une vraie mythologie.

Au niveau du scénario, on est face à une course où tous les coups sont permis. Une sorte de Satanas et Diabolo en version pirates sur des bateaux. Évidemment, à la sauce One Piece, donc avec de l’humour, des pouvoirs et un coté déjanté.

Néanmoins, on a quand même l’impression que tout est un condensé de One Piece. On essaie de mettre tout ce qui caractérise cette série, mais sans parvenir à le faire naturellement comme dans le manga. Ce n’est pas aussi fluide et léger que dans l’œuvre d’Eiichiro Oda. De même, le rythme est plus rapide, et on a parfois l’impression que c’est bâclé.

Concernant les personnages, on retrouve notre équipage (mais amoindri) avec ses caractéristiques propres et notamment une Robin qui prend ses marques. En revanche, pour les autres personnages, plus secondaires, c’est un peu léger. Peu semblent travaillé et bénéficier d’une once de charisme, excepté Shuraya qui est assez classe.

Sans être mauvais, ça reste divertissant, mais tout parait inférieur au manga. Cette adaptation n’arrive jamais à atteindre le palier suffisant pour égaler le manga normal.

Mais comme je le disais le problème de ce One Piece Dead End reste le format. Je n’accroche pas du tout au style. Bien que la couleur apporte un plus sympathique, l’image manque de propreté et de netteté. On ne retrouve pas forcément toute la patte graphique et de mise en scène d’Oda.

De même, on sent que le matériel d’origine n’est pas un manga. La gestion du rythme, la mise en case, l’utilisation d’effets graphiques ne sont pas ce qu’on retrouve habituellement en manga. Il y a un coté très « facile » dans cet anime comics, moins qualitatif. En clair ce n’est pas adapté et je ne suis vraiment pas fan du rendu final.

Pour conclure, ce One Piece Dead End, n’apporte pas grand chose, autant sur la forme que le fond. Le principe d’anime comics divisera, moi, il ne me plait pas. Sur la forme, l’histoire, sans être mauvaise, n’est pas non plus indispensable. A lire que si vous n’avez pas vu le film, que vous êtes fan de One Piece et que le principe ne vous rebute pas. Ce qui commence à faire beaucoup de si.

Mais en même temps, One Piece restera One Piece.

2 commentaires »

  1. Morlorc 26/07/2011 at 15:55 -

    Moi je passe mon chemin 🙂

Laisser un commentaire »