. Nuisible – tome 1 de Masaya Hokazono et Yû Satomi | Fant'asie
Kameyoko 21/03/2017 1
  • Scénario
  • Graphisme

Nuisible - tome 1

Nuisible – tome 1 de Masaya Hokazono et Yû Satomi

Une jeune fille venimeuse !

Nuisible est un seinen horrifique qui ne comprend que 3 tomes. Comme le titre et la couverture l’indiquent, il va être question d’insectes mais pas uniquement. Il est surtout question d’une jeune fille très intrigante.

Nuisible -tome 1 de Masaya Hokazono et Yû Satomi est édité par Kana et est disponible à la vente depuis le 20 janvier 2017.

Résumé de Nuisible 1 chez Kana

Résumé de l’éditeur :

Ryôichi, lycéen sans problème fait des rêves étranges dans lesquels une jeune fille à la beauté irrésistible se transforme en monstre carnivore. Un jour, Kikuko arrive dans la classe de Ryôichi en tant que nouvelle élève et… elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la fille de ses cauchemars ! Au même moment, Tokyo est le théâtre d’évènements curieux : une canicule s’abat sur la ville, les insectes deviennent agressifs et attaquent les animaux domestiques, des crimes mystérieux se produisent… Le professeur Kuzumi, entomologiste, est contacté par la police pour l’aider à enquêter sur ces meurtres en série. Qui est Kikuko ? Quel est le sens des rêves de Ryôichi ? Kuzumi va-t-il remonter la piste du meurtrier ?

Vous allez détester encore plus les insectes !

Masaya Hokazono est un auteur assez prolifique que l’on connait, notamment, pour un de ces derniers titres : Freak Island. Il nous revient dans un genre qu’il affectionne tout particulièrement l’épouvante, avec un soupçon de fantastique, tendance écolo. Comme la couverture et le titre le laissent supposer, il va être beaucoup question d’insectes, et pas des papillons ou des libellules.
Tout tourne autour de l’énigmatique et envoûtante Kikuko Munekata. Un jeune lycéen : Ryôichi fait des rêves récurrents peu réjouissants d’une jeune fille qui ressemble à cette dernière. Ce qui l’obnubile et devient une obsession pour lui. Sauf que cela pourrait s’avérer dangereux pour lui. Car là où elle passe, d’étranges phénomènes se produisent et les morts inexplicables se multiplient.

Ce premier opus est une introduction. Le mangaka pose son atmosphère, son ambiance et ses personnages. L’intrigue avance avec un faux rythme, un peu lent mais angoissant. Ce rythme particulièrement pose vraiment un ton et donne un côté assez angoissant à ce Nuisible. Nous ne sommes pas dans de l’horreur car ce n’est pas gore, même si quelques points sont un peu dérangeants. De base, tout va s’articuler autour de Kikuko par le biais de Ryôichi. Mais c’est bien elle et son charadesign inquiétant, très ancré dans l’imaginaire japonais de la fille flippante, qui est au coeur du récit. Si vous aimez ce genre de titre ou de films (par exemple The Ring, Grudge…) vous ne serez pas trop surpris par sa représentation. Ryôichi sert plus de faire valoir pour la rendre plus mystérieuse et inquiétante.
Clairement le gros point fort de ce titre est son atmosphère, l’angoisse constante qui s’en dégage. Petit à petit, on bascule dans une épouvante sophistiquée qui peu glacer le sang. Outre le personnage central, cette ambiance résulte de cette narration un peu lente, qui s’arrête sur des phases précises et avec des choix d’angles de vue qui donnent des frissons.
Mais Hokazono a eu l’intelligence de développer un minimum ses personnages centraux et de les faire évoluer. L’attirance qui tient plus de la curiosité liant les deux personnages évolue sensiblement. On sent dès le départ une sorte de romance malsaine s’instaurant entre les deux. Mais le mangaka nous surprendra sur leurs liens. On se doute que les deux vont se faire changer mutuellement et que Ryôichi va peut-être impacter les desseins de Kikuko.

La nature de cette dernière est encore mystérieuse. Mais on sait qu’elle utilise les insectes ou du moins leurs capacités pour ses méfaits. Mais vu son modus operandi, de nombreux mystères demeurent. Son but est également encore un peu trouble, même si c’est lié à une sorte de vengeance de la nature sur l’espèce humaine qui la détruit. L’auteur a eu la bonne idée de ne pas juste la présenter comme une sorte de superprédateur pour l’espèce humaine. Il la nuance en contrebalançant son côté impitoyable et fort, par des larmes, des regrets parfois et une certaine fragilité qui se dégage d’elle. Si bien qu’on doute de ses motivations, on ne sait pas dans quelle mesure elle fait ce qu’elle fait par nécessité, par plaisir ou totalement forcée. Plein de mystères nimbent ce personnage. Ce qui donne envie de lire la suite.

Graphiquement, Hokazono a laissé la main à Yû Satomi, qui signe son premier manga. A la base, elle est illustratrice. Et d’emblée elle impose une certaine patte graphique prometteuse même si pas exempt de défaut. La première chose qui ressort c’est sa capacité à donner vie à l’angoisse et l’épouvante au travers de certaines scènes très réussies. Elle utilise beaucoup l’effet crayonné, brouillon qui devient vite angoissant. Elle joue également bien avec la netteté de son trait. Parfois le tout parait estompé comme pour atténuer un fond ou donner une impression de chaleur ou parfois très appuyé pour souligner la noirceur de l’action. Son charadesign est un peu classique par contre l’expressivité est assez bonne. Il y a notamment une profondeur dans leur regard qui saisit le lecteur. Notamment Kikuko a un regard glacial et pénétrant. Il y a aussi un travail sur le découpage et les angles de vue qui contribuent à installer un faux rythme perturbant.
En revanche, il y a parfois quelques loupés ou approximations dans certaines cases. Certaines cases manquent de finition et de finesse.

Pour conclure, Nuisible -tome 1 de Masaya Hokazono et Yû Satomi est une introduction assez réussie qui donne envie de lire la suite. Même si en lui-même ce tome est assez lent, on sent que l’auteur met en place les éléments de son histoire, instaurant une atmosphère déjà prenante. Il faut se plonger dans ce récit, mais quand c’est le cas, il révèle son potentiel. Potentiel qui ne demande qu’à exploser par la suite. Clairement le personnage de Kikuko est hypnotique et intriguant. On ne sait pas trop ce qu’elle est, ce qu’elle veut et ses capacités. Autant d’éléments qui captivent et me rendent impatient de lire la suite. Ce manga a quelques défauts mais sa singularité et son atmosphère compensent plus que largement. Ce constat s’impose aussi pour le graphisme de Yû Satomi. C’est perfectible mais il y a une vraie patte !
On ne sait pas encore ce que nous réserve ce Nuisible, louchant du côté de l’horreur, du fantastique, de la romance étrange et du suspense, mais on lit le tout avec intérêt et curiosité !

Et vouos qu’en avez-vous pensé ?

Un commentaire »

  1. Jesper Jodion 26/03/2017 at 18:49 -

    Bonjour,

    Je ne suis pas trop fan de Manga mais en découvrant ce post par hasard et en admirant le graphisme impeccable de la couverture de ce Manga, je suis bien tenté à le découvrir 🙂

Laisser un commentaire »