. Momo, the Beautiful Spirit – tome 1 | Fant'asie
Kameyoko 24/06/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Momo the beautiful spirit - tome 1

Momo, the Beautiful Spirit – tome 1 de Kazuhito Okina et Z-One

Réinterprétation du conte japonais Momotaro

Momo, the Beautiful Spirit (Bikinshin densetsu Momoen en VO) est une vision futuriste du conte japonais Momotaru. Avec sa couverture alléchante, son synopsis prometteur, il y avait de quoi porter un regard attentif à ce manga.

Mais que vaut-il ?
Momo, the Beautiful Spirit – tome 1 de Kazuhito Okina et Z-One est édité par Tonkam et est disponible à la vente depuis le 12 mars 2014.

Résumé de Momo, the Beautiful Spirit 1 chez Tonkam

Résumé de l’éditeur :

La capsule de sauvetage d’un garçon nommé « Taro » échoue sur Kikyu, une mystérieuse planète habitée. Il a perdu la mémoire et, sans l’intervention d’une belle jeune fille appelée « Momo », il aurait perdu la vie. Pour survivre, Taro reste avec Momo mais les démons qui règnent en maîtres sur Kikyu ne souhaitent pas la présence de Taro parmi eux.

Un récit au rythme effréné

Avant toute chose, il faut savoir que ce Momo, the Beautiful Spirit est sensé être une libre interprétation du fameux conte japonais : Momotaru. Très honnêtement, je ne suis pas un grand connaisseur des contes provenant du pays du Soleil Levant. Je ne m’amuserais donc pas à comparer avec la version de base.

Quoiqu’il en soit ce shônen est prévu pour être court puisqu’il ne compte que 3 tomes. Et vu me lecture du premier tome, je ne vois pas comment il aurait pu faire plus. Le scénariste, Kazuhito Okina, a choisi de se focaliser d’abord sur l’action et un rythme de lecture effréné.

Très rapidement, on fait connaissance avec un Tarô échoué sur la mystérieuse planète de Kikyu. Ce dernier tente de survivre dans ce nouvel environnement, un peu hostile. Heureusement pour lui, il va faire connaissance avec la jolie et intrigante Momo. Mais ces deux protagonistes vont se faire attaquer par des démons. Il va donc devoir survivre dans ce monde impitoyable où la loi du plus fort règne, bien qu’il se refuse à tuer.

Beaucoup de mystères planent donc sur cette intrigue, cette planète, cette Momo et sur ces démons. Et on en saura pas forcément beaucoup plus à la sortie de ce tome. L’accent est beaucoup trop mis sur l’action, à tel point que ça en devient lourd, à la limite du mauvais. L’intrigue n’avance pas, les ellipses sont nombreuses et on ne sait rien et n’apprend rien. Il n’y a pas un semblant de réflexion ou de développement des personnages ou du background global. Evidemment je caricature un peu mais pas tant que ça.
Tout va beaucoup trop vite et on perd en crédibilité et intérêt de lecture. Le héros n’a aucune réflexion sur ce nouveau monde et s’y habitue comme si de rien n’était. Puis, très rapidement, sans que Tarô soit développé, il tombe sur cette Momo, insipide et caricaturale au possible.

Pourtant, quand on voit la couverture aguicheuse, qui n’est pas sans rappeler Princesse Mononoke, on espérait une Momo badass, avec une caractérisation s’inspirant de l’héroïne de Miyazaki. Malheureusement, on en est à des lieux.

A la lecture, tout semble superficiel avec des personnages creux, des situations improbables, avec des rebondissements sans queue ni tête. Tous les éléments sont survolés, sans développement, sans approfondissement. Clairement, c’est un départ raté ! C’est simple j’ai l’impression d’avoir lu une ébauche de manga, comme si le scénariste n’en était qu’aux grandes lignes de son histoire, mais sans avoir encore travaillé réellement le fond.

Malgré ce manque évidemment de profondeur, il y a quelques éléments qui pourraient être intéressants, avec en premier lieu Momo ou cette planète. Mais pour arriver à rattraper le coup, Kazuhito Okina va devoir cravacher dur. Avec un tel début, je doute que beaucoup de lecteurs lui laissent le temps de le faire. Mais cette série a l’avantage de ne compter que trois tomes.

Par contre graphiquement, c’est plutôt pas mal du tout. Le trait de Z-one est de qualité avec un rendu réaliste et soigné, que ce soit dans les décors, dans les détails ou même dans l’expressivité des personnages. Le dessinateur corééen arrive à apposer sa patte graphique sans difficulté, en réinterprétant ce conte classique en le situant dans un monde futuriste et fantastique.

Pour conclure, ce Momo, the Beautiful Spirit – tome 1 de Kazuhito Okina et Z-One est une grosse déception. Sur le papier, l’histoire, le graphisme, la couverture laissaient penser à une agréable surprise. Mais dans les faits c’est une grosse déconvenue. Même s’il ne compte que 3 tomes, je ne crois pas que cette série puisse devenir intéressante. La faute à une surabondance d’action au détriment d’un minimum de développement du background.Tout est à peine esquissé ou abordé, pour laisser de la place à une action insipide, du fait du manque d’information. Une aventure superficielle qui ne convainc pas malgré un dessin de qualité.
Espérons que la suite soit de meilleur de facture, mais j’ai d’énormes doutes.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce titre ?

Laisser un commentaire »