. Manga Hokuto no Ken : tome 3 | Fant'asie
Kameyoko 08/08/2008 5
Hokuto no ken

Hokuto no Ken – tome 3

Parution du manga Hokuto no Ken : tome 3

Le manga Hokuto no Ken : Fist of the North Star par Tetsuo Hara et Buronson

En juillet, est sorti le tome 3 du manga « Hokuto No ken : fist of the north star », plus connu en France sous le nom de « Ken le survivant« .

Il s’agit d’une réédition aux éditions Asuka puisque le manga était déjà paru aux éditions « J’ai lu ». Cette édition est de meilleure qualité tant au niveau du papier que de la traduction. On retrouve plus les approximations par rapport à l’oeuvre originale.

Mais rappelons-nous de l’histoire de Kenshirô.

Histoire du manga

Source : le site d’Asuka

En l’an 199X, la Terre a été consumée par l’enfer des flammes atomiques, asséchant mers et océans pour ne plus laisser qu’une vaste étendue désertique où la violence règne en maître.

C’est dans ce monde de mort, de sang et de larmes que se trouve le dernier espoir de l’humanité. Messie du monde post-apocalyptique au torse orné de sept cicatrices, Kenshirô erre à la recherche de sa bien-aimée.

Il découvrira bientôt que nul n’échappe au destin du Hokuto Shinken, art martial meurtrier dont il est l’ultime héritier.

La légende de la longue épopée du Sauveur de cette de fin de siècle ne fait que commencer…

Ca c’est pour le synopsis de départ. Mais bien évidemment cela se développe ensuite. Il rencontrera tout une tripotée d’ennemis tous plus forts les uns que les autres.

On apprendra aussi qu’il existe une seconde école très redoutable : le Nanto Roku Seiken. A la différence que cette dernière se focalise sur les dégâts extérieurs (en gros on se fait couper ou perforer).

Il rencontrera aussi ses « frères » du Hokuto (Raoh, Toki…)

Focalisons nous sur le contenu de ce tome 3

Histoire du tome 3

Source : Asuka

Après avoir éliminé la menace que représentait l’armée de Golan, Kenshirô prend le chemin du village natal de Batt pour y raccompagner Taki, enfant égaré dans le désert à la recherche d’une âme charitable susceptible d’aider les siens.

Arrivés sur place, ils découvrent qu’une vieille femme est seule pour protéger la ville devenue un refuge pour les orphelins.

Souffrant depuis longtemps de la pénurie d’eau, Taki décide d’aller en dérober dans un puits voisin, gardé par une bande de brutes sanguinaires dirigée par le cruel Jackal…

Et Taki est assassiné sans ménagement…

Ne pouvant laisser ce crime gratuit impuni, Kenshirô élimine l’un des chacals et sauve le village de la sécheresse en faisant appel au Hokuto Shinken. Il libère l’eau d’une source tarie et redonne espoir aux enfants qui voient en lui le sauveur de l’humanité.

Mais leur situation n’est pas radieuse très longtemps… Jackal et sa bande, ayant eu vent de cette nouvelle source, décident de prendre le village d’assaut en l’absence de Kenshirô. La vieille femme est donc seule pour tenter de sauver les orphelins d’une mort certaine…

Jackal n’a que faire de cette faible résistance mais va réveiller la colère du Hokuto !

Mon avis : Replongez-vous dans le VRAI Hokuto no Ken

Le tome 3 reste dans la lignée des deux précédents. Le dessin même âgé de 25 ans reste excellent. L’histoire se développe et prend de l’ampleur (vivement l’arrivée de Rei). La qualité de l’édition est bonne.

Mais ce qui est agréable c’est d’enfin se plonger dans une retranscription plus fidèle de l’oeuvre originale. Fini les traductions approximatives et inadaptées.

Ces mangas nous feraient presque oublier le massacre du dessins animés, dont on se rappelle tous, diffusé au Club Dorothée.

Mais si, rappelez vous ce dessin animé hyper violent qui avait fait hurlé toutes les mères et qui avait été censuré. Ca vous revient? Si je vous dis « Hokuto de Cuisne », « Nanto de vison », « Atatatatataaaaaa », « Tu ne le sais pas encore mais tu es déjà mort ». Ca vous revient!?

N’hésitez donc pas à découvrir ce manga sans toutes la pollution de l’époque.Bref c’est une excellente réédition à conseiller aux connaisseurs et aux nostalgiques.

Avec cet article on reste dans la mode du revival des succès de notre enfance, après mon article sur le nouveau manga Saint Seiya. Et encore je ne vous ai pas parlé de Fly et autres 🙂

5 commentaires »

  1. Loky5 19/08/2008 at 19:10 -

    Je ne vais pas commenter beaucoup, mais je ne suis pas du tout un fan de Ken et ses potes. Alors effet massacre Dorothée & Co ou pas ? une chose est sûre ce n'est pas la violence qui me fait fuir, puisque je suis grand fan de manga de dark fantasy, Berserk en tête. C'était une question de graphisme et scénario redondant, sans parler des dialogues…
    M'enfin, un jour peut-être.

  2. Kameyoko 20/08/2008 at 11:38 -

    Perso Berserk j’i eu du mal à accrocher avec l’anim, mais au final ca m’a plu. Après je n’ai pas eu la motivation (pas assez de temps pour tout lire), ni les moyens de m’acheter la vingtaine de tome du manga. Mais ca m’aurait bien tenté.

    Après pour Ken, faut pas oublier que le manga a plus de 20 ans. Après c’est sur qu’on a connu mieux en terme de scénarios. Mais même avec les poncifs habituels et classiques, je trouve queca reste jouisifs. Et puis le coté nostalgique joue beaucoup.

  3. Loky5 20/08/2008 at 18:54 -

    J’ai commencé par l’animation également pour Berserk, ce fut un très désagréable premier épisode, à la violence gratuite aberrante, puis ça s’est bien tenu ensuite. Mais c’était définitivement à voir après le manga, qui est bien plus développé et interessant que son adaptation animé.
    Pour en revenir sur Ken, j’ai l’anti effet nostalgie, moins j’en entend parler plus ça me plait. Pourtant je lis bien le manga du même auteur : Keiji.

Laisser un commentaire »