. Mako, l'ange de la mort – tomes 1 et 2 | Fant'asie
Kameyoko 11/10/2016 1
  • Scénario
  • Graphisme

Mako, l'ange de la mort - tome 1

Mako, l’ange de la mort – tomes 1 et 2 de Kensuke Matsuhashi

Un adolescent meurtrier !

Panini Manga vient de sortir un nouveau seinen issu du catalogue de la Shueisha, et plus précisément du magasine Jump X. la couverture est assez intrigante, tout comme le synopsis. J’ai donc voulu y jeter un œil.

Alors que vaut cette nouveauté ?

Mako, l’ange de la mort – tomes 1 et 2 de Kensuke Matsuhashi sont édités par Panini Manga et sont disponibles à la vente depuis, respectivement, les 08 juin 2016 et 24 août 2016.

Résumé de Mako, l’ange de la mort 1 et 2 chez Panini Manga

Résumé du tome 1 :

Après avoir perdu ses parents et sa soeur dans des circonstances horribles, la jeune Chiho Sakimura décide de se suicider. Alors qu’elle s’apprête à sauter du toit d’un immeuble, elle assiste à un meurtre. Pétrifiée, elle n’a pas le temps de s’enfuir et se retrouve à la merci de l’assassin. Mais au lieu se débarrasser du témoin gênant, ce dernier décide de l’épargner et d’écouter son histoire. Il lui fait alors une étrange proposition : l’aider à se venger des responsables de la mort de sa famille…

Résumé du tome 2 :

Chiho est déterminée à en savoir plus sur les circonstances ayant conduit à la mort de ses parents. Dans l’espoir de trouver des pistes pour remonter le cours des événements, elle se rend chez un avocat supposé bien connaître l’affaire. Mais l’entrevue ne se passe pas du tout comme prévu…
De son côté, Mako est lui aussi en proie à des difficultés. Un étrange tueur à gages l’a pris en chasse afin de venger la mort du détestable Hideto Sunabe.
Rapidement, la course-poursuite qui s’engage entre les deux hommes prend des airs de jeu macabre…

La jeune fille et le serial killer

L’intrigue de base de Mako, l’ange de la mort interpelle et donne envie de découvrir ce manga. En effet, le début surprend. On y découvre la jeune Chiho souhaitant se suicider en haut d’un immeuble. Sauf qu’elle aperçoit un homme en tuer un autre en contrebas. Mais le meurtrier la repère et part à sa rencontre. Finalement la suicidaire va se faire assassiner. Ironie du sort ! Elle va mourir mais pas de la façon escomptée. Sauf que l’auteur du crime va nous prendre à revers en décidant de l’épargner et d’écouter son histoire. Il lui fait alors une étrange proposition : assassiner les responsables de ses maux, en échange, elle accepte de se faire tuer après.

C’est ce retournement de situation qui emmène le titre vers des contrées un peu étonnantes. Même si on ne comprend pas trop pourquoi ce soupçon de pitié de Mako, la suite va nous montrer le caractère particulier de Mako. Il est présenté comme un garçon qui peut être attachant mais terrifiant en même temps. Sans manque d’empathie, son détachement face au meurtre, le plaisir qu’il y prend le rendent intriguant et imprévisible. C’est un psychopathe qui n’a pas d’autres motivations que le plaisir et la découverte ! C’est ce qui fait le sel de cette oeuvre et permet de faire passer certaines facilités du scénario. Parce que je trouve toujours que le fait que Chiho soit épargnée peu crédible.

Le mangaka joue dans un premier temps sur l’ambiguïté de Mako, voir même un début de love story. Puis, il développe le personnage de Mako et permet de mieux se rendre compte de son côté psychopathe. Ca se verra surtout lorsqu’il passera à l’acte pour la première fois pour Chiho. Il se montrera aussi inventif que vicieux, tout en conservant ce détachement qui fait froid dans le dos.
Il se noue une relation un peu malsaine entre eux. Pas dans le sens propre du terme mais parce que Chiho a un moyen, certes instable, mais une redoutable arme quand même, de se venger. Et pour Mako, il a une motivation et une justification pour laisser parler ses pulsions.

lange-de-la-mort-tome-2Cette histoire de vengeance, en fricotant avec un sombre individu, peine à convaincre dans un premier temps, même si ça reste plaisant à lire. La faute à une Chiho très fade. De plus certains personnages secondaires paraissent bien caricaturaux, manquant de finesse. Mais le personnage de Mako a un côté insondable et fou qui donne envie de lire la suite.

Mais le tome 2 redresse la barre et apporte un peu plus de suspense. Et pour ça Kensuke Matsuhashi utilise une astuce simple mais efficace : doter Mako d’un redoutable adversaire ! En effet, la victime de Mako, sur recommandation de sa commanditaire ,s’avère être le fils d’un personnage influent (politicien tendance mafieux). Et ce dernier n’aime pas qu’on abîme ses possessions (oui, c’est un personnage caractérisé un brin grossièrement). Du coup, il va traquer le meurtrier et pour ça embaucher le plus redoutable des chasseurs. Et ce personnage, au charadesign surprenant, va s’avérer redoutable au point de mettre le jeune tueur dans des positions bien inconfortables.
Durant le deuxième volume on va donc suivre cette traque et l’affrontement des deux hommes. Mais le mangaka n’en oublie pas d’épaissir cette histoire de vengeance en densifiant l’intrigue autour du suicide des parents de Chiho.

Le rythme de ce seinen est un peu trop rapide. Le mangaka utilise parfois trop de grosses ficelles et va un peu vite sur certains points. Cela se ressent sur l’atmosphère qui n’est pas aussi sombre et dérangeante que ce que l’on pourrait attendre.

Graphiquement, là aussi Kensuke Matsuhashi peine à créer une ambiance. Le tout est un peu trop clair et aéré pour donner l’impression d’être dans un thriller. Pourtant son style est agréable à l’oeil, avec un certain réalisme, des détails mais quelques soucis d’anatomie parfois.

Pour conclure, Mako, l’ange de la mort de Kensuke Matsuhashi est un titre intriguant, avec quelques maladresses et facilités mais avec un certain pouvoir de fascination. Le personnage de Mako est tordu, flippant et énigmatique. Finalement on se plait à suivre son macabre parcours pour Chiho, malgré des motivations très légères. Surtout que le tome 2 le dote d’un ennemi à sa mesure. L’aspect thriller n’est pas assez développé, et Chiho peine à exister. Mais ce manga m’a suffisamment plu pour vouloir voir la suite et voir l’évolution. Il a un certain potentiel de divertissement. A voir dans la durée, mais la lecture est finalement assez sympathique.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Comment trouvez-vous le couple Mako/ Chiho ?

Un commentaire »

  1. isabelle 23/02/2017 at 13:42 -

    Franchement j’ai trouvé pas mal du tout, le graphisme m’a plu et c’est agréable à l’œil. J’ai tous les tomes, ma filleule de 12 ans est tombée dessus, elle les adore !

Laisser un commentaire »