. Magi, The Labyrinth of Magic – tome 4 | Fant'asie
Kameyoko 08/12/2011 0
  • Scénario
  • Graphisme

Magi, The Labyrinth of Magic – tome 4 de Shinobu Ohtaka

Direction Balbad !

Le 3ème tome de Magi, The Labyrinth of Magic était une bonne surprise puisqu’il densifiait l’univers de ce manga sympathique. Quelques réponses étaient apportées, quelques éléments potentiellement intéressants étaient introduits. Clairement, tous ces petites choses font que Magi me parait peut-être plus prometteur que ce que je pensais initialement.
Sans être un chef d’oeuvre, il s’en dégage un charme certain et mignon. Son graphisme et ses personnages ne laissent pas de marbre. C’est donc avec plaisir que j’ai débuté la lecture de ce 4ème opus. Est-ce toujours aussi sympathique.

Magi, The Labyrint of Magic – tome 4 de Shinobu Ohtaka est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 10 novembre 2011.

Résumé de Magi 4 chez Kurokawa

Résumé de l’éditeur :

Aladin a beaucoup mûri grâce à ses nombreuses rencontres tout au long de son voyage. Il a enfin atteint son but : la ville de Balbad où il peut retrouver son ami Ali Baba avec qui il a exploré d’un de ces mystérieux labyrinthes !! Mais, un destin cruel l’attend également dans cette ville … !!

Le retour de Morgiane

Ce quatrième opus fait la part belle à Morgiane, à présent libre et cherchant à rejoindre les siens.
Dans une première partie, on retrouve Morgiane qui fait irruption dans une place forte de voleurs, pour les déloger et permettre à sa caravane d’avancer sereinement.
Elle va faire étalage de sa force surhumaine. Mais elle va aussi être confrontée à un marchand d’esclaves, qui reconnait à quel peuple, elle appartient. Il se met en tête d’en faire une esclave.
Cette situation va donc rappeler des souvenirs à Morgiane, qui ne veut plus connaitre ce sort et va aider les autres esclaves à s’enfuir.
Cette partie nous permet de retrouver ce personnage déjà rencontré, d’en savoir plus sur les origines de sa force, de voir son évolution et apprendre à mieux la connaitre. Il est maintenant clair que ça sera un personnage important.

Grâce à elle, on va aussi retrouver Aladin, et ils vont voyager ensemble vers la ville de Balbad. D’ailleurs la rencontre AladinMorgiane est assez savoureuse et assez drôle car on apprend comment Aladin se retrouve dans cette situation.

A partir du deuxième tiers, on retrouve donc Aladin qui reprend un peu le leadership de l’histoire en allant dans la ville de naissance d’Ali Baba et donc espérer de le retrouver.
Sur leur chemin, ils feront la connaissance d’un étrange personnage, inspiré par un célèbre conte : Sinbad.
Ce procédé commence à être habituel maintenant, mais reste sympathique. C’est marrant de mêler personnage déjà connu mais utilisé différemment, bien qu’ayant certaines similitudes.
Ce Sinbad est un personnage qui intrigue et qui pourrait être très important. Il a un statut social élevé, connait beaucoup de choses sur les Magis, les labyrinthes, la tribu de Fanalia (dont est issu Morgiane)…
Il pourrait être au coeur du développement d’intrigues futures. Ce qu’il commence déjà plsu ou moins à faire en confiant une mission à Aladin.
Le Magi devra donc mettre fin aux agissements d’une bande de voleurs, qui vole aux riches pour donner aux plus pauvres après. A la tête de cette organisation, un mystérieux individu redouté.

Shinobu Ohtaka parvient à intriguer le lecteur car un doute plane sur le fait que cet individu pourrait être Ali Baba. Mais plusieurs interrogations se posent pour finalement avoir une grosse révélation en fin de volume, laissant présager quelques éclaircissements pour le prochain volume.

La mangaka densifie encore son univers avec l’introduction de Sinbad, les retrouvailles AladinMorgiane et l’arrivée d’Ali Baba. Elle présente aussi une nouvelle cité, avec des enjeux de sécurité, un peu de politique et de géopolitique… On sent qu’on débute un nouvel arc qui pourrait s’avérer passionnant.
Le récit s’oriente vers plus de gravité, tout en gardant une pointe d’humour et de naïveté qui font du bien et donne toute sa personnalité à ce titre. La suite s’annonce prometteuse avec des révélations, flashbacks…

Magi, The Labyrinth of Magic est donc donc toujours aussi prenant, sympathique et rythmé. La narration est fluide, les personnages attachants, l’univers prend forme et le tout devient plus sérieux, tout en conservant cette légèreté caractéristique.

Clairement, ce n’est pas le meilleur shônen du moment, mais il s’en dégage une sympathie et un coté attachant qui font qu’on se laisse prendre dans cette histoire et qu’on y prend du plaisir.

Pour conclure, avec des retrouvailles, de nouveaux personnages, un univers qui se densifie, des pistes à explorer, son humour, ce tome 4 de Magi, The Labyrinth of Magic ne fait que renforcer le capital sympathie que l’on a pour ce titre.
Il s’en dégage un coté rafraîchissant, divertissant et attachant qui fonctionne très bien. Shinobu Ohtaka maîtrise son récit, le complexifie un peu tout en gardant cette simplicité que le lecteur apprécie.

Une lecture, qui même si elle ne marquera pas les annales du manga, se révèle très plaisante. Je lirai la suite avec plaisir.

Et vous que pensez-vous de cette série et de ce tome 4 ? Pensez-vous que Sinbad sera un personnage important et récurrent ?

Laisser un commentaire »