. Magi, the Labyrinth of magic – tome 3 | Fant'asie
Kameyoko 12/10/2011 0
  • Scénario
  • Graphisme

Magi, the Labyrinth of Magic - tome 3Magi, the labyrinth of magic – tome 3 de Shinobu Ohtaka

De nouvelles perspectives

Magi, the Labyrinth of Magic est un shônen qui s’appuie sur les contes des 1001 nuits. Pour le moment, c’est un manga sympathique mais sans être exceptionnel.
Les deux premiers tomes étaient très introductifs mais avec un deuxième volume qui introduisait certaines bonnes choses, potentiellement intéressantes pour la suite.
Ce 3ème opus se place dans cette continuité en présentant de nouveaux personnages et informations prometteuses.

Magi, the Labyrinth of Magic – tome 3 de Shinobu Ohtaka est édité par Kurokawa et est disponible à la vente depuis le 08 septembre 2011.

Résumé de Magi, the labyrinth avec magic 3 chez Kurokawa

Résumé de l’éditeur :

Après l’exploration du labyrinthe, Aladin a été expédié bien malgré lui dans un pays étranger très loin de Tchichan. Il a pu y découvrir la dignité d’une tribu qui vit dans les plaines. D’autre part, Morgiane, une esclave affranchie, est partie vers sa nouvelle vie. Quelles rencontres fera-t-elle tout au long de sa route ? Quelles épreuves devra-t-elle traverser ? Parviendra-t-elle à atteindre son but ?

Aladin et Ali Baba séparés

Dans ce tome Aladin et Ali Baba sont séparés (et Morgiane aussi accessoirement). Après s’être liés d’amitié, ils se perdent déjà.

Aladin, lui a été envoyé dans une tribu vivant dans les plaines : les Kôga. Il fait la connaissance de ce peuple qui l’accepte rapidement, et pour qui il commence à éprouver de la sympathie, surtout envers l’ancienne. Elle dirige son clan en essayant de lui apporter le bonheur et la paix.

Mais cette paix va rapidement être mise à mal avec l’arrivée de l’armée de . Bien que la princesse Hakuei leur assure une sécurité, ils vont rapidement être pris dans le souffle de la guerre. La faute à un haut-gradé qui outrepasse les ordres de sa princesse.

Pendant ce temps, Aladin va se prendre d’affection pour cette tribu et ses habitants. Il va donc essayer de trouver une issue pacifique, notamment en allant voir cette Hakuei.

Ce nouvel environnement interpelle au départ. Déjà, on pensait que Magi se passerait dans les pays des 1001 nuits, là on se trouve plus du coté de la Mongolie et de la Chine que des pays du Moyen Orient.
En plus, il faut dire que la façon dont arrive Aladin par là-bas est quand même un peu « facile ». J’espère qu’on apprendra plus tard que c’est n’est pas que simplement fortuit.

Même si la base de cette phase est assez classique Shinobu Ohtaka arrive à rendre cette histoire intéressante en en dévoilant plus sur le monde qu’elle a imaginé et sur certaines choses.

En effet, au cours de ces aventures, nous en saurons beaucoup plus sur le personnage d’Aladin, sur les Magis et sur leurs pouvoirs. On y voit donc plus clair sur ce monde. Le background s’étoffe et fait que le lecture n’en devient que plus intéressante. Mais bien évidemment, même si certaines révélations sont faites, on sent que le petit Aladin et son génie ont encore plein de choses à nous révéler.

De plus de nouveaux personnages sont introduits et se montrent rapidement attachants. Certains n’ont probablement un rôle que dans ce tome, mais on s’y attache quand même, par contre d’autres semblent être destinés à revenir par la suite comme cette Hakuei. Cette dernière est d’ailleurs un assez bon personnage. D’une part parce qu’elle sera intéressante pour Aladin, sans vouloir spoiler, mais aussi parce que c’est une princesse avec une bonne mentalité, d’un pays puissant en marche. On sent qu’elle aura un rôle à jouer sur des évènements plus grands, plus géopolitiques.

De même plusieurs éléments nous laissent supposer que nous en sommes qu’au début de l’histoire et que la suite se révèlera plus ambitieuse et plus épique.

Le tout est très dynamique et se lit facilement. Les situations s’enchainent bien grâce à des rebondissements et révélations bien sentis.
On retrouve également ces petits touches d’humour qui viennent alléger le récit et qui permettent d’esquisser un sourire. Néanmoins, ce tome est moins propice aux situations humoristiques. Globalement, c’est un volume plus sérieux.

Une chose est sûre c’est que grâce à ce tome on en apprend plus sur le monde présenté, et on comprend plus de chose. En gagne en clarté et en intérêt. On en sait plus sur Aladin, ses origines, les Magis, leurs pouvoirs, les génies…

Cela a un effet bénéfique sur le titre qui en ressort grandit. On a l’impression que Magi, the Labyrinth of Magic gagne en potentiel et en complexité.

Graphiquement, Shinobu Ohtaka nous propose un travail efficace. Ces personnages, un peu enfantins, son trait rond et simple marchent plutôt bien. D’autant plus que ses personnages sont assez expressifs et deviennent rapidement attachants. Les arrières plans sont, quant à eux, assez détaillés. C’est mignon quoi !
Son découpage est toujours dynamique et fait que ça se lit rapidement.

Pour conclure, Magi, the labyrinth of magic – tome 3 séduit davantage en densifiant le monde et en apportant quelques éléments de réponses, qui jusque-là nous empêchaient de plonger dans cet univers. On reste dans une forme assez classique, mais la mangaka parvient très bien à rendre cela intéressant à suivre et à rendre ses personnages attachants.
Le titre se révèle plus riche que ce que je pensais initialement, et ce n’est pas pour me déplaire.
Magi, est un manga qui est plus prometteur que ce que les deux premiers volumes me laissaient croire. Si on rajoute à ça un graphisme sympathique et « mignon », nous avons là un manga qui s’améliore et qui pourrait devenir une bonne lecture; sans pour autant être génial. Mais il se dégage un petit quelque chose d’agréable.
Bref, c’est un shônen divertissant pas inintéressant.

Et vous qu’en avez-vous pensé? Trouvez vous que le titre s’améliore?

Laisser un commentaire »