. Log Horizon – tome 1 de Kazuhiro Hara et Mamare Tôno | Fant'asie
Kameyoko 09/03/2015 1
  • Scénario
  • Graphisme

Log Horizon - tome 1

Log Horizon – tome 1 de Kazuhiro Hara et Mamare Tôno

Un MMORPG réel !

Log Horizon ne vous est peut-être pas inconnu. En effet, il existe un anim du même nom et sur le même sujet. Le manga et l’anim sont tous les deux des adaptations d’un Light Novel. Il y aura donc probablement de fortes similitudes entre les deux oeuvres. N’ayant pas vu l’anim’, je ne pourrais donc pas les souligner.

Ce premier opus est sorti au Japon en février, et depuis, à ma connaissance, il n’y a pas eu d’autres tomes.

Log Horizon – tome 1 de Kazuhiro Hara et Mamare Tôno est édité par Kana et est disponible à la vente depuis le 07 novembre 2014.

Résumé de Log Horizon 1 chez Kana

Résumé de l’éditeur :

Près de 30.000 joueurs japonais se sont retrouvés enfermés dans le jeu vidéo MMORPG « Elder Tale » !!
Nul ne sait comment retourner dans le monde réel. De plus, à l’intérieur du jeu, la nourriture n’a aucun goût !
Les joueurs perdent vite espoir lorsqu’ils se rendent compte que l’univers dans lequel ils étaient censés s’amuser est devenu un monde sans foi ni loi…
C’est alors que Shiroe, un joueur chevronné, alias le « Rusé à lunettes », décide avec ses amis de partir à la recherche d’un moyen de sortir de ce monde !
Ce sera pour ces « aventuriers » le début d’une longue quête !

Shiroe l’enchanteur

Log Horizon est un shônen qui joue à fond la carte  du MMORPG. En effet, l’histoire est celle de jeunes joueurs se retrouvant bloqués dans leur MMORPG préféré : Elder Tale. Rendre réel le virtuel est donc au coeur même de ce récit. Ce tome débute donc sur la situation dans ce monde virtuel, avec des joueurs déjà abattus par cet état de fait.

On n’en saura pas forcément plus sur comment ils ont intégré le jeu. Le début est donc, fatalement, didactique. On comprend bien la situation, l’état d’esprit des joueurs et les spécificités de la situation.
Outre l’abattement des joueurs, on apprend que la nourriture n’a pas de saveur, hormis les fruits, que l’on ne peut mourir puisque le joueur ressuscite dans la ville, qu’il existe des guildes et que certains font régner la terreur.

Mais au cours de la lecture, les particularités du MMORPG vont être abordées, comme par exemple les différentes classes, leur fonction et leurs attributs. Ce qui est important puisque cela va s’avérer déterminant pour les combats et bien comprendre le rôle de chaque personnage.

Par exemple, le héros Shiroe est un enchanteur. C’est à dire que c’est une sorte de magicien qui est là pour aider ses camarades et améliorer leurs aptitudes. Et je dois avouer que j’ai aimé ce choix de classe. Car pour un héros, c’est rare de voir quelqu’un qui est là pour faire briller les autres et les rendre meilleurs. Naturellement, je m’attendais plus à un héros de classe type Barbare, Magicien, paladin…
Surtout qu’ici, cette spécificité est bien mise en avant, notamment dans des combats bien réalisés, où la tactique a toute sa place. Oui, car Shiroe, en plus de son rang élevé et de sa maîtrise, est aussi un fin stratège, très rusé.

Evidemment, un tel sujet est propice à proposer des personnages secondaires importants faisant parti de sa guilde. Mais pour le moment, ils sont assez peu travaillés et sans véritable charisme comme pour Naotsugu ou Akatsuki. Heureusement, l’énigmatique Nyanta relève un peu le niveau.

Au niveau de l’intrigue, le fil rouge est cousu de fil blanc puisqu’il consiste à comprendre ce qu’il se passe et trouver un moyen de sortir. Mais dans ce tome 1, Shiroe et ses compagnons, vont se lancer dans une quête plus modeste consistant à retrouver et ramener une joueuse novice : Serara, appartenant à une autre guilde. C’est surtout l’occasion de nous faire découvrir ce monde, ses créatures qui le hantent et donner une dimension aventure au tout, avec notamment la découverte des « capacités » de chacun.

Très honnêtement, le tout est assez convenu, linéaire, mais loin d’être déplaisant. C’est juste que cette quête fait secondaire, alors que le lecteur souhaiterait peut-être quelque chose de plus épique. Néanmoins, il faut avouer que la fin du tome, quand Shiroe et les autres arrivent à Susukino est plus intéressante.

Graphiquement, le trait de Kazuhiro Hara est correct mais sans être extraordinaire. La faute à des cases qui font parfois un peu vides, un trait pas toujours maîtrisé et un manque de panache. De plus, la lisibilité n’est pas toujours de mise notamment lors de combats parfois brouillons et un découpage moyen.

Pour conclure, Log Horizon – tome 1 de Kazuhiro Hara et Mamare Tôno ne séduit pas complètement. Le monde présenté a plein de potentiel avec sa dimension fantasy. J’ai envie de voir comment l’aspect RPG sera utilisé, voir les différentes classes en action… On sent que l’aventure sera au cœur du récit et la mise en place donne envie.
Mais le tout souffre d’une trop grosse linéarité et d’un côté convenu qui font que la lecture manque un peu de passion, d’enthousiasme et de dimension épique.
Surtout que le dessin quelconque n’améliore pas l’impression laissée.

Mais malgré tout j’ai envie de laisser une chance à ce titre, car je me suis laissé prendre au jeu. J’aime également bien le personnage central et le choix de sa classe. Malheureusement, je suis très pessimiste sur une possible suite.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Faire du héros un enchanteur est-il pour vous une bonne idée ?

Un commentaire »

  1. lopticiendesalon 02/12/2016 at 14:45 -

    Je connaissais pas le jeu qui en est sorti ! Comme quoi on marche à l’envers ! 🙂 Il vaut quoi ?

Laisser un commentaire »