. Log Horizon – La Brigade du vent de l'Ouest – tome 1 | Fant'asie
Kameyoko 29/05/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Log Horizon, La Brigade de l'ouest - tome 1

Log Horizon – La Brigade du vent de l’Ouest – tome 1 de Mamare Tôno et Koyuki

Spin-off de Log Horizon

Après avoir sorti le manga Log Horizon, Kana continue l’exploitation de cette licence avec ce spin-off : Log Horizon- la Brigade de l’Ouest. Dans la série qui nous intéresse aujourd’hui, on suit les pas de la Guilde de la Brigade de l’Ouest. L’action se situe dans le même monde, avec la même problématique, et dans la même temporalité que son grand frère.

Mais que vaut ce shônen ?

Log Horizon – La Brigade du vent de l’Ouest – tome 1 de Mamare Tôno et Koyuki est édité par Kana et est disponible à la vente depuis le 06 mars 2015.

Résumé de Log Horizon – la Brigade du vent de l’Ouest 1

Résumé de l’éditeur :

Près de 30 000 joueurs sont enfermés dans le jeu de rôle “Elder Tale” qui devient un monde parallèle régit par ses propre codes. La brigade du vent de l’ouest, composée de redoutables guerriers et guerrières, dont le jeune Sôjirô, va devoir affronter ceux qui détournent les règles du jeu à leur profits!

Sôjirô et son harem

La Brigade du vent de l’Ouest est une Guilde que l’on croise dans Log Horizon. Cela doit être dans l’anim’, car je ne me rappelle pas l’avoir croisée dans le manga. Nous sommes donc devant un spin-off de Log Horizon. On y croisera d’ailleurs Shiroe. Il est d’ailleurs marrant de voir, qu’en manga, le spin-off a plus de tomes de réalisés que la série originelle.

Dans ce titre, nous suivons donc la guilde de la Brigade du Vent de l’ouest dirigée par Sôjiro, mais composée quasiment exclusivement de femmes. Rapidement, on aura l’impression d’être dans un manga dit « harem ». Sôjiro est le modèle des femmes composant la guilde, se comportant comme de vraies groupies et certaines se jalousant. Pour aller encore plus loin dans cette impression, on aura un peu les clichés des personnages composant le harem, entre la guerrière, la timide, l’excentrique, l’expérimentée… Mais fort heureusement, on ne bascule pas entièrement dans cette dimension.

Tout d’abord, il n’y a pas tant que ça de fanservice, et n’est pas du tout l’objet de ce titre. Ensuite, le personnage principal est plus présenté comme un garçon protecteur, qui a à coeur de prendre soin des membres de sa guilde. Ce n’est ni un pervers, ni un séducteur (enfin, c’est un peu un séducteur qui s’ignore). Malheureusement, il est un peu caricatural dans son côté chevalier servant.

Néanmoins, Sôjiro et ses actes vont entraîner de nombreuses scènes typiques du manga harem, surtout par rapport aux comportements parfois excessifs de quelques guerrières.

En ce qui concerne l’histoire, nous sommes toujours dans le monde d’Elder Tales, où les joueurs se sont retrouvés plongés. C’est dans ce contexte que la Brigade du Vent va évoluer et rester un peu à l’écart. Même si les spécificités de ce monde ont été abordées dans Log Horizon, nous aurons ici quelques rappels, permettant à des néophytes de rentrer dans le récit. En effet, ce titre est assez accessible, même s’il on ne connait pas trop la série originelle. Les mangakas introduisent aussi quelques petites choses en plus. Je pense notamment à l’introduction des PNJ.

En effet, un des personnages secondaires est en réalité un PNJ. Avant elle faisait presque partie du décor et ignorée de tous. Mais avec ce nouveau monde et ses joueurs propulsés au sein du jeu, elle retrouve une nouvelle place où elle est ainsi beaucoup plus considérée. Même si au final c’est très secondaire comme intrigue ou comme enjeu, j’ai apprécié ce développement.

 

Pour le reste l’histoire est gentillette, avec quelques situations amusantes ou intéressantes. Mais globalement, ce n’est pas très folichon. C’est un peu ennuyant, tant il n’y a que peu d’enjeux, ou même d’intérêt. D’autant plus que j’ai peur qu’à terme ça tourne en rond. L’idée du harem est, en soi, quelque chose qui pourrait être intéressant, mais il manque de gros développements chez les filles ou même sur les raisons de ce harem. Il est constitué, mais on ne sait pas trop comment et pourquoi. Est-ce un choix de Sôjiro de n’avoir que des filles (à une exception près) ? Ou est-ce son magnétisme qui attire les demoiselles ?

Fort heureusement, la fin se révèle un peu plus rythmée et intéressante, même si là aussi il manque des enjeux et de la tension.

Graphiquement, le trait de Koyuki est agréable. Sa mise en scène est classique, et il manque parfois d’un peu de substance aux cases, mais il fait le travail. Son charadesign est bon aussi avec des personnages, surtout les filles de son harem, qu’on différencie bien et avec des styles bien distincts. Son trait fin fonctionne bien aussi et donne beaucoup de précision au tout.

 

Pour conclure, Log Horizon – La Brigade du vent de l’Ouest – tome 1 est un spin-off qui n’est pas désagréable, avec sa thématique du harem. Sans réellement avoir de défaut, en fait, je ne vois pas l’intérêt de ce titre. Il est léger, divertissant, mais il n’apporte pas grand chose au monde d’Elder Tale et Log Horizon, et les enjeux sont bien trop faibles pour passionner. Reste l’intérêt du harem, mais qui risque de lasser très vite. Surtout que personnellement c’est pas ma tasse thé.

Attendons de voir comment la suite va évoluer, voir si le titre va gagner en intensité et en intérêt. Mais pour le moment, je trouve ce manga dispensable !

 

Et vous qu’en avez-vous pensez ? avez-vous trouvé un intérêt au titre ?

Laisser un commentaire »