. Locke & Key – tome 4 de Joe Hill et Gabriel Rodriguez | Fant'asie
Kameyoko 04/06/2013 2
Locke & Key – tome 4 de Joe Hill et Gabriel Rodriguez
  • Scénario
  • Graphisme

Locke & Key - tome 4

Locke & Key – tome 4 : les clés du Royaume de Joe Hill et Gabriel Rodriguez

De retour à Lovecraft ! Enfin !

Après de très longs mois sans nouvelle de Locke and Key, Milady Graphics reprend la publication de ce qui est probablement le meilleur titre de son catalogue. Et je ne suis pas mécontent de voir la suite de ce comic qui fait parti de mes coups de cœur actuel !
Surtout que ce quatrième opus, est au moins aussi bon que ses prédécesseurs.
Locke & Key – tome 4 de Joe Hill et Gabriel Rodriguez est édité par Milady Graphics et est disponible à la vente depuis le 22 mars 2013.

Résumé de Locke and Key 4 chez Milady Graphics

Résumé de l’éditeur :

Le manoir Keyhouse se fait champ de bataille. Les enfants Locke découvrent toujours plus de clés magiques dissimulées dans leur ancienne demeure, attisant sans relâche la convoitise du sinistre Lucas Caravaggio. Et si la vie semble malgré tout continuer à Lovecraft, un fantôme du passé ne va pas tarder à réveiller de vieux souvenirs familiaux. Le mystère qui entoure leur père pourrait bien être enfin dévoilé. Si les forces démoniaques ne s’y opposent pas…

Des clés toujours plus surprenantes

Après plus d’un an d’attente, voici le quatrième opus de l’excellent comic Locke and Key. Après les déboires du label Milady Graphics puis sa renaissance, il est bon de savoir que nous aurons bien la suite des aventures de la famille Locke. Surtout qu’on sait d’ores et déjà que le tome 5 paraîtra le 20 septembre 2013. Très honnêtement, ça aurait été une grosse perte que cette série s’arrête en France.
Commençons avec le point négatif. L’éditeur a décidé de publier son comic différemment. Maintenant, il sera en cartonné avec l’augmentation de prix qui va avec (pas forcément très justifié). Pour l’occasion les précédents opus ressortent en version cartonnée. Par contre, si comme moi, vous avez les anciennes éditions, ce changement fera un peu tâche sur l’étagère de votre bibliothèque.

Mais si c’est le prix à payer pour que Locke & Key survive dans nos vertes contrées, j’en accepte le prix !

Locke and Key est une série qui ne s’essouffle toujours pas. Joe Hill maîtrise son sujet sur le bout des doigts. Sa narration est magnifique et peut-être encore plus créative ici. Il a un talent assez exceptionnel pour mélanger fantastique, suspens, développement des personnages, intrigue forte, humour et scènes du quotidien. Ce qui fait de ce comic, une petite pépite aussi profonde, dense et  qualitative qu’accessible.

Tout débute avec un premier chapitre surprenant, hommage à Bill Watterson et son Calvin et Hobbes. Ce dernier alterne les points de vues. Ainsi quand le petit Bode est le narrateur le ton se veut plus innocent et enchanteur. Et pour cela, le style graphique change pour devenir plus enfantin, empreint du style Watterson. Ce qui contraste avec le reste des pages alternées qui reprennent un style plus classique, avec un ton plus sombre et violent.
Ce mélange des genres et des tons, bien qu’étrange au départ, s’avère diablement efficace. Tout d’abord cela permet de souligner l’aspect réel des événements vu par le prisme déformant d’un Bode encore enfant, avec son imaginaire, mais qui demeure bien lucide sur la situation. On y voit bien la patte de Joe Hill capable de mélanger innocence et poésie, avec du fantastique et un coté plus sombre, tout en prenant le temps de faire vivre ses personnages. Un sacré tour de force !
Mais en plus, cette partie fait avancer l’intrigue, en proposant une nouvelle clé et de nouveaux enjeux.

La suite se montre tout aussi fantastique et passionnante, alors que, paradoxalement, l’action est moindre. Mais cet opus est important dans la trame globale notamment par un dernier chapître haletant, avec un cliff insoutenable.
Joe Hill met l’accent sur les 3 enfants Locke, leurs relations et leur quotidien mâtiné de surnaturel.
Bode va se faire un ami, va jouer avec l’énigmatique Rufus. Kinsey et Tyler vont continuer leur romance plus ou moins compliquée. La jeune adolescente va aussi développer ses liens avec ses deux amis, quitte à leur en dire un peu plus sur ses secrets.
Mais le point d’orgue de ce tome est Zack et ses machinations pour mettre la main sur la clé Omega. On va en apprendre plus sur lui, ses motivations et son passé.
Joe Hill arrive, sous couvert de fantastique et de scène du quotidien, à intégrer un aspect plus thriller avec ce fameux Zack, ses desseins, et de l’autre coté Tyler qui essaie d’éclaircir tout ça. Avoir ces deux points de vue est assez intéressant et permet au lecteur d’avoir toutes les clés de compréhension et de mieux apprécier l’univers mis en place.
De nouvelles clés, aux pouvoirs étonnants, feront également leur apparition et donneront lieu à quelques scènes savoureuses.

Vraiment, je suis admiratif du travail de Joe Hill, qui a vraiment tout compris à ce médium. Loin de se reposer sur ses lauriers, il parvient encore une fois à densifier l’univers, proposer une narration aux petits oignons qui surprend, développer ses personnages, tout en jonglant avec beaucoup de thèmes, de références et de genres.
Par exemple, je trouve assez exceptionnel de cumuler à la fois de l’humour, des scènes de vie et de romance, avec du fantastique et du thriller. Le tout se faisant avec une telle fluidité qu’on en arrive à oublier ce mélange, tant le tout nous apparait comme naturel et faisant partie intégrante de l’univers. Surtout que les événements importants s’enchaînent faisant de ce tome, un indispensable à l’histoire. L’auteur parvient à bien utiliser tout ce qu’il a déjà introduit et développé. Il donne l’impression de totalement maîtriser son sujet et de ne pas ramer pour rapprocher les événements entre eux. Tout semble penser en amont, donnant une cohérence folle à cette oeuvre.

Surtout que Joe Hill a trouvé en Gabriel Rodriguez le parfait dessinateur pour mettre en image son monde. D’autant plus que dans ce volet, plusieurs planches font la part belle au visuel (notamment avec l’hommage à Bill Watterson). L’artiste chilien peut un peu plus laisser parler sa créativité. S’il reprend son style sur la majorité des planches, sur d’autres il peut être plus original sur son découpage.
Plus que jamais son trait cartoony, faussement bon enfant, sied très bien à l’atmosphère du titre.

Pour conclure Locke & Key – tome 4 : les clés du Royaume de Joe Hill et Gabriel Rodriguez confirme tout le bien que je pouvais penser de cette formidable série. Je trouve que tout est excellent, original et bien traité. L’histoire s’accélère, le background prend encore plus de consistance pour un résultat haletant et addictif.
Une brillante série, qui mérite amplement les récompenses reçues, et le bon bouche-à-oreille. Clairement Locke and Key est l’une de mes lectures favorites du moment. Il n’y a pas tant que ça de comic de cet acabit. S’ne priver serait très dommage.


Donc ruez-vous dessus si ce n’est pas déjà fait ! Vous prendriez juste le risque d’aimer ! 

2 commentaires »

  1. Acr0 04/06/2013 at 21:41 -

    On m’a prêté les premiers tomes. Je suis tombée amoureuse… J’étais contente et ai attendu de pied fermer leur republication. J’ai moi aussi un peu tiqué quant à leur nouveau prix. Bon, faute de budget (et oui, acheter tous les tomes d’un coup est une somme) je n’ai pas encore acquis donc lu ce tome-ci. Mais du coup tu me rassures si ce tome est aussi très bon (nooon, encore un cliff ?! rah !)
    Je trouve le combo Hill/Rodriguez vraiment magnifique, un très beau mariage. Par contre, en grande novice, je ne connaissais pas Hill avant de tomber sur Locke & Key.
    Bon, et je termine mon long commentaire pour dire que cette saga, c’est vraiment une claque comme je n’en ai jamais prise.

  2. Valentin 10/06/2013 at 08:28 -

    @ Acr0, je confirme ce que tu dis, quelle claque! Rarement j’ai été autant emporté par une série que par celle-ci! Et je suis bien content de savoir que je n’aurais pas trop longtemps à attendre avant de pouvoir me plonger dans le 5ème opus ^^

Laisser un commentaire »