. Locke and Key – tome 5 de Joe Hill et Gabriel Rodriguez | Fant'asie
Kameyoko 29/01/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Locke and Key – tome 5 : Rouages de Joe Hill et Gabriel Rodriguez

Retour dans le passé !

J’attends avec beaucoup d’impatience, chaque nouveau tome de Locke and Key. Impatient de voir ce que Joe Hill nous réserve et de m’extasier devant sa maîtrise narrative.

Mais ce tome 5 avait une saveur toute particulière car le quatrième opus nous laissait sur un super cliff et parce qu’il était annoncé comme celui des révélations.

Voyons voir ce qu’il nous réserve !
Locke and Key – tome 5 : Rouages de Joe Hill et Gabriel Rodriguez est édité par Milady Graphics et est disponible à la vente depuis le 25 octobre 2013

Résumé de Locke&Key 5 chez Milady Graphics

Résumé de l’éditeur :

À Lovecraft, les enfants locke n’ont jamais été aussi près des ténèbres. Tyler et Kinsey n’imaginent pas un seul instant que Lucas « Dodge » Caravaggio est revenu d’entre les morts pour s’emparer du corps de leur petit frère. Grâce à la clé Oméga, Dodge sera bientôt en mesure d’ouvrir la Porte Noire et de libérer les démons aux pouvoirs hypnotiques qui se tapissent derrière.
Depuis des siècles, le destin semble s’acharner sur la famille locke. Mais Tyler et Kinsey détiennent eux aussi une arme redoutable : la clé du Temps.
Sauront-ils contrer leur Nemesis et renverser le cours de l’Histoire ?

Rouages et révélations

Locke and Key est un coup de cœur, pour moi, depuis ses débuts. Je n’ai de cesse que d’en dresser des louanges. Mais plus l’histoire avance et plus ça me conforte.
Je trouvais déjà le tome 4 excellent, mais ce tome 5 l’est encore plus. Mais jusqu’où s’arrêtera Joe Hill ? Malheureusement au volume suivant; Locke and Key se finissant au 6ème opus.

Dans le précédent volet, Joe Hill, fils de Stephen King, nous laissait avec un cliffhanger de toute beauté, terriblement prometteur pour la suite. Mais le scénariste nous fait étalage de son talent, en n’utilisant pas de suite ce fait. En effet, il nous prend par surprise en nous proposant un saut dans le passé. Il introduit cela de manière très intelligente, par le biais de la découverte d’une nouvelle clé, permettant des sauts dans le temps.
Même si on quitte la Keyhouse moderne, ça n’en est pas moins dénué d’intérêt. En effet, dans une première époque, nous allons voir des événements s’étant déroulées en 1775 et permettant d’en savoir un peu plus sur les ancêtres de la famille Locke mais surtout sur la création des clés. Sans vous dévoiler l’intrigue, on saura enfin qu’elle est l’origine des clés. Joe Hill commence à nous dévoiler des grosses clés de l’intrigue, et les éléments se mettent en place petit à petit.

Il y aura également un second saut dans le temps qui nous ramènera à l’époque de l’adolescence du père de Bode, Tyler et Kinsey. On y découvre ainsi Rendell Locke et ses amis, jouant avec les clés. L’occasion de voir un Dodge méconnaissable de par sa gentillesse. Mais petit à petit, on va comprendre comment tout à dégénérer et comme Dodge est devenu ce qu’il est actuellement. Là aussi, les informations distillées sont aussi nombreuses qu’importantes, et le voile du mystère qui entoure la demeure se lève.

Avec cette partie, on voit à quel point Joe Hill maîtrise son scénario. Ce tome se nomme, à juste titre, « Rouages », et on voit bien comment le scénariste assemble ces petites pièces pour construire un tout minutieux, complexe mais au mécanisme huilé et d’une précision rare. Toutes ces révélations, même si elles arrivent peut-être trop d’un coup, sont d’une fluidité inouüie et d’une maîtrise rare. C’est cohérent, finement travaillé et ça densifie l’univers tout en lançant le sprint final de la conclusion de ce merveilleux comic.

Au-delà de ces périodes passées, l’histoire continue d’avancer dans le présent. La menace Dodge ne se fait que plus présente.
Le scénario est vraiment intelligent et on ne peut que se passionner pour cette histoire fantastique, orchestrée d’une main de maître mais qui n’en oublie pas d’instaurer de la tension, du suspense, mais aussi de l’humour. Les personnages ne sont pas en reste. Ils sont terriblement attachants, avec une vraie dose d’humanité et une vraie caractérisation.

Jamais Locke and Key ne déçoit. C’est un réel plaisir de lire une histoire si intéressante, si bien écrite et avec un rythme tel qu’on ne s’ennuie jamais.

Surtout que le scénariste est bien aidé par un dessinateur qui est le parfait complément de l’histoire : Gabriel Rodriguez. Lui aussi est indissociable du projet et apose sa patte à ce récit. Son style un peu cartoony, mélangé à du fantastique et un peu d’horrifique fonctionne à merveille. Surtout quand l’artiste chilien nous propose des planches toujours aussi travaillées, avec des cadrages intéressant et avec cette qualité visuelle tout simplement.

J’ai du mal à me dire qu’au 6ème volume, ça sera fini ! Je prend tellement de plaisir à être à Lovecraft, à suivre les Locke, à voir les possibilités offertes par les clefs, que je ne peux imaginer devoir arrêter cette lecture. Néanmoins, j’ai quand même terriblement hâte de voir comme Joe Hill va conclure son histoire.

Si je devais donner un défaut à ce titre, c’est son prix : 19€90 et son édition qui n’est pas la même pour les lecteurs fidèles. Même si ce comic vaut ces 19€90, je trouve que c’est quand même un peu cher. Mais si c’est le prix pour que Milady Graphics continue son édition, alors je l’accepte. Mais c’est dommage.

Pour conclure, Locke and Key – tome 5 : Rouages de Joe Hill et Gabriel Rodriguez est encore un excellent volume, riche en révélations et qui densifie encore plus l’univers. Décidement Locke and Key est un comic rare, superbe, intriguant et addictif. J’ai même presque l’impression que plus on avance, plus Joe Hill améliore son récit et plus Gabriel Rodriguez se met au diapason.

La nouvelle clé découverte, induisant ces sauts dans le temps est très bien utilisée et permet de bien mieux comprendre ce que sont les clés, ce qu’elles cachent et qui est Dodge.
Les pièces se mettent en place avec beaucoup de maestria pour préparer le final de Locke and Key qui s’annonce inoubliable. Paradoxalement, j’ai aussi hâte de lire le tome 6 que je le crains. Je le crains non pas pas peur d’être déçu mais parce que ça voudra dire qu’il n’y aura plus de Locke and Key.

Locke and Key est encore et toujours un coup de cœur. Je ne peux que vous encourager, encore et encore, à vous le procurer et à découvrir cette pépite.

 

Et vous qu’avez-vous pensé de ces révélations ?

Et vous qu’avez-vous pensé de cet opus ? Les révélations sur les clés et sur Dodge ont-elles été à la hauteur ?

Laisser un commentaire »