. [Livre] Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé | Fant'asie
Kameyoko 02/12/2009 2

Livre, Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé

Harry Potter et le prince de Sang-mêlé

Harry Potter deviendrait-il doué pour les cours de Potions?

Encore un tome d’Harry Potter qui me rapproche inlassablement du douloureux dernier tome. Avec ce volume 6, l’impression qu’on est très proche de la fin se fait de plus en plus pressante. On sent vraiment qu’on entame la dernière ligne droite.

Le tome 5 : Harry Potter et l’Ordre du Phoenix se terminait sur une mort marquante. Comment Harry va-t-il réagir face à cela? Cela fait donc 2 volumes que J.K Rowling ponctue par une mort, en sera-t-il de même dans celui-ci?

Depuis Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, on sent une évolution dans le style de l’auteur. Celle-ci choisit un ton plus adulte et moins enfantin. Et plus on avance dans le récit et plus ça s’assombrit et plus la cible semble dériver vers les adultes. Ce Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé se place dans la continuité, en proposant également un récit mature et adulte. Même si l’accent est moins mis sur l’action, c’est un tome important qui introduit l’ultime volet.

Résumé d’Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

Les Mangemorts sèment le trouble aussi bien dans le monde des sorciers que celui des Moldus au point que le nouveau ministre de la magie Rufus Scrimgeour va s’entretenir avec le premier ministre Moldu.
Durant l’été, Dumbledore vient chercher Harry chez les Dursley. Il souhaite s’en servir pour convaincre Slughorn, ancien directeur de la maison Serpentard de reprendre du service à Poudlard. Ce dernier a un petit péché mignon, il adore s’entourer de célébrités et potentiels. Il ne résiste pas à l’idée d’être proche d’Harry, et accepte le poste.

Pendant ce temps là, Narcissa Malefoy, la mère de Drago va prendre conseil au près de Rogue. Ce dernier fera le « Serment Inviolable » d’aider Drago dans sa mission que lui a confié Lord Voldemort.

Alors qu’ils effectuent leurs achats sur le Chemin de Traverse, Harry, Ron et Hermione surprennent le jeune de Serpentard et sa mère se rendre chez Barjow et Beurk. Harry sera alors persuadé que son ennemi juré trame quelque chose.

De retour à Poudlard, les élèves apprennent que Rogue occupera désormais le poste de professeur contre les forces du mal et Slughorn celui de professeur des potions. Harry, qui pensait abandonner le cours de Potion, n’avait pas acheté le livre nécessaire pour le cours. Slughorn lui dit de prendre un livre dans l’armoire.

L’ouvrage qu’il aura en sa possession et celui d’un ancien élève qui se surnomme le Prince de Sang-mêlé. C’est une petite mine d’or qui contient plein d’annotations permettant à Harry de réussir facilement les potions.

Harry rencontrera souvent Albus Dumbledore et grâce à la Pensine, il verra des souvenirs que le directeur de Poudlard à récupérer et qui doivent les aider à mieux comprendre Voldemort pour mieux le combattre.

Cette année sera aussi celle des relations amoureuses. Harry ressent de plus en plus d’attirance pour Ginny qui sort pourtant avec Dean Thomas. Ron, lui est l’objet de l’attention de Lavande Brown, ce qui perturbe Hermione.

La découverte des Horcruxes

Dans ce volume 6, le monde sait que Voldemort est de retour. Il n’y a plus cette atmosphère où chacun se demandait qui disait la vérité entre Harry/ Dumbledore et le Gazette du sorcier/ le ministère de la magie.

Du coup, le nouveau ministre cherche à s’attirer les faveurs de l’Elu : Harry Potter pour montrer qu’il prend les choses en main.

De fait, la sixième années des trois protagonistes est placée sous haute-protection. On sent bien que la tension est palpable et que les gens ont de nouveau peur.

Ce tome est un peu moins axé action que les autres. Celui-ci, joue plus sur le tableau du développement des relations et sur l’imbrication des éléments distillés au cours des volumes précédents.

L’intérêt de ce livre, à mon sens, ne concerne pas le « Prince de Sang mêlé » mais plus la relation entre Harry et Dumbledore, sur la façon dont J.K Rowling nous dépeint Voldemort et sur sa façon d’emboiter les révélations de façon cohérente.

Avant de développer ces thèmes, il est intéressant de noter que nos héros, qui sont sensés avoir 16 ans, sont dans leur période de découverte des relations amoureuses. Harry sent que Ginny ne le laisse pas indifférent, surtout quand il la voit aux bras d’autres garçons. Ron, quant à lui, s’amourache de Lavande sous les yeux d’Hermione, qui prend mal la chose. Au cours du récit, on va suivre le petit jeu auquel se livre les deux, ce jeu du chat et de la souris. Pourtant, il est clair, maintenant depuis quelques tomes, que ces deux là éprouvent des sentiments amoureux l’un envers l’autre.

Cet aspect là est relativement présent tout en étant pas de trop (c’est pas Twilight!). Personnellement, c’est pas ce qui m’intéresse le plus. D’autant plus que, je ne trouve pas que J.K Rowling soit très douée pour raconter des histoires de cœur. Je n’ai pas senti la maîtrise dont elle fait preuve sur le reste.

Dans ce tome, j’ai beaucoup apprécié les passages avec Dumbledore et Harry. Au travers de la Pensine et de souvenirs récoltés par le directeur de Poudlard, ils vont étudier leur ennemi et comprendre qui il est, quel est sa personnalité et peut être trouver le moyen de s’en défaire.

Pour cela Dumbledore, laisse beaucoup le jeune sorcier à la cicatrice réfléchir, tirer ses propres conclusions et émettre ses hypothèses. On sent qu’il y a une sorte de passage de relai entre l’ancienne et la nouvelle génération. Dumbledore partage donc ses secrets pour permettre à Harry d’affronter Voldemort avec toutes les chances de son coté.

L’auteur est très doué pour nous faire revivre des souvenirs très enrichissant sans pour autant donner, d’entrée, toutes les clés de la compréhension. Plus on avance dans le tome, plus tout s’imbrique.

Dans ce cheminement, les révélations de Slughorn seront déterminantes. Au-delà des informations recueillies, ces passages sont intenses du fait de la relation entre les deux personnages. Il y a bien évidement une relation professeur-élève mais on y verrait presque une relation père-enfant mais aussi ami-ami. Les deux se faisant une confiance presque aveugle.

Ce tome nous permet également, pour la première fois, d’en apprendre énormément sur l’ennemi du monde des sorciers. Jusqu’ici, nous n’avions que des brides d’informations. Là ça se complète et on en apprend beaucoup sur son enfance, ses motivations, son caractère.
C’est bien vu de le présenter ainsi. Ca humanise le personnage et donc le fait paraitre comme un « meilleur ennemi ». En effet, auparavant, il y avait une distance entre le lecteur et le méchant, faisant de lui juste l’ennemi. Dans ce tome J.K Rowling comble un peu cette distance permettant au lecteur de ne plus voir Voldemort comme un méchant impersonnel.

La fin de ce roman est extrêmement poignante. Il se passe quelque chose d’inattendue et assez bouleversant. Sûrement, un des moments forts de la saga.

Par contre, je n’ai pas trop compris l’intérêt de tant axé sur le livre de potions du Prince de Sang-Mêlé. L’intérêt n’est pas énorme et c’est pas très important pour la suite. Enfin, c’est très agréable à lire quand même.

Les autres personnages sont toujours aussi attachants et continuent à être intéressants entre les Neville Londubat, les jumeaux Weasley, Luna Lovegood, Lupin….

Pour conclure, c’est un tome où il y a moins d’action mais qui permet de relier les différents éléments vus dans les autres volumes. On voit vraiment que l’auteur a chercher à rester cohérente et qu’elle maîtrise son récit. On comprend également mieux les aspirations et desseins de Voldemort. Les relations sont aussi au cœur de cet opus. Entre Harry et Dumbledore mais aussi les histoires d’amour des trois protagonistes.
Un tome intéressant, qui prépare le dernier opus, mais que j’ai un peu moins aimé que les trois précédents. Par contre j’ai beaucoup apprécié le dernier évènement de ce tome.

La saga Harry Potter continue de me captiver!

Et vous qu’avez-vous pensé de ce tome? Est-ce que vous le préférez aux autres? Est-ce que, comme moi, vous pensez que la partie avec le Prince de Sang mêlé est dispensable?

2 commentaires »

  1. chibre 05/12/2009 at 13:07 -

    Dumbledore est déjà mort?
    Et Sirius?
    Et enfin Hermione? (ah non c »est dans le dernier j’oubliais)

Laisser un commentaire »